(in)justice migratoire

Un film réalisé

dans le cadre de l’a­te­lier “jour­na­lisme ciné­ma­to­gra­phique” orga­ni­sé par ZIN TV.

En marge du Sommet européen des 14 et 15 décembre, des milliers de citoyens de Belgique et d'ailleurs s'organisent pour défendre la justice migratoire et pour dénoncer l'injustice migratoire cautionnée par les dirigeants de l’UE.

Plus de 3000 êtres humains empor­tés par les flots de la Médi­ter­ra­née en 2017 au cours de leur ten­ta­tive pour gagner les côtes euro­péennes. Des chiffres qui nous laissent son­geurs et avec une saveur amère.

Simul­ta­né­ment, les Som­mets Euro­péens se jux­ta­posent et se res­semblent étran­ge­ment, sans appor­ter de pro­po­si­tions à la hau­teur des drames humains qui se déroulent aux fron­tières de notre Europe deve­nue for­te­resse.
En marge des réunions offi­cielles, des voi­tures avec chauf­feurs, des cos­tumes-cra­vates et aux abords de l’ambiance insou­ciante et fes­tive du mar­ché de Noël de Sainte-Cathe­rine, le CNCD 11.11.11 a orga­ni­sé en pré­mices du der­nier Conseil euro­péen de l’année deux ras­sem­ble­ments visant à éla­bo­rer un autre dis­cours que celui offert par le cadre poli­tique de l’UE.

-1437.jpg

Accueillis dans les locaux du Mark­ten et du Kaai­thea­ter, des cher­cheurs, mili­tants du monde asso­cia­tif, jour­na­listes et citoyens se sont ren­con­trés le 12 décembre autour d’une jour­née de débats et de réflexions. Dénom­mé Contre-som­met en clin d’œil au Som­met euro­péen qui s’est dérou­lé deux jours plus tard rue de la Loi, ce ras­sem­ble­ment a per­mis d’échanger à pro­pos de l’externalisation des fron­tières euro­péennes, des pra­tiques syn­di­cales liées au tra­vail des sans papiers, des images véhi­cu­lées par la presse, etc. Au milieu de ces voix lar­ge­ment en désac­cord avec le posi­tion­ne­ment euro­péen, il faut notam­ment sou­li­gner la pré­sence de plu­sieurs acteurs du conti­nent afri­cain, dont les paroles, façon­nées par un autre vécu, ont per­mis d’élargir notre champ de vision pos­si­ble­ment et par­fois mal­gré nous eth­no­cen­tré.

 

Le 13 décembre, au son des appels à la soli­da­ri­té enton­nés par la foule, devaient se retrou­ver dans les rues bruxel­loises envi­ron 4000 mani­fes­tants pour une marche sym­bo­lique devant les bureaux euro­péens qui allaient pour­suivre le len­de­main les dis­cus­sions autour de la poli­tique migra­toire. À l’ordre de jour, s’est invi­tée par exemple la ques­tion de la répar­ti­tion des quo­tas de réfu­giés sur le ter­ri­toire euro­péen, sur laquelle les avis conti­nuent à s’opposer.

Alors que nous appre­nons cette semaine dans les jour­naux ce que beau­coup d’entre nous redou­taient, à savoir que des migrants sou­da­nais expul­sés de la Bel­gique, affirment avoir été tor­tu­rés à leur retour, que de nou­velles mis­sions poli­cières sont lan­cées dans la zone du Parc Maxi­mi­lien, l’on peut s’interroger sur ce que nous réservent les sphères poli­tiques pour 2018…

Sources :

* sur les dis­pa­ri­tions de migrants en Médi­ter­ra­née et ailleurs

* sur le contre-som­met citoyen et la mobi­li­sa­tion orga­ni­sée par le CNCD et leur cam­pagne sur la jus­tice migra­toire

* sur le Som­met euro­péen des 14 et 15 décembre : mee­tings euro­pean-coun­cil et lea­ders-agen­da note on migra­tion

* sur les Sou­da­nais expul­sés récem­ment et les der­nières nou­velles du Parc Maxi­mi­lien

EN LIEN :