Rencontre avec le cinéaste Nganji Laeh

12.11 2015 /
18h > 20h au Pianofabriek. Rue du Fort 35 – 1060 Bruxelles
-3.jpg

Dans le cadre de l’I­ni­tia­tion au ciné­ma docu­men­taire, nous ren­con­tre­rons Ngan­ji Laeh, cinéaste, poète, pho­to­graphe, acteur, artiste mul­ti-lan­gages et ferons connais­sance de son uni­vers mul­ti-formes à tra­vers la pro­jec­tions d’ex­traits de ses films et un jeu de ques­tions-réponses avec le public…

Son approche artis­tique du ciné­ma est hau­te­ment per­ti­nente pour nous car il tra­vaille un sujet qui est cher à ZIN TV : “la déco­lo­ni­sa­tion de l’i­ma­gi­naire”…

Com­ment cela se décline t’il dans un film ? Quel dis­po­si­tif met-il en place ? Quelle dimen­sion par­ti­ci­pa­tive ou docu­men­taire ? Quelles sont ses réfé­rences ?

Der­niè­re­ment Ngan­ji Laeh est inter­ve­nu au par­le­ment bruxel­lois, dans le cadre d’un col­loque sur le pas­sé colo­nial belge, pour y décla­mer un de ses poèmes, il a lais­sé le public ému et bouche bée… Sujet que Ngan­ji Laeh ne prends pas à la légère et dont nous aurons l’oc­ca­sion de ques­tion­ner autour de sa pra­tique ciné­ma­to­gra­phique.

Quel place à la poli­tique dans son art ? Com­ment se positionne‑t’il dans le monde artis­tique belge ?

Cela se passe le 12 novembre 2015 de 18h > 20h

au Pia­no­fa­briek. Rue du Fort 35 – 1060 Bruxelles

Salle de pro­jec­tion Aren­berg

Une par­ti­ci­pa­tion aux frais est sou­hai­tée (mon­tant libre) sur place ou sous la forme d’une dona­tion à ZIN TV sur le compte (IBAN) BE67 9794 3467 4987 & Code BIC ARSPBE 22

Si vous dési­rez déjà prendre des infor­ma­tions ou vous pré-ins­crire (nom, pré­nom, GSM et mail), n’hésitez pas à nous contac­ter : contact@zintv.org

-3.jpg

Ngan­ji se pré­sente ain­si :

Je m’ap­pelle Ngan­ji Muti­ri et suis né en 1980 à Buka­vu (dans l’est du Congo, cette région des Grands-Lacs mor­tel­le­ment convoi­tés par tous…).

J’ai quit­té le Congo en 1996 après que ma famille ait été pillée par des mili­taires cor­rom­pus.

Je suis ins­tal­lé en Bel­gique depuis 1997, année durant laquelle l’é­cri­ture devient ma thé­ra­pie contre l’exil.

Je retourne régu­liè­re­ment à Kin­sha­sa depuis 2010.

Après des études en com­merce exté­rieur et un début de car­rière dans ce domaine ; je gagne bien ma vie mais ne trouve pas ma paix inté­rieure.

Je démis­sionne en 2010 de la BNP Pari­bas For­tis pour me consa­crer plei­ne­ment à mon besoin vital d’ex­pres­sion artis­tique.

Depuis, appris en auto­di­dacte sous l’oeil bien­veillant de pro­fes­sion­nels expé­ri­men­tés, la pho­to­gra­phie, la réa­li­sa­tion et le jeu d’ac­teur forment mon acti­vi­té prin­ci­pale.

L’art devient donc mon outil pri­vi­lé­gié pour apprendre à me connaitre et témoi­gner sur le monde autour de moi.

Ce besoin de par­tage émo­tion­nel est au centre de ma pro­duc­ti­vi­té.

A chaque appren­tis­sage et créa­tion, je pour­suis 3 règles : res­ter curieux, constam­ment cher­cher à m’a­mé­lio­rer et être fidèle à l’ins­pi­ra­tion ini­tiale de chaque pro­jet par­ta­gé.

