Quels mots pour changer la prison ?

20.02 2020 / 19h
La Maison du Livre - 28 rue de Rome, 1060 Bruxelles

Quel pro­jet sous-tend l’enfermement ? Quelle légi­ti­mi­té ? La pri­son est-elle réfor­mable ou faut-il l’abolir défi­ni­ti­ve­ment ? L’enfermement est cen­sé éloi­gner tem­po­rai­re­ment les per­sonnes dan­ge­reuses pour leur per­mettre de s’amender et de pré­pa­rer leur sor­tie avec un moindre risque de réci­dive. Ce prin­cipe géné­ral se heurte à l’indifférence, au sous-finan­ce­ment, à une cer­taine déma­go­gie. Des alter­na­tives existent pour­tant et il est néces­saire que le sys­tème péni­ten­tiaire soit sans cesse ques­tion­né, réfor­mé, révo­lu­tion­né, de l’intérieur comme de l’extérieur. Que disent les phi­lo­sophes, les socio­logues ou les archi­tectes du sens de la peine ? Com­ment dia­loguent recherche et expé­rience vécue ?

Avo­cate péna­liste, char­gée de cours à l’Université Saint-Louis et Vice-Pré­si­dente de la com­mis­sion de sur­veillance de la pri­son de Saint-Gilles, Oli­via Neder­landt réa­lise actuel­le­ment une thèse de doc­to­rat sur l’exécution des peines, dans laquelle elle ques­tionne notam­ment l’usage du mot “réin­ser­tion”. Doc­teur en phi­lo­so­phie, spé­cia­liste de l’étude du monde car­cé­ral et du pla­ce­ment sous sur­veillance élec­tro­nique, Tony Fer­ri est aus­si conseiller péni­ten­tiaire d’insertion et de pro­ba­tion au sein du minis­tère de la Jus­tice et auteur de nom­breux ouvrages sur les péna­li­tés contem­po­raines.

Quels mots pour changer la prison ?

jeu­di 20 février 2020 à 19:00

La Mai­son du Livre asbl
28 rue de Rome, 1060 Bruxelles

02/543.12.20 & info@lamaisondulivre.be

P.a.f. : 4 euros — 2,5 euros (étudiants et demandeurs d’emploi) — 1,25 euros (article 27) — entrée libre pour les sans papiers