Web à défendre : Ateliers autour de la défense de la vie privée

05.04 2016 /
18h Rue d'Anderlecht 4 - 1000 Bruxelles

Web à défendre : Ateliers et discussions autour de la défense de la vie privée dans nos quartiers, nos villes et sur le net.

Les Mardis 5,12, 19 et 26 Avril à

18h Rue d’Anderlecht 4 — 1000 Bruxelles

L’électronique a colo­ni­sé nos villes et nos réseaux. Nos faits et gestes sont quo­ti­dien­ne­ment col­lec­tés et tra­qués. Nos clics laissent des traces enre­gis­trées dans des boites noires qui les cal­culent pour faire de nous un pro­fil. Il n’y a guère plus que nos rêves et nos cau­che­mars qui res­tent à ce jour hors de contrôle. Il est grand temps de se défendre, de défendre nos réseaux et nos villes du regard de Big Bro­ther. Pour­tant, tout avait bien com­men­cé. Le web était l’outil de nos révo­lu­tions futures, le ter­ri­toire de nos nou­velles ami­tiés et des dif­fu­sions sans limites. On avait presque oublié que le pro­prié­taire se cachait entre les bits. Cette situa­tion peut-elle être ren­ver­sée ? Faut-il lut­ter, fuir ou détruire la toile ? On vous pro­pose d’en dis­cu­ter mais sur­tout de nous armer de tech­niques de défense.

PROGRAMME :

Mar­di 5 avril à 18h00

Pro­jec­tion-dis­cus­sion -> La sur­veillance de masse ?

- Pro­jec­tion du film Citi­zen Four.
 — Dis­cus­sion ; La sur­veillance de masse, qu’est-ce que c’est exac­te­ment ?

Pour­quoi sommes nous tous sur­veillés ? Com­ment se défendre ?


Mar­di 12 avril à 18h00

Ate­lier -> Repé­rer et réper­to­rier les camé­ras de nos quar­tiers

Balade et car­to­gra­phie des camé­ras dans les rues avec Denis de Domaine public.


Mar­di 19 avril à 18h00

Ate­lier -> Cryp­to Par­ty

Com­ment évi­ter de lais­ser des traces sur le web ? Com­ment sécu­ri­ser mes don­nées sur mon smart­phone ? Com­ment cryp­ter mes mails et mes conver­sa­tions ?…


Mar­di 26 avril à 18h00

Dis­cus­sions -> Que faire de Face­book ?

Il ne s’agit pas ici d’avoir une dis­cus­sion pour ou contre Face­book. On s’en fout. Mais de com­prendre les impli­ca­tions sur notre com­mu­ni­ca­tion et nos réseaux que l’utilisation de cette pla­te­forme engendre, de s’armer au mieux contre les écueils de son uti­li­sa­tion et de réflé­chir aux pos­si­bi­li­tés de fuites et de migra­tions que nous offrent d’autres pla­te­formes.

Orga­ni­sé par JOC Wal­lo­nie-Bruxelles