Rassemblement à Bruxelles en hommage à Zak, Zackie oh !

Un mois après la mort vio­lente de Zak Kosp­to­pou­los, alias Zackie Oh, assas­si­né en plein centre d’A­thènes, des ras­sem­ble­ments ont lieu en son hom­mage. C’é­tait le cas à Bruxelles aus­si devant les esca­liers de la Bourse.

Zak a été tué par la vio­lence homo­phobe et poli­cière. La crise grecque est loin d’être finie, ses effets per­durent encore sur une socié­té qui grouille de domi­na­tions vio­lentes et de poi­son social.

Zak Kos­to­pou­los, Zackie Oh de son nom de scène pour ses per­for­mances drag, était un acti­viste grec ouver­te­ment gay et séro­po­si­tif. Il était impli­qué dans plu­sieurs asso­cia­tions lgbtq+ et mili­tait contre l’homophobie et la séro­pho­bie à tra­vers un dis­cours auda­cieux et sub­ver­sif.

Il a été lyn­ché à mort le 21 sep­tembre 2018 dans le quar­tier d’Omonia, à Athènes, en plein centre-ville et en plein jour, ayant suc­com­bé sous les coups vio­lents du pro­prié­taire d’une bijou­te­rie (où il serait soi-disant entré pour voler) et du pro­prié­taire d’une agence immo­bi­lière.

La police à son arri­vée a conti­nué à mal­trai­ter Zak qui gisait sur la rue, son visage cou­vert de sang. Il a été trans­fé­ré à l’hôpital menot­té, alors qu’il était déjà mort.

Les deux auteurs ne sont pas accu­sés d’homicide, mais de bles­sures graves, et ont été libé­rés après avoir été pla­cés sous contrôle judi­ciaire.

Il s’avère que l’un des deux est cadre du « Front patrio­tique », un groupe d’extrême droite. Les défaillances de l’enquête poli­cière sont fla­grantes et le dos­sier de l’affaire incom­plet. Les vidéos fil­mées et publiées font preuve d’une vio­lence bru­tale et exces­sive.

Néan­moins, le repré­sen­tant du syn­di­cat de la Police grecque a jus­ti­fié le com­por­te­ment des poli­ciers et a qua­li­fié leur vio­lence comme légi­time.

Selon des témoi­gnages, Zak aurait essayé de trou­ver refuge dans la bou­tique fuyant une bagarre et n’avait pas l’intention de voler. Ses empreintes n’ont été trou­vées nulle part. D’ailleurs il s’était déjà fait agres­ser à plu­sieurs reprises dans la rue.

L’action à Bruxelles est sou­te­nue par Rain­bow House Brus­sels, Ini­tia­tive de Soli­da­ri­té avec la Grèce qui Résiste – Bruxelles, ASBL EX AEQUO, Cam­pagne ROSA, Gauche anti­ca­pi­ta­liste Bruxelles.

EN LIEN :