Retour sur l’expérience du groupe et de la revue Cinéthique

Il s’agit de films où le cinéma ne se pense comme tel que pour contribuer à la réalisation d’objectifs extérieurs au cinéma. L’occasion de remettre encore une fois en discussion et en débat la question de la militance au et par le cinéma.
/div>

Cette ren­contre a eu lieu le same­di 20 novembre 2010 à L’Atelier des Canu­lars à Lyon. Avec par ordre d’apparition, Cathe­rine Gué­neau, Julien Gour­beix et David Yon.

“A la demande de reve­nir sur l’expérience du groupe et de la revue Ciné­thique, il m’a sem­blé per­ti­nent de mettre en regard deux films rele­vant de dyna­miques sociales et sub­jec­tives très dif­fé­rentes : “Bon pied, bon oeil et toute sa tête” (réa­li­sé en 1978 dans le cadre de Ciné­thique, avec le comi­té de lutte des han­di­ca­pés et le groupe infor­ma­tion asile) et “Un autre hori­zon” (réa­li­sé avec Cathe­rine Gué­neau dans le cadre de l’association Médias Créa­tion Recherche avec des agro­bio­lo­gistes et des cher­cheurs en micro­bio­lo­gie des sols et en étho­lo­gie). Au delà de leurs dif­fé­rences, qu’il sera inté­res­sant d’envisager et d’analyser, il s’agit de films où le ciné­ma ne se pense comme tel que pour contri­buer à la réa­li­sa­tion d’objectifs exté­rieurs au ciné­ma. Ce sera donc l’occasion de remettre encore une fois en dis­cus­sion et en débat la ques­tion de la mili­tance au et par le ciné­ma.”

Gérard Leblanc est pro­fes­seur des uni­ver­si­tés à L’Ecole Natio­nale Supé­rieure Louis Lumière, il a co-fon­dé la revue de ciné­ma mili­tant Ciné­thique (1969 – 1985), réa­li­sa­teur et auteur de nom­breux ouvrages sur la poé­sie, le ciné­ma et la télé­vi­sion (Une esthé­tique de la désta­bi­li­sa­tion, L’entreVues, Tra­jec­toires, Presque une concep­tion du monde…)