ATELIER DE PRODUCTION ZIN TV – 2024

CBO, Chaussée de Jette, 407, 1090 Jette.
Recon­nu comme ate­lier de pro­duc­tion par le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wal­lo­nie-Bruxelles pour une période de deux ans, nous avons l’op­por­tu­ni­té d’of­frir deux types d’aide :
  •  Aide à la création et à la réalisation :

    L’aide à la créa­tion et à la réa­li­sa­tion est orga­ni­sée sous forme d’un ate­lier-rési­dence de créa­tion docu­men­taire qui accueille­ra un maxi­mum de 4 pro­jets sur une durée de 3 mois. Durant ces 3 mois, trois ses­sions col­lec­tives seront pro­po­sées en plus d’un sui­vi de pro­duc­tion individuel.

  •  Aide à la finition : 

    ZIN TV pro­pose une aide en ser­vice et/ou en maté­riel : au mon­tage, à l’étalonnage et au mixage.


L’atelier de production de ZIN TV

J’ai tou­jours acco­lé le qua­li­fi­ca­tif d’urgence à mon ciné­ma. Parce que chaque matin, lorsque je me lève, il s’est pas­sé dans le monde envi­ron vingt mil­lions de choses nou­velles. […] C’est ain­si que chaque jour, je constate que je ne peux res­ter là, tran­quille, face à ce qui se passe. Je dois répondre à ces évé­ne­ments. C’est pour cela que je fais des films”. San­tia­go Alva­rez, cinéaste Cubain.

For­te­ment ancré dans la démarche de cinéastes ou col­lec­tifs tel que Joris Ivens, les groupes Med­ved­kine, René Vau­tier, Les Insou­muses, Peter Wat­kins et bien d’autres, ZIN TV tra­vaille à visi­bi­li­ser les luttes sociales, à don­ner un espace d’expression à d’autres “expert.e.s”, culti­vant la poro­si­té des fron­tières entre filmeur.euses et per­sonnes filmé.e.s, cher­chant à abo­lir la dis­tance entre les réa­li­sa­teu­rices et les images qu’iels donnent à voir. Pro­fon­dé­ment convaincu.e.s du pou­voir de trans­for­ma­tion du réel qu’offre le docu­men­taire de créa­tion, ZIN TV cherche, au tra­vers de ses films, à pro­mou­voir un ciné­ma qui ne se pense comme tel que pour contri­buer à la réa­li­sa­tion d’objectifs exté­rieurs au ciné­ma, envi­sa­gé comme un ins­tru­ment poli­tique, davan­tage que comme une fin en soi.

Chez ZIN TV, fil­mer une grève ce n’est pas seule­ment mon­trer les gens en grève, c’est sou­te­nir leur cause, parce qu’in­ter­ve­nir est un impé­ra­tif. Les films pro­duits à ZIN TV reflètent dès lors une réa­li­té fra­gile, mou­vante, agi­tée, et doivent ser­vir, par leur uti­li­sa­tion, à influer sur le déve­lop­pe­ment de cette réa­li­té. C’est ce que, hier, René Vau­tier appe­lait du « ciné­ma d’intervention sociale » et c’est ce qu’on nomme aujourd’­hui à ZIN TV du « ciné­ma d’urgence ». Un ciné­ma enga­gé, réa­li­sé à chaud, dans l’ur­gence (mais pas dans la pré­ci­pi­ta­tion), avec des petits moyens, béné­fi­ciant de l’in­tel­li­gence col­lec­tive et sup­po­sant une double impli­ca­tion : celle des acteu­rices de la lutte dans les films et celle des films dans la lutte.

