Entretien de Cornelius Castoriadis avec Daniel Mermet

Le philosophe et politologue Cornelius Castoriadis a défini la démocratie et ses conditions de possibilité. Résistant révolutionnaire en Grèce pendant la guerre, il arrive en France à 23 ans. Il contribue à la création de Socialisme ou barbarie, l’une des branches les plus vivaces de la gauche radicale.

Entre­tien en 2 par­ties de Cor­ne­lius CASTORIADIS avec Daniel Mer­met en novembre 1996, lors de la sor­tie du livre sur L’in­si­gni­fiance.

Pen­seur essen­tiel du XXe siècle, Cor­ne­lius Cas­to­ria­dis est l’auteur d’une œuvre vaste tou­chant à de nom­breuses dis­ci­plines. Résis­tant révo­lu­tion­naire en Grèce pen­dant la guerre, il arrive en France à 23 ans. Il contri­bue à la créa­tion de Socia­lisme ou bar­ba­rie, l’une des branches les plus vivaces de la gauche radi­cale. Éco­no­miste, phi­lo­sophe, psy­cha­na­lyste, mili­tant poli­tique, il est l’auteur de nom­breux ouvrages majeurs par­mi les­quels L’Institution ima­gi­naire de la socié­té et les six volumes des Car­re­fours du laby­rinthe.

Le phi­lo­sophe et poli­to­logue Cor­ne­lius Cas­to­ria­dis a défi­ni la démo­cra­tie et ses condi­tions de pos­si­bi­li­té. Décé­dé en 1997, le pen­seur fran­çais d’origine grecque a pas­sé une bonne par­tie de sa car­rière à confron­ter la démo­cra­tie comme pro­jet et sur­tout comme idéal, avec le régime démo­cra­tique comme réa­li­té concrète et terre-à-terre, un régime par­fois « bas­se­ment » pro­cé­du­ral.

Cet entre­tien du 25 novembre 1996, réa­li­sé par Daniel Mer­met pour l’é­mis­sion de là-bas si j’y suis avec Cor­ne­lius Cas­to­ria­dis à l’occasion de la sor­tie de “La mon­tée de l’insignifiance” a été retrans­crit aux édi­tions de l’Aube sous le titre “Post-scrip­tum sur l’insignifiance”.

Plus d’in­fos ici


Cor­ne­lius Cas­to­ria­dis 1SUR2 par makh­no-makh­no


Cor­ne­lius Cas­to­ria­dis 2SUR2 par makh­no-makh­no