Mes pre­mières réa­li­sa­tions vidéos sont nées grâce à ma col­la­bo­ra­tion avec l’ar­tiste Badi (www.jesuisbadi.com ).

Par la suite, j’ai com­men­cé à écrire et réa­li­ser mes his­toires après avoir enten­du Toni Mor­ri­son dire “Si un livre vous manque, écri­vez-le”.
A mes oreilles, cela me disait éga­le­ment ” Si un film vous manque, réa­li­sez-le”.

Avec L’A­ni­ma­le­rie (www.lanimalerie.tumblr.com), le col­lec­tif artis­tique for­mé en 2011 avec mes deux amis Wat­na Hore­mans et Gre­go­ry Laurent, j’ex­plore la men­ta­li­té “fil­mer à tout prix” mais fil­mer mieux, écrire mieux et gran­dir humai­ne­ment avec chaque réa­li­sa­tion. Par ailleurs, je tra­vaille de plus en plus avec ma soeur Mal­kia ( www.cbrain.tumblr.com) qui a réa­li­sé “Miel”, le der­nier court-métrage que j’ai écrit.

A long-terme, je pour­suis deux ambi­tions ciné­ma­to­gra­phiques : réa­li­ser un long-métrage au Congo et réa­li­ser un docu­men­taire afro-euro­péen.

A court-terme, je sai­si chaque oppor­tu­ni­té d’ex­pres­sion artis­tique me per­met­tant de gran­dir humai­ne­ment et pro­fes­sion­nel­le­ment.

En regar­dant en arrière, les quelques vidéos, films et repor­tage que j’ai réa­li­sés jus­qu’à aujourd’­hui ; cer­taines thé­ma­tiques émergent.

En effet, je me suis ren­du compte que les his­toires qui m’a­niment le plus sont celles qui tournent autour de l’a­lié­na­tion de leurs per­son­nages prin­ci­paux.

En par­ti­cu­lier, les alié­na­tions liées au racisme, au sexisme, à l’op­pres­sion poli­tique, au colo­nia­lisme, aux mani­pu­la­tions reli­gieuses et autres trau­ma­tismes his­to­riques.

Mon pro­chain court-métrage et le scé­na­rio de mon pre­mier long-métrage vont éga­le­ment dans cette direc­tion.

Ceux qui me connaissent ont com­pris ma pas­sion pour l’être humain et savent très bien que mon “nom” sur Face­book, Ngan­ji Laeh, est juste une façon de gar­der en tête le point com­mun de toutes mes acti­vi­tés : L’Art d’Etre Humain (LAEH). C’est pour cela que sur le site de par­tage de poé­sie que j’ai créé en 2009 (www.lartdetrehumain.net ), un slo­gan me rap­pelle en per­ma­nence que : peu importent nos dif­fé­rences, “c’est entre les lignes que résident nos points com­muns”.

C’est dans ce même état esprit que je puise mes leçons artis­tiques dans l’art du monde entier.

Le reste n’est qu’ex­pé­ri­men­ta­tion pra­tique de ce que je sou­haite sin­gu­liè­re­ment déve­lop­per.

Pour en reve­nir au ciné­ma de fic­tion ou docu­men­taire, je mets sur le blog www.whycinema.tumblr.com une liste de la majo­ri­té des films que j’ai vus ces der­nières années.

J’ai vrai­ment hâte d’être le 12 novembre 2015 au Pia­no­fa­briek et d’é­chan­ger avec tout le monde au sujet des quelques réa­li­sa­tions et ins­pi­ra­tions que l’on va abor­der.

Pour plus d’in­for­ma­tions sur mon par­cours artis­tique, il suf­fit de cli­quer sur le lien sui­vant : http://www.nganji.be/pages/info/

Voi­ci “MIEL” un film réa­li­sé par Mal­kia, basé sur le texte “cou­leur de miel” de Ngan­ji Laeh

MIEL (with english sub­titles) from Mal­kia on Vimeo.