Atelier vidéo : Cinéma d’urgence

14.09 > 21.09 2022
CBO - 407, Chaussée de Jette - 1190 Jette

Un atelier Vidéo basé sur le processus de création d'un film court en lien avec l'actualité sociale, réalisé de manière collective.

  • Com­ment réa­li­ser un film col­lec­ti­ve­ment dans un temps court pour répondre aux urgences peu médiatisées ?
  • Com­ment dépas­ser, détour­ner le for­mat pauvre impo­sé par la télé­vi­sion et les réseaux sociaux lors­qu’il s’a­git de fil­mer un évé­ne­ment, une situa­tion à chaud ?
  • Com­ment don­ner à ce pro­jet com­mun un sens plus créa­tif et com­plexe avec un point de vue, des choix étiques et poli­tiques affirmés.

Voi­ci des ques­tions que nous nous pose­rons tout au long de cet ate­lier pour réa­li­ser ensemble un film sur une thé­ma­tique défi­nie à l’a­vance en lien avec l’ac­tua­li­té sociale. Nous mélan­ge­rons volon­tai­re­ment jour­na­lisme et ciné­ma docu­men­taire  afin d’en révé­ler les fron­tières poreuses.

Déroulement de l’atelier :

Nous pro­po­se­rons une ini­tia­tion (théo­rique et pra­tique) au pro­ces­sus de créa­tion d’un film court, à par­tir du tour­nage d’un sujet  en lien avec l’ac­tua­li­té sociale. Les séances théo­riques nous per­met­tront de décons­truire les for­mats et méthodes impo­sées par le jour­na­lisme conven­tion­nel mais éga­le­ment de nous ins­pri­rer de réfé­rences ciné­ma­to­gra­phiques pour faire émar­ger d’autres propositions.

Pré-requis :

Pas besoin de savoir mani­pu­ler une camé­ra ou prendre du son pour par­ti­ci­per, des exer­cices pra­tiques seront prévus.

Pratiquement :

  • Quand ?

    • 14 -> 21 sep­tembre 2022
  • Où ? CBO, C’est bon d’être ouvert — 407, Chaus­sée de Jette — 1090 Jette
  • Prix : Libre
  • Ins­crip­tions néces­saires : workshop@zintv.org

 


Une photo de Dominique Botte | Krasnyi Collective | prise à Bruxelles en décembre 2021 lors d’une mobilisation du personnel des soins de santé et des pompiers-ambulanciers qui avait pour mot d’ordre : Sauvez notre système de santé au lieu de licencier !

Sau­vez notre sys­tème de san­té au lieu de licencier !

Ce 7 décembre 2021, plus de 4000 per­sonnes du per­son­nel des soins de san­té et des pom­piers-ambu­lan­ciers se sont réunies pour dénon­cer des condi­tions de tra­vail de plus en plus insup­por­tables. Le cor­tège a pris la route vers le cabi­net du Ministre des Affaires sociales et de la San­té publique. La vac­ci­na­tion obli­ga­toire pour les soignant·e·s n’est pas consi­dé­rée comme option par les manifestant·e·s. Dès le mois de jan­vier, le per­son­nel soi­gnant non-vac­ci­né ver­ra la sus­pen­sion de son contrat de tra­vail durant trois mois avec un chô­mage tem­po­raire, le temps de rece­voir le vac­cin. Après, les non vac­ci­nés ne pour­ront plus tra­vailler. Le sec­teur craint, dans ces condi­tions, de devoir fer­mer quan­ti­té de lit et de ne plus pou­voir assu­rer les soins par manque de personnel.