Rassemblement contre l’interdiction du Parti Communiste en Pologne

02.03 2020 / 17h
Ambassade de Pologne - rue stévin 139, 1000 Bruxelles

http://www.particommuniste.be/

eve­ne­ment face­book

Le PCB sur Face­book

 

Le Par­ti Com­mu­niste de Bel­gique répond à l’ap­pel à la soli­da­ri­té du Par­ti Com­mu­niste de Pologne et appelle à se ras­sem­bler devant l’am­bas­sade de Pologne le lun­di 2 mars à 17h pour s’op­po­ser au nou­veau pro­cès que subi­ront à par­tir du 3 mars plu­sieurs membres de la rédac­tion de “Brzask”, organe du KPP. Ces nou­velles pour­suites s’ins­crivent dans et sont encou­ra­gées par la réso­lu­tion du par­le­ment euro­péen qui vise à inter­dire les par­tis com­mu­nistes.

 

le 2 mars à 17h

ambas­sade de Pologne

rue stévin 139, 1000 Bruxelles

[NL] De Com­mu­nis­tische Par­tij van Bel­gië beant­woordt de oproep van de Com­mu­nis­tische Par­tij van Polen tot soli­da­ri­teit en roept op om zich op maan­dag 2 maart om 17.00 uur voor de Poolse ambas­sade te ver­za­me­len om zich te ver­zet­ten tegen de nieuwe rechts­zaak die vanaf 3 maart zal plaats­vin­den tegen Leden van de redac­tie van “Brzask”, orgaan van de KPP. Deze nieuwe ver­vol­gin­gen maken deel uit van, en wor­den aan­ge­moe­digd door de reso­lu­tie van het Euro­pees Par­le­ment dat tot doel heeft com­mu­nis­tische par­ti­jen te ver­bie­den.

— —  —  —  —  —  —  —  —  —  —  —  —  —  —  —  —  —  —  —  —  — -

Appel à l’action contre l’interdiction du communisme en Pologne

Les per­sé­cu­tions anti­com­mu­nistes en Pologne s’in­ten­si­fient alors que les auto­ri­tés de l’E­tat tentent de cri­mi­na­li­ser l’ac­ti­vi­té com­mu­niste en modi­fiant le code pénal. Il s’a­git d’un élé­ment de la cam­pagne anti­com­mu­niste visant à inter­dire le Par­ti com­mu­niste de Pologne. Les chan­ge­ments juri­diques font éga­le­ment par­tie de la per­sé­cu­tion, comme le pro­cès des membres du KPP et du comi­té de rédac­tion “Brzask”, qui a duré envi­ron 3,5 ans, mal­gré le fait que le tri­bu­nal les ait décla­rés inno­cents en jan­vier der­nier. En même temps, les auto­ri­tés polo­naises sou­lèvent d’autres obs­tacles à l’ac­ti­vi­té com­mu­niste, fal­si­fient l’his­toire et détruisent tout ce qui touche au com­mu­nisme et à la Pologne popu­laire.

Les amen­de­ments au code pénal, y com­pris l’in­ter­dic­tion des acti­vi­tés com­mu­nistes (article 256), ont été appor­tés 10 jours seule­ment avant les élec­tions au Par­le­ment euro­péen. Ils signi­fient des peines plus lourdes et inac­cep­tables et l’é­lar­gis­se­ment de la por­tée des crimes punis­sables. Les chan­ge­ments sont nom­breux et concernent 105 articles sur 360 du code. Le gou­ver­ne­ment a pré­sen­té les chan­ge­ments en réac­tion au scan­dale de pédo­phi­lie par­mi les prêtres catho­liques et en lien avec ce crime. Tou­te­fois, seuls quelques amen­de­ments le concernent.

Les chan­ge­ments réac­tion­naires ont été opé­rés très rapi­de­ment. Le 14 mai, le pro­jet a été envoyé par le gou­ver­ne­ment au Par­le­ment. Le len­de­main, le Sejm (la chambre basse) a enta­mé la pro­cé­dure légis­la­tive et le 16 mai, il a été voté et adop­té par le Sejm. Plus tard, il a été trans­mis à la Chambre haute — le Sénat, qui a ajou­té 43 amen­de­ments sup­plé­men­taires, et revient main­te­nant pour être voté au Sejm. Le gou­ver­ne­ment est majo­ri­taire dans les deux Chambres, de sorte qu’il n’au­rait aucun pro­blème à adop­ter les amen­de­ments. Ensuite, la nou­velle loi devrait être signée par le pré­sident. De l’a­vis géné­ral des avo­cats, les modi­fi­ca­tions appor­tées au code violent la Consti­tu­tion et les droits de l’homme. Tou­te­fois, la Cour consti­tu­tion­nelle est actuel­le­ment contrô­lée par les juges nom­més par le gou­ver­ne­ment.

