projection du film “By the name of Tania” en présence des réalisatrices

14.02 2020 / 19h - 23h
Librairie Par Chemins - Rue Berthelot 116, 1190 Bruxelles

Nous avons le plai­sir de vous invi­ter, ven­dre­di 14 février à 19h, à la pro­jec­tion du film By the name of Tania, en pré­sence des réa­li­sa­trices Béné­dicte Lié­nard et Mary Jime­nez. Vous pou­vez voir ici la bande-annonce avec des sous-titres anglais (le film sera pro­je­té à la librai­rie avec des sous-titres en Fran­çais et Néer­lan­dais).

J’ai une voix qui me dit :

Regarde bien…

Réveille-toi…

Qu’est-ce qui se passe ?

Por­trait de femme. Sou­ve­nirs bles­sés, impres­sions fugaces. Tout se mélange. Por­trait ? Mais com­ment dire la vio­lence, com­ment la faire res­sen­tir ? Un rap­port au temps des­si­né par le regard, à tra­vers une langue en ce qu’elle donne à voir. Le corps et sa débrouille de chaque ins­tant : autant de nou­velles habi­tudes. Une voix témoigne des choses pas­sées, nous la croi­sons en route. Avec ses doutes, ses ques­tions, ses rêves. Le pré­sent et ses tan­gages. L’avenir qui arri­ve­ra peut-être…

Entre hier et demain, les pay­sages changent à mesure que le cœur s’engouffre. C’est ain­si qu’une pen­sée va dans l’économie des gestes néces­saires et la vie qui s’arrache en urgence. Comme n’importe quelle mar­chan­dise qui veut échap­per à son sort, la beau­té y devient clan­des­tine. La police des fron­tières ne blague ni avec l’âge ni avec les visages. Alors, la sen­sua­li­té des images coupe dans la chair comme un cou­teau à double tran­chant. Ce que peut cacher de révolte un sou­rire, un déhan­ché, un maquillage, ce film le laisse devi­ner.

L’Amérique latine cadre cette épo­pée des ori­gines sur fond de cum­bia. Le désir appa­raît rare­ment aus­si obs­cur qu’à la lumière crue. Le long du fleuve, la jungle garde ses reflets d’argent quand l’or se paye avec le sang. La mala­ria non plus ne fait pas de cadeau. Entre les mots et les silences, cette femme porte un nom de tra­vail : Tania. Comme on porte une arme, un masque ou un secret. Ce film semble une ten­ta­tive déli­cate pour s’en déli­vrer. Et rebattre les cartes, relan­cer les dés. Intro­duire un rien de jeu dans le des­tin ; un souffle dans le tour­billon des appa­rences. Au nom de toutes les Tania, pour exor­ci­ser les peurs, livrer bataille aux démons. Dépo­ser une his­toire où toutes ces vies de femmes entrent en écho. Pour que le voyage au-delà du voyage puisse durer. Comme un por­trait de ce qui revient par la fenêtre de la mémoire. Et com­ment reve­nir ?

… Mais c’est une toute petite voix.

https://www.librairie-par-chemins.be