Une seule solution : régularisation !

22.01 2021 / 14h - 16h
Office des étrangers - Boulevard Pachéco 44, 1000 Bruxelles

https://www.facebook.com/events/422278962225379

L’HOSPITALIÈRE (Le col­lec­tif des tra­vailleuses et tra­vailleurs sans-papiers, Migrants libre, la Voix des sans-papiers, Sans papiers Bel­gique) appelle tous les citoyens avec et sans-papiers, défen­seurs du droits humains , migrants, col­lec­tifs, syn­di­cats, groupes, sym­pa­thi­santes et sym­pa­thi­sants…
à par­ti­ci­per a notre action devant l’office des étran­gers :
- La vio­lence de l’état face aux per­sonnes sans-papiers,
- La poli­tique migra­toire se basant sur le (lais­ser pour­rir) doit abso­lu­ment ces­ser.
- Le racket de la lote­rie des étran­gers, à tra­vers sa poli­tique de rede­vance pour les dos­siers 9bis doit ces­ser.
Après de longues années de lutte et d’attente, les per­sonnes sans papiers n’ont pas l’impression d’avoir été enten­du, ni recon­nus comme per­sonnes vul­né­rables, face une crise sani­taire sans pré­cé­dent. Les gou­ver­ne­ments se suc­cèdent (certes avec dif­fi­cul­tés) mais dans la plu­part des cas, ils font preuve de sur­di­té et de mépris, envers des mil­liers de per­sonnes vivant sous l’emprise de par­tons véreux, de mar­chands de som­meil, et de plus en plus de racisme social et struc­tu­rel.
En tout cas ils par­tagent tou­jours le même manque de volon­té d’an­ti­ci­per de nou­velles solu­tions, que ce soit pour l’immigration, les loge­ments, la pré­ca­ri­té, ou ce qui est plus grave n’a aucune envie de pen­ser à plus long terme. Il n’en­vi­sage comme solu­tions que les refou­le­ments, les rafles, la res­tric­tion des droits, la déten­tion en centres fer­més –y com­pris de familles et d’en­fants -, les expul­sions indi­vi­duelles ou col­lec­tives.
Face à la ten­ta­tion du gou­ver­ne­ment d’i­gno­rer la ques­tion de la régu­la­ri­sa­tion et de lais­ser per­du­rer l’in­jus­tice, il nous faut répé­ter que nous n’ac­cep­tons pas que des per­sonnes qui par­tagent la vie sociale et citoyenne belge au quo­ti­dien soient dépour­vues d’exis­tence légale ; il faut mon­trer au gou­ver­ne­ment que nous sommes nom­breux à sou­te­nir le com­bat pour la régu­la­ri­sa­tion et qu’il doit en tenir compte !
Le nou­veau secré­taire d’État à l’asile et à la migra­tion Mon­sieur Sam­my Mah­di, a pas­sé le plus clair de son temps à ras­su­rer l’électorat fla­mand qu’il n’y aura pas de régu­la­ri­sa­tion des sans-papiers, et conti­nue dans sa volon­té de fer­mer les portes face à de nom­breuses demandes de ren­contres, de la part des syn­di­cats, asso­cia­tions, ou repré­sen­tants des per­sonnes sans-papiers.
Son admi­nis­tra­tion, l’office des étran­gers, conti­nue ses pra­tiques dou­teuses et floues, en conti­nuant une poli­tique de lote­rie et de racket auprès des per­sonnes sans-papiers, (à tra­vers la mise en place d’un sys­tème de rede­vance (sois-disons frais admi­nis­tra­tifs), pour les demandes de régu­la­ri­sa­tion 9bis,une pra­tique pour­tant condam­née par le conseil d’É­tat, qui a consi­dé­ré le mon­tant de 363 Euros comme trop exa­gé­rés, et injus­ti­fiés.
Ce ven­dre­di 22 jan­vier, Nous allons orga­ni­ser un ras­sem­ble­ment devant l’administration de l’OE à Bruxelles, pour ten­ter de ren­con­trer mon­sieur le direc­teur Fred­dy Roo­se­mont, afin qu’il nous explique pour­quoi son admi­nis­tra­tion conti­nue de per­ce­voir des mon­tants trop exa­gé­rés pour les rede­vances admi­nis­tra­tives, et dénon­cer la poli­tique de l’arbitraire mené par son admi­nis­tra­tion. « Pou­vons-nous accep­ter que des dizaines de mil­liers de per­sonnes soient main­te­nues dans la pré­ca­ri­té, l’incertitude, la détresse psy­cho­lo­gique, fra­gi­li­sées par des mois voire des années d’enfer admi­nis­tra­tif ? » « Nous ne sou­hai­tons pas une régu­la­ri­sa­tion poli­ti­cienne, un faux-sem­blant de mesure sociale.
La régu­la­ri­sa­tion doit se faire de manière claire et sans équi­voque, en élar­gis­sant les cri­tères légaux, qui devront pou­voir être appli­qués sans lais­ser de place à l’arbitraire »;On appelle tous les sou­tiens à venir à notre démons­tra­tion, pour créer ensemble un élan en faveur de notre cause légi­time.
Soyez au ren­dez-vous :
Le Ven­dre­di 22 Jan­vier à 14h, devant l’office des étran­gers Adresse : Bou­le­vard Paché­co 44, 1000 Bruxelles.
Une socié­té qui refuse l’égalité des droits aux pré­textes d’un sta­tut admi­nis­tra­tif, de la natio­na­li­té, l’origine, la cou­leur de peau sera de plus en plus gan­gré­née par le racisme et les vio­lences d’Etat.