L’ar­ticle 256* modi­fié inter­dit le com­mu­nisme et l’as­si­mile au nazisme et au fas­cisme. Aupa­ra­vant, elle sanc­tion­nait la pro­mo­tion des “sys­tèmes fas­cistes ou autres sys­tèmes tota­li­taires de l’E­tat”. Il y a 10 ans déjà, il y avait une ten­ta­tive d’in­ter­dire les sym­boles com­mu­nistes avec le même article, elle a été accueillie par des pro­tes­ta­tions internes et inter­na­tio­nales et en 2011 elle a été annu­lée par la Cour consti­tu­tion­nelle. Cepen­dant, ces der­nières années, la loi a été très lar­ge­ment uti­li­sée comme le montre l’his­toire du pro­cès du KPP et de “Brzask”. La nou­velle ver­sion de la loi inter­dit l’i­déo­lo­gie, les sym­boles ou tout autre conte­nu (gra­vures, enre­gis­tre­ments), ain­si que la pré­sen­ta­tion et la pos­ses­sion de tout sym­bole de ce conte­nu. Le nou­veau code aug­mente éga­le­ment la peine de 2 à 3 ans d’emprisonnement.

Les par­tis com­mu­nistes à s’op­po­ser à la cam­pagne anti­com­mu­niste et à la péna­li­sa­tion des idées com­mu­nistes en Pologne.  Nous exi­geons l’ar­rêt immé­diat de toutes les pour­suites contre les com­mu­nistes.

Publié dans Par­tis Com­mu­nistes

Par­tis Solid­Net

PADS, Algé­rie

Par­ti com­mu­niste d’Aus­tra­lie

Par­ti du tra­vail d’Au­triche

Par­ti com­mu­niste du Ban­gla­desh

Par­ti com­mu­niste de Bel­gique

Par­ti com­mu­niste du Bré­sil

Par­ti com­mu­niste de Grande-Bre­tagne

Nou­veau Par­ti com­mu­niste de Grande-Bre­tagne

Par­ti socia­liste ouvrier de Croa­tie

AKEL

Par­ti com­mu­niste de Bohême & Mora­vie

Par­ti com­mu­niste au Dane­mark

Par­ti com­mu­niste fran­çais

Par­ti com­mu­niste alle­mand

Par­ti com­mu­niste de Grèce

Par­ti des tra­vailleurs hon­grois

Par­ti Tudeh d’I­ran

Par­ti com­mu­niste ira­kien

Par­ti com­mu­niste du Kur­dis­tan-Iraq

Par­ti com­mu­niste d’Ir­lande

Par­ti des tra­vailleurs d’Ir­lande

Par­ti com­mu­niste (Ita­lie)

Par­ti com­mu­niste jor­da­nien

Mou­ve­ment socia­liste du Kaza­khs­tan

Par­ti com­mu­niste liba­nais

Par­ti com­mu­niste luxem­bour­geois

Par­ti com­mu­niste de Malte

Par­ti com­mu­niste du Pakis­tan

Par­ti com­mu­niste pales­ti­nien

Par­ti du peuple pales­ti­nien

Par­ti com­mu­niste philippin[PKP 1930]

Par­ti com­mu­niste por­tu­gais

Par­ti socia­liste rou­main

Par­ti com­mu­niste de la Fédé­ra­tion de Rus­sie

Union des par­tis com­mu­nistes-CPSU

Com­mu­nistes de Ser­bie

Par­ti com­mu­niste des tra­vailleurs d’Es­pagne

Par­ti com­mu­niste du peuple d’Es­pagne

Com­mu­nistes de Cata­logne

Par­ti com­mu­niste syrien

Par­ti com­mu­niste syrien (uni­fié)

Par­ti com­mu­niste de Tur­quie

Par­ti com­mu­niste d’U­kraine

Par­ti com­mu­niste des États-Unis

 

Autres par­tis

Pôle du renou­veau com­mu­niste en France

Union du peuple gali­cien (UPG)

Par­ti com­mu­niste des États-Unis

 

La décla­ra­tion est ouverte à d’autres signa­tures

cf. http://solidnet.org/article/Call-for-action-against-the-ban-of-communism-in-Poland/