EMISSION EN DIRECT : Les femmes comptent. L’économie n’en tient pas compte.

08.03 2020 / 10h30 - 13h30
Une émission diffusée en direct sur www.zintv.org

Suivre l’é­mis­sion sur FB

Un pro­jet mené par ZIN TV, axelle, Alter échos, En marche, la cam­pagne Rosa, la Marche Mon­diale des femmes et le Collecti.e.f 8 maars

Une émis­sion dif­fu­sée en direct sur www.zintv.org

Image : Col­lage de Lisette Lom­bé

Une émis­sion redif­fu­sée éga­le­ment par Le Gsa­ra, Le Gre­sea, Le col­lec­tif Kras­nyi,  et Le conseil Bruxel­lois de coor­di­na­tion socio­po­li­tique, média ani­ma­tion sans papier TV, Agir pour la paix

Ces 8 et 9 mars 2020,  c’est la jour­née inter­na­tio­nale des droits des femmes et jour­née de grève fémi­niste.
Pour l’occasion, plu­sieurs femmes, mou­ve­ments, col­lec­tifs fémi­nistes et médias se sont asso­ciés pour vous pro­po­ser une émis­sion télé­vi­suelle fil­mée depuis le centre névral­gique des mobi­li­sa­tions et dif­fu­sée en direct le 8 mars sur le site de ZIN TV

Aide-ména­gères, tra­vailleuses domes­tiques avec ou sans papiers, tra­vailleuses de la san­té ou encore femmes au foyer : aujourd’hui, celles qui tra­vaillent dans l’ombre et prennent soin de nous — de nos inté­rieurs, de nos enfants et de nos ainé.es — élèvent la voix pour une recon­nais­sance de leur tra­vail, essen­tiel mais pour­tant invi­sible dans notre socié­té capi­ta­liste et patriar­cale.

Ce 8 mars sera l’occasion de mettre en lumière ces mobi­li­sa­tions enthou­siastes et de creu­ser la ques­tion du tra­vail des femmes à tra­vers une ren­contre fil­mée qui ras­sem­ble­ra dif­fé­rentes inter­ve­nantes qui abor­de­ront la spé­ci­fi­ci­té du tra­vail des femmes. Elles pré­sen­te­ront des constats et des pistes de solu­tions col­lec­tives, créa­tives et soli­daires pour construire un monde plus juste et humain. Un monde qui tend à une éga­li­té pour tous et toutes, car “nous n’avons aucun inté­rêt à bri­ser le pla­fond de verre si l’immense majo­ri­té des femmes conti­nue d’en net­toyer les éclats”.

Une émis­sion réa­li­sée par ZIN TV, axelle, Alter échos, En marche, la cam­pagne Rosa, la Marche Mon­diale des femmes et le Collecti.e.f 8 maars

volet 1 : 10h 15 > 10h50 : Le travail domestique rémunéré, un travail invisible.

Chaque jour et soi­rée de la semaine, des mil­liards de femmes net­toient nos bureaux, nos gares, nos trans­ports en com­mun, nos toi­lettes, nos can­tines, nos salles de réunions, nos res­tau­rants, nos maga­sins, nos mai­sons, nos hôpi­taux, etc. L’industrie du net­toyage est un sec­teur qui com­bine racia­li­sa­tion, fémi­ni­sa­tion, exploi­ta­tion et invi­si­bi­li­sa­tion. Pour­tant ce tra­vail est indis­pen­sable au fonc­tion­ne­ment de notre socié­té.

Pour le pre­mier volet de notre émis­sion spé­ciale, fil­mée en directe des mobi­li­sa­tions de ce dimanche 8 mars, nous accueille­rons Liz de la Ligue des tra­vailleuses domes­tiques CSC-MOC Bruxelles, Mar­ce­la de Marche Mon­diale des Femmes Bel­gique — Wereld­vrou­wen­mars Belgïe et Chris­tiane, ancienne tra­vailleuse de l’en­tre­prise de net­toyage auto­gé­rée “Le balai libé­ré”. Elles nous par­le­ront de la dif­fi­cul­té de ce métier et des reven­di­ca­tions de ces tra­vailleuses.
 

VOLET 2 : 10h50 > 11h25  : LA SANTÉ : DE L’HUMAIN, PAS DES CHIFFRES.

Mai­sons de repos, hôpi­taux, soins à domi­cile… En Bel­gique comme ailleurs dans le monde, les soins de san­té n’échappent pas aux poli­tiques d’austérité vou­lues par les pou­voirs publics et à leur pri­va­ti­sa­tion. Consé­quences ? Des soins déshu­ma­ni­sés, des actes à la chaîne, des patients sacri­fiés et un per­son­nel à bout de souffle.
 
En Bel­gique comme ailleurs, on lève le poing. Les femmes, majo­ri­taires au sein des pro­fes­sions de la san­té, sont au cœur de la lutte. Quelle soli­da­ri­té orga­ni­ser pour un sys­tème acces­sible et res­pec­tueux des patients comme des soi­gnants ? Com­ment, en tant que femme, se réap­pro­prier sa san­té ? Com­ment faire san­té col­lec­ti­ve­ment ?
 
Avec Adèle de La san­té en lutte ; Caro­li­na Balout du Collecti.e.f 8 maars — Bruxelles et Manoë Jac­quet de Femmes et San­té