Quelle marge de manœuvre pour un ministre communiste en Belgique ?

22.02 2018 /
18h Centre d'Histoire et de Sociologie des Gauches. Avenue F.D Roosevelt 50, 1050 Bruxelles

Quelle marge de manœuvre pour un ministre com­mu­niste en Bel­gique
Jeu­di 22 février à 18h Centre d’His­toire et de Socio­lo­gie des Gauches
Ave­nue F.D Roo­se­velt 50, 1050 Bruxelles

Pre­mier sémi­naire 2018, CHSG — Confé­rence de Fran­çois BELOT (ULB), « Quelle marge de manœuvre pour un ministre com­mu­niste en Bel­gique ? L’ex­pé­rience du ministre com­mu­niste Jean Terfve à la Libé­ra­tion » :

« Au len­de­main de la Libé­ra­tion, des com­mu­nistes entrent dans divers gou­ver­ne­ments d’Europe occi­den­tale. En Bel­gique, le Par­ti com­mu­niste (PCB), qui a récol­té plus de 12% aux élec­tions de février 1946, envoie quatre de ses diri­geants au gou­ver­ne­ment. Jean Terfve se voit ain­si confier, en avril 1946, le por­te­feuille de la Recons­truc­tion. Il est char­gé de la répa­ra­tion maté­rielle du pays et de l’élaboration des sta­tuts à octroyer aux résis­tants et aux vic­times de la guerre. Depuis la négo­cia­tion des por­te­feuilles et jusqu’à sa démis­sion onze mois plus tard, Jean Terfve, tout comme ses trois autres cama­rades, est confron­té à de nom­breuses dif­fi­cul­tés et à de véri­tables actes de sabo­tage, de la part de ses adver­saires catho­liques comme de ses par­te­naires gou­ver­ne­men­taux, qui le contraignent à modi­fier ses pro­jets.

Cette par­ti­ci­pa­tion com­mu­niste au gou­ver­ne­ment belge n’est pas sans ouvrir des réflexions tout-à-fait actuelles quant à la très étroite marge de manœuvre que peuvent avoir des par­tis de gauche s’ils acceptent de par­ti­ci­per au pou­voir. »

Nous aurons le plai­sir d’accueillir comme « dis­cu­tant » de cette séance, Luis Angel BERNARDO Y GARCIA, auteur d’une thèse de doc­to­rat sur « Le Ventre des Belges. « Miracle éco­no­mique » et res­tau­ra­tion des forces de tra­vail. Ori­gines et déve­lop­pe­ment de la poli­tique ali­men­taire du second immé­diat après-guerre (1914 – 1948) » (ULB, 2014 – 2015).

Le sémi­naire se dérou­le­ra à la salle Hen­ri Janne, 15ème étage de l’Institut de Socio­lo­gie (Bât.S), ULB, 44 ave­nue Jeanne, 1050 Bruxelles. Entrée libre.

Le sémi­naire sui­vant aura lieu le jeu­di 8 mars (18 – 20h), avec comme invi­té Michel Roger (EHESS, Paris), « À la gauche du trots­kisme, les Oppo­si­tion­nels com­mu­nistes en France et en Bel­gique (1928 – 1940) » — Salle Arthur Dou­cy, Bâti­ment S, 12ème étage.

Les annonce de nos sémi­naires sont éga­le­ment dis­po­nibles sur le site du Centre d’His­toire et de Socio­lo­gie des Gauches : http://chsg.ulb.ac.be/actualites ain­si que sur la page face­book du CHSG : https://www.facebook.com/CentreHistoireSociologiedesGauches/