Dès lors, nous accom­pa­gnons des films pen­sés comme des outils de trans­for­ma­tion qui accom­pagnent soli­dai­re­ment les luttes, camé­ra au poing. Aus­si, se lier aux gens et à leurs luttes, c’est tra­vailler la forme de nos films en fonc­tion de cette don­née sin­gu­lière. Si les luttes et les films se fabriquent dans une tem­po­ra­li­té com­mune, c’est par l’in­ven­ti­vi­té for­melle, dans un décloi­son­ne­ment des for­mats, que nos films sur­montent les contraintes et obs­tacles liés à l’ur­gence. Enfin, si les outils audio­vi­suels se démo­cra­tisent, nous consta­tons que ce n’est pas le cas du lan­gage ciné­ma­to­gra­phique. Ain­si, au tra­vers d’a­te­lier d’écriture docu­men­taire, nous sou­hai­tons popu­la­ri­ser l’exigence de la pra­tique du ciné­ma du réel, ouvrir l’accès au docu­men­taire de créa­tion à une plus grande diver­si­té. Parce que comme le rap­pel Nicole Bre­nez : “le ciné­ma est révo­lu­tion­naire et l’his­toire du ciné­ma le devien­dra” (Mani­fes­ta­tions, 2019).

L’a­te­lier de pro­duc­tion de ZIN TV a pour voca­tion de sou­te­nir la pro­duc­tion et la dif­fu­sion de pro­jets de films docu­men­taires enga­gés, sans exi­gence de durée et de moyens. Les pro­jets de film peuvent être por­tés indi­vi­duel­le­ment ou collectivement.

Philosophie de l’atelier :

  • Enga­ge­ment des pro­jets : Quelle est la néces­si­té de faire ce film ? Les films sou­te­nus par ZIN TV répondent à un besoin iden­ti­fié. Ils sont ancrés dans une réa­li­té sociale et font écho à des expé­riences peu enten­dues et/ou qui rendent visibles nos luttes sociales.
  • Une démarche col­lec­tive : Les films sont réa­li­sés dans le par­tage et l’échange avec les pro­ta­go­nistes, ils valo­risent leur regard cri­tique sur des pro­blé­ma­tiques qui les concernent. Les porteur·euse·s de pro­jets connaissent bien la réa­li­té et ont des contacts fiables et acces­sibles. Les col­lec­tifs de réa­li­sa­tion sont les bienvenus.
  • Décloi­son­ner les for­mats : Le fond comme la forme portent une empreinte poli­tique et doivent être ques­tion­nés lors de la fabri­ca­tion des films. Les candidat.e.s pro­posent un regard sin­gu­lier et ont l’envie de déve­lop­per une approche ciné­ma­to­gra­phique avec le sou­tien de l’atelier de production.
  • Fai­sa­bi­li­té : Nous valo­ri­sons une pra­tique ciné­ma­to­gra­phique arti­sa­nale et sans démons­tra­tion de moyens.
  • Ter­ri­toire : L’atelier de pro­duc­tion de ZIN TV est sou­te­nu par la Fédé­ra­tion Wal­lo­nie-Bruxelles. Il s’adresse donc prio­ri­tai­re­ment à des pro­jets ayant un ancrage avec le ter­ri­toire de la fédé­ra­tion Wallonie-Bruxelles.

L’aide à la créa­tion et à la réa­li­sa­tion est orga­ni­sée sous forme d’un ate­lier-rési­dence de créa­tion docu­men­taire qui accueille­ra un maxi­mum de 4 pro­jets sur une durée de 3 mois. Durant ces 3 mois, trois ses­sions col­lec­tives seront pro­po­sées en plus d’un sui­vi de pro­duc­tion individuel.

déposer une candidature :

Pour accom­pa­gner vos pro­jets de film, nous devons pou­voir iden­ti­fier vos inten­tions et l’é­lan qui vous porte à vou­loir les réa­li­ser. Les qua­li­fi­ca­tions et l’expérience ne sont pas des préa­lables excluant, c’est l’ancrage sin­gu­lier du pro­jet et son enga­ge­ment qui seront déter­mi­nants pour qu’un film soit accom­pa­gné par ZIN TV.

La com­mis­sion de sélec­tion se réunit tous les mois pour sélec­tion­ner les pro­jets de films accom­pa­gnés à la créa­tion et à la réa­li­sa­tion. Tout au long des rési­dences, le maté­riel de tour­nage de ZIN TV sera acces­sible. Cette aide à la créa­tion pour­ra se pour­suivre pour un nou­veau cycle si le pro­jet le néces­site. ZIN TV pro­pose donc un ser­vice maté­riel et humain, mais pas d’aide financière.

