La caravane des migrants 2016, étape à Liège

Ce vendredi 23 septembre, la Caravane des Migrants a fait escale dans la Cité Ardente, à la rencontre des Liégeoi(se)s, pour leur proposer une autre image des personnes sans-papiers.

La Cara­vane des migrants est une ini­tia­tive des col­lec­tifs de sans papiers pré­sents en Bel­gique et de la pla­te­forme asso­cia­tive et syn­di­cale qui les sou­tient. Sa démarche consiste à aller à la ren­contre des dif­fé­rentes villes du pays, faire connaître les réa­li­tés des sans papiers et décons­truire les idées reçues à leur égard, et bâtir des ponts entre les luttes, là où l’on essaie de nous faire croire que “eux” et “nous” sommes concur­rents.

Les per­sonnes sans papiers — autre­ment dit sans titre de séjour — seraient plus de 150 000 en Bel­gique aujourd’­hui. Cette situa­tion ne résulte pas d’un choix déli­bé­ré de leur part, mais bien des poli­tiques migra­toires à l’œuvre, ultra­res­tric­tives et pro­duc­trices de poches de non droit, pro­pices à l’ex­pul­sion et à l’ex­ploi­ta­tion.

Ces hommes, femmes et enfants sans droit de séjour ne sont ni des pro­fi­teurs ni des cri­mi­nels. Ils n’ont droit à rien, ou presque, et exé­cutent dans des condi­tions déplo­rables les bou­lots dont les belges ne veulent pas.

Depuis main­te­nant plus de deux ans, plu­sieurs col­lec­tifs de sans papiers, bruxel­lois et lié­geois, se retrouvent et s’or­ga­nisent au sein d’une coor­di­na­tion, en vue de défi­nir une stra­té­gie de lutte com­mune et de faire entendre leur voix. Ensemble et avec leur pla­te­forme de sou­tien, ils demandent que leurs droits et leur digni­té soient enfin res­pec­tés, ain­si que d’être recon­nus comme citoyens à part entière, eux qui exercent une citoyen­ne­té de fait au quo­ti­dien.

La Cara­vane des migrants se ren­dra aus­si à Ver­viers le 3 octobre, à Mons le 21 octobre, à La Lou­vière en décembre, à Gand début de l’an­née pro­chaine. Elle compte faire le tour de la Bel­gique d’i­ci la fin 2017.

Reven­di­ca­tions

La régu­la­ri­sa­tion des sans-papiers et l’inscription dans la loi de cri­tères clairs et per­ma­nents

Un élar­gis­se­ment consé­quent des voies d’accès au séjour légal en Bel­gique

La dépé­na­li­sa­tion du séjour illé­gal

La fer­me­ture des centres fer­més

La lutte contre l’exploitation des sans-papiers et la mise en concur­rence des tra­vailleurs

Le res­pect des droits des enfants sans papiers, au même titre que ceux de tous les enfants

Par­te­naires du pro­jet

La Voix des Sans Papiers Liège, la Coor­di­na­tion des sans papiers, le Comi­té des Femmes sans-papiers, Casa Nica­ra­gua, Bar­ri­cade, le col­lec­tif de sou­tien aux sans papiers de Liège, le CRACPE, Point d’appui, le Monde des Pos­sibles, Pro­mo­tion et Culture, le CIEP-MOC Liège-Huy-Waremme, la CSC Liège-Huy-Waremme, la FGTB Liège- Huy- Waremme, les jeunes FGTB de Liège, le Jour­nal des Sans-Papiers, Sans-Papiers TV, le CEPAG, SOS-Migrants, la CSC, la FGTB, Ami­tiés sans Fron­tières, la Pla­te­forme de concer­ta­tion autour du com­bat des sans-papiers, le CIRÉ.

Une vidéo réa­li­sée par Sans Papiers TV

EN LIEN :