Soirée de solidarité : Liberté pour Erdal Gokoglu

29.01 2018 /
18h Local Sacco Vanzetti, Chaussée de Forest 54, 1060
26220709_1771076372954671_5364537828844653498_o.jpg

Same­di 3 février,

Soi­rée de soli­da­ri­té : Liber­té pour Erdal Goko­glu !

18h Local Sac­co Van­zet­ti, Chaus­sée de Forest 54, 1060

Erdal Goko­glu est un mili­tant révo­lu­tion­naire turc qui vit en Bel­gique depuis 2002, il y a reçu le sta­tut de réfu­gié poli­tique en 2007. Lorsqu’il était empri­son­né en Tur­quie de 1995 à 2001 il a été tor­tu­ré et a par­ti­ci­pé à une grève de la faim, ce qui lui a lais­sé de graves séquelles phy­siques. Erdal a été arrê­té le 13 novembre der­nier à Liège, la jus­tice a déci­dé de son extra­di­tion vers l’Allemagne au motif qu’il y a ven­du des revues, orga­ni­sé une confé­rence à l’Université de Ber­lin et orga­ni­sé des concerts. Ces trois “preuves” ont jus­ti­fié qu’Erdal soit trai­té sous un régime anti-ter­ro­riste car elles démon­tre­raient de son appar­te­nance au DHKP‑C.

L’Allemagne se fait ain­si porte-flingue du régime turc en répri­mant les mili­tants qui ont réus­si à quit­ter le pays. La Tur­quie détient des mil­liers de mili­tants révo­lu­tion­naires, elle a limo­gé plus de 100.000 per­sonnes, et est désor­mais déten­trice du record d’émissions de man­dats d’arrêt inter­na­tio­naux via Inter­pol.

Via les lois “anti-ter­ro­ristes” 129a et 129b, l’Allemagne pour­suit la répres­sion de masse enga­gée par l’État turc. Ces lois per­mettent par exemple de pour­suivre des mili­tants d’organisations qui ne sont pas consi­dé­rées comme ter­ro­riste en Europe ou pour des faits qui n’ont pas été com­mis en Alle­magne.

• Buf­fet soli­daire
• Confé­rence sur les lois
“anti-ter­ro­ristes” 129a
et 129b en Alle­magne
• Inter­ven­tions vidéo
• Musique

Same­di 3 février à 18h
Local Sac­co Van­zet­ti, Chaus­sée de Forest 54, 1060
Contact : 0486 846 170

26220709_1771076372954671_5364537828844653498_o.jpg