SHE HAD A NAME ‑Lecture publique contre les violences faites aux femmes

25.11 2019 / 12h00 - 13h00
Place de Brouckère - 1000 Bruxelles, Belgique

Plus d’in­fo :

https://www.facebook.com/events/615427745653943/

Lec­ture publique !!!

20 femmes vic­times de fémi­ni­cides en date du 05/11/2019 en Bel­gique. Après la mobi­li­sa­tion qui aura lieu le 24/11, pre­nons l’es­pace public et ren­dons-leur un nom !

Ce 25 novembre, jour­née inter­na­tio­nale de lutte contre les vio­lences faites aux femmes, nous seront présent.es pour leur redon­ner un nom sur les places publiques ain­si que les noms de femmes de plu­sieurs lieux dans le monde assas­si­nées ou mena­cées pour leur enga­ge­ment. Rejoi­gnez-nous en vous ins­cri­vant sur le son­dage ci-bas 🙂

Une femme sur 3 a déjà été vic­time de vio­lences sexuelles ou phy­siques au cours de sa vie. Cer­taines études parlent même de 70% . En 2017, c’est 87.000 femmes qui ont été assas­si­nées parce qu’elles étaient des femmes, plus de la moi­tié par leur ex-com­pa­gnon ou un membre de leur famille. Les vio­lences hypo­thèquent l’avenir des filles et empêchent que la moi­tié de l’humanité puisse exer­cer ses droits.

Le meurtre de Julie Van Espen juste avant les élec­tions a remué l’opinion publique. Un nou­veau vent souffle mais il n’est pas encore suf­fi­sant. Il existe pour­tant des exemples dans de nom­breux pays de légis­la­tions qui cherchent à éra­di­quer la vio­lence faite aux femmes, comme c’est le cas de la légis­la­tion espa­gnole.

Après la mobi­li­sa­tion du 24/11, nous allons nous réunir sur des places publiques pour faire du bruit et lire les noms des femmes vic­times de fémi­ni­cides http://stopfeminicide.blogspot.com/

📍 Des ras­sem­ble­ments sont déjà pré­vus à :
Bruxelles (place de Brou­ckère)
Lou­vain-la-Neuve
Mons (cam­pus Uni­ver­si­té de Mons)
Tour­nai
Namur (place du Palais de Jus­tice),
Liège
Les dif­fé­rents lieux vous seront com­mu­ni­qués très rapi­de­ment !

#she­ha­da­name #Stop­Vio­len­ces­Fai­te­sAux­Femmes #Mira­bal­Bel­gium #25Novembre