Casseroles contre TTIP

Ce mardi 12 juillet un rassemblement a eu lieu en marge du 14ème round des négociations du TTIP. Les citoyens et organisations présentes ont frappé sur des casseroles pour montrer leur mécontentement face à la poursuite des négociations entre états-uniens et européens.

Ce mar­di 12 juillet, l’Al­liance D19-20 et le réseau inter­na­tio­nal Seat­tle to Brus­sels ont orga­ni­sé un ras­sem­ble­ment en marge du 14ème round des négo­cia­tions du TTIP. Les citoyens et orga­ni­sa­tions pré­sentes ont frap­pé sur des cas­se­roles pour mon­trer leur mécon­ten­te­ment face à la pour­suite des négo­cia­tions entre états-uniens et euro­péens. Des prises de paroles et une flash­mob ont com­plé­té le ras­sem­ble­ment.

Le ras­sem­ble­ment a été un suc­cès : près de 300 per­sonnes se sont mobi­li­sées aux aurores pour accueillir les négo­cia­teurs. Les chefs négo­cia­teurs des deux par­ties ont du affron­ter la foule scan­dant « Shame on you, stop TTIP ! ».

Ce ras­sem­ble­ment s’ins­crit dans l’ap­pel lan­cé par le col­lec­tif TTIP Game Over de tenir des actions bruyantes durant toute la durée des négo­cia­tions.

-4.bin

Depuis 2013 et le som­met Euro­péen du 19 et 20 décembre, l’Al­liance D19-20 se mobi­lise contre le TTIP et la nou­velle géné­ra­tion de trai­tés de libre échange. Cette alliance inédite entre fer­miers du EMB et d’autres sec­teurs du mou­ve­ment social (syn­di­cats, orga­ni­sa­tions de jeu­nesses, ONGs) a éta­bli la pre­mier force sociale à se mobi­li­ser sur le sujet en Bel­gique. Ces mobi­li­sa­tions ont per­mis de faire du TTIP, CETA et co un enjeu du débat public. Depuis, le mou­ve­ment a pris une ampleur impor­tante en Europe, comme l’at­teste les plus de 1800 villes et com­munes qui se sont décla­rées hors TTIP (https://www.ttip-free-zones.eu/).

Aujourd’­hui, une très large coa­li­tion d’ONG, mutuelles, asso­cia­tion de consommateurs.trices, orga­ni­sa­tions éco­lo­gistes, citoyens, syn­di­cats… s’est for­mée contre cette nou­velle géné­ra­tion de trai­té de libre-échange. Cette coa­li­tion pré­voit une mani­fes­ta­tion natio­nale le 20 sep­tembre pro­chain où plu­sieurs dizaines de mil­liers de per­sonnes sont atten­dues à Bruxelles (voir site www.stopttip.be et http://www.d19-20.be/publieke-lancering-van-de-belgische-campagne-stop-ttip-en-ceta/?lang=fr )

-5.bin

Le vent semble tour­ner pour les pro­mo­teurs du TTIP et de son ava­tar le CETA. C’est ce que les manœuvres de la Com­mis­sion euro­péenne pour éloi­gner l’a­dop­tion du CETA des sphères démo­cra­tiques semblent indi­quer. En effet, le 5 juillet pas­sé, le Conseil euro­péen des ministres du com­merce a déci­dé sur le pro­ces­sus de rati­fi­ca­tion du CETA. Le Conseil a reje­té la pro­po­si­tion de la Com­mis­sion Jun­cker de ne pas faire voter les par­le­ments natio­naux sur le CETA.

Par contre, tout est mis en oeuvre pour le rati­fier cette année et sur­tout pour faire en sorte qu’il soit mis en appli­ca­tion immé­dia­te­ment sans que les assem­blées élues des Etats membres ni le peuple n’aient leur mot à dire. Un vrai che­val de Troie pour la démo­cra­tie et la sou­ve­rai­ne­té du peuple.
L’Al­liance D19-20 accueille de manière cha­leu­reuse les votes dans deux des par­le­ments belges afin de blo­quer le CETA. Enfin la voix citoyenne est enten­due à l’intérieur des ins­ti­tu­tions. Nous serons vigi­lants pour que l’on ne revienne pas en arrière sur ces choix.
Voir : https://www.youtube.com/watch?v=0gaPFHuEkFE&feature=youtu.be

Comme l’accord mul­ti­la­té­ral d’investissement (AMI) a été vain­cu à Seat­tle, ou comme l’accord ACTA (pour Anti-Coun­ter­fei­ting Trade Agree­ment) aban­don­né grace à la mobi­li­sa­tion de la géné­ra­tion Inter­net, le CETA et le TTIP ne pas­se­ront pas grace à la mobi­li­sa­tion de la socié­té civile orga­ni­sée !

CITATIONS

Myriam Dje­gham, MOC Bruxelles : « On se trouve à un moment cru­cial : ou bien les gou­ver­ne­ments et les ins­ti­tu­tions euro­péennes écoutent leurs popu­la­tions et aban­donnent le TTIP et le CETA, ou bien ils conti­nuent de s’en­tê­ter dans leur délire néo­li­bé­ral. Aujourd’­hui plus que jamais les citoyens et citoyennes doivent se faire entendre et mon­trer leur force et leur déter­mi­na­tion ! »

Tom Kuchaz, Réseau S2B : « Il y a urgence à arrê­ter ces trai­tés toxiques ! Tous nos ser­vices publics, qui rendent la vie des citoyennes et citoyens plus facile au quo­ti­dien, sont mena­cés de pri­va­ti­sa­tion. C’est une menace sans pré­cé­dent sur toutes les conquêtes sociales por­tée de haute lutte par le mou­ve­ment ouvrier depuis des siècles ! »

Hen­ri Lecloux, EMB : « Dès le début des négo­cia­tions, les agriculteurs.trices ont très vite pris conscience des dan­gers de ces accords et se sont mobi­li­sés, notam­ment en fon­dant l’Al­liance D19-20 : la libé­ra­li­sa­tion à tout va ne fera que favo­ri­ser l’a­gro-indus­trie au détri­ment des petits pro­duc­teurs pour­tant garants d’a­li­ments de qua­li­té. Ce n’est pas seule­ment les pay­sans et pay­sannes qui en feront les frais, mais aus­si tous les citoyens.ennes dont les assiettes se rem­pli­ront de mal­bouffe »

EN LIEN :