Afin de pou­voir répondre à des situa­tions d’ur­gence, l’é­quipe de ZIN TV pour­ra déci­der de vous prê­ter du maté­riel de tour­nage sur demande et à tout moment. N’hé­si­tez pas à envoyer un cour­riel à valentin@zintv.org

processus de sélection pour une aide à la création et à la réalisation :

Nous vous deman­de­rons de rem­plir un ques­tion­naire qui nous per­met­tra d’i­den­ti­fier l’a­dé­qua­tion entre votre pro­jet et le ciné­ma docu­men­taire d’ur­gence que ZIN TV sou­haite pro­mou­voir. Le ques­tion­naire peut être accom­pa­gné de pho­tos, vidéo ou extraits audio. Une sélec­tion de rushes d’une durée maxi­mum de 30min est la bienvenue.

En 2 pages A4 maxi­mum, il est deman­dé d’envoyer par cour­riel à production@zintv.org un docu­ment répon­dant à ces cinq questions :

  1. A quelle réa­li­té sociale votre film fait-il écho ?
  2. Quelle est, pour vous et pour les per­sonnes fil­mées, la néces­si­té de faire ce film ?
  3. Quel est votre lien concret avec la réa­li­té sociale et les per­sonnes filmées ?
  4. Com­ment comp­tez-vous vous y prendre pour réa­li­ser votre film ?
  5. Pour­quoi faites-vous appel à ZIN TV ? Qu’attendez-vous de nous ?

aides pour 2024 : 

  • Après récep­tion du ques­tion­naire, l’é­quipe de ZIN TV pour­ra prendre contact avec vous pour pré­ci­ser votre can­di­da­ture et si besoin vous four­nir du maté­riel de tournage.
  • Ren­contres entre porteur·euse·s et rapporteur·euse·s : tous les mois – Les rapporteur·euse·s contac­te­ront direc­te­ment les porteur·euse·s de pro­jet pour fixer un ren­dez-vous dans ces dates.
  • Séances col­lec­tives d’atelier-résidence de créa­tion docu­men­taire : dates à définir.

Dans la conti­nui­té de cette aide, chaque pro­jet peut éga­le­ment dépo­ser un dos­sier pour une aide à la fini­tion, en maté­riel et en service.

Ces aides sont consti­tuées uni­que­ment de maté­riel et/ou de ser­vices. Elles peuvent être octroyées en tota­li­té ou en par­tie. L’in­ter­ven­tion de l’équipe de ZIN TV se limite au mon­tage image. La com­mis­sion peut déci­der de four­nir une aide externe en ser­vice pour le mon­tage son, le mixage et l’étalonnage.

Pour l’aide à la fini­tion, une réflexion sur la forme et l’expérimentation du lan­gage doit être démontrée.

déposer une candidature :

Un dos­sier en fran­çais et n’excédant pas 20 pages doit être envoyé à l’a­dresse production@zintv.org. La com­mis­sion de sélec­tion se réunit tous les mois.

  • Note artis­tique : De forme libre, elle doit expli­ci­ter les inten­tions de réa­li­sa­tion et les pistes de struc­ture du mon­tage image.
  • Note de pro­duc­tion : Pré­ci­ser les copro­duc­tions, les cofi­nan­ce­ments et les accords de dif­fu­sion. Indi­quer le calen­drier pré­vi­sion­nel de fini­tion ain­si que la nature de l’aide deman­dée (mon­tage image, mon­tage son, éta­lon­nage, mixage). Si la demande d’aide se limite à une étape de la post-pro­duc­tion, indi­quer les tech­ni­ciens pres­sen­tis pour les autres étapes et les condi­tions finan­cières per­met­tant de garan­tir la bonne fin du projet.
  • Pré­sen­ta­tion des rushes : Envoyer à l’a­dresse production@zintv.org sous forme de lien télé­char­geable une sélec­tion d’une durée mini­mum de 15 min et de maxi­mum 45 min.

aides pour 2024 :

  • Ren­contres entre porteur·euse·s et rapporteur·euse·s : tous les mois — Les rapporteur·euse·s contac­te­ront direc­te­ment les porteur·euse·s de pro­jet pour fixer un ren­dez-vous dans ces dates.

Santiago Alvarez — Now !, 1965 — Cinéma d’urgence

Un pro­jet sou­te­nu par le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles