Quand la révolution s’installe à Hollywood

10.02 2015 /
19h30 Pianogabriek. 35 Rue du Fort - 1030 Bruxelles
Revolution.jpg

Revolution.jpg

Aren­berg Cine­mas Nomades à l’U­ni­ver­si­té Popu­laire de Bruxelles

Mar­di 10 février — 19h30 — Quand la révo­lu­tion s’ins­talle à Hol­ly­wood

cette séance sera pro­po­sée par :

Daniel Zamo­ra (Socio­logue et cher­cheur — ULB)

&

John Pit­seys (Doc­teur en phi­lo­so­phie, char­gé de recherches au CRISP)

Djan­go Unchai­ned, Time Out, Hun­ger Games, They Live, The Place Beyond the Pines et quelques autres.… Ces films, s’ils ont tous en com­mun d’être de grandes pro­duc­tions, sont pour­tant l’ob­jet de repré­sen­ta­tions très dif­fé­rentes de ce qui fait pro­blème et de ce contre quoi nous devrions nous révol­ter !

Depuis quelques années Holy­wood mul­ti­plie les films “sub­ver­sifs” et repré­sen­tant de diverses manières des révoltes sociales — voire des révo­lu­tions. Ceux-ci

allient alors un large suc­cès en termes de recettes et un conte­nu poli­tique fort. Il n’est dès lors plus inha­bi­tuel d’en­tendre nos star­lettes hol­ly­woo­diennes faire l’a­po­lo­gie de la révolte et de la sub­ver­sion. Mais que nous donne-t-on réel­le­ment à voir dans ces grandes pro­duc­tions ? Quel est le conte­nu poli­tique réel de ces fic­tions se vou­lant contes­ta­taires ? En réa­li­té, si ces films pré­tendent par­fois abor­der avec radi­ca­li­té des sujets poli­tiques – la pau­vre­té, le racisme, la répres­sion…- ils n’en sont pour­tant pas moins confor­mistes. Don­ner un conte­nu poli­tique à un film ne suf­fit pas à le rendre sub­ver­sif. Der­rière le spec­tacle qu’il donne à voir, le block­bus­ter est bien sou­vent un objet contri­buant à la pro­duc­tion de l’i­déo­lo­gie néo­li­bé­rale. Alors qu’il nous laisse pen­ser le contraire, il s’ins­crit pré­ci­sé­ment là ou on l’at­tends le moins !

Entrée libre !

Rue de la Vic­toire 26 — 1060 Bruxelles