Une série de débats en ligne avec Bruxelles Laïque : Libertés et Sécurités : Faut-il choisir ?

Rendez-vous en ligne pour suivre cette série de débats de novembre 2020 à Février 2021 sur www.zintv.org. Voici la programmation.

L ’his­toire de l’émancipation humaine est tra­ver­sée par la déli­bé­ra­tion entre des inté­rêts qui peuvent être contra­dic­toires.

Urgence, inté­rêt géné­ral, contrôle social, ges­tion des risques, sécu­ri­té sociale, sur­veillance, droits fon­da­men­taux, bien com­mun… L ’his­toire de l’émancipation humaine est tra­ver­sée par la déli­bé­ra­tion entre des inté­rêts qui peuvent être contra­dic­toires.

Nos liber­tés sont-elles garan­ties ou entra­vées par l’Etat de droit et ses états d’exception ? Com­ment arti­cu­ler ces notions ? L’impératif de sécu­ri­té est-il mû par la réponse à un sen­ti­ment ou à une condi­tion d’existence ? Com­ment, et faut-il, défi­nir une contrainte rai­son­nable de nos liber­tés et à quelles fins ? Qui nous pro­tè­ge­ra de nos gar­diens ? La liber­té n’est-elle pas la pre­mière des sécu­ri­tés ?

Com­ment pen­ser avec réflexi­vi­té et que reven­di­quer dans un contexte où les notions de liber­té et de sécu­ri­té sont invo­quées pour légi­ti­mer des pro­jets de socié­té tan­tôt éman­ci­pa­teurs, tan­tôt réac­tion­naires voire obs­cu­ran­tistes ?

La cam­pagne « Liber­tés et Sécu­ri­tés » pro­pose de répandre quelques germes d’exercice cri­tique, de dévoi­le­ment des réa­li­tés par­fois opaques et des inter­pel­la­tions larges aux citoyens, si pos­sible dans l’espace public.

ZIN TV et Bruxelles Laïque vous propose de suivre une série de débats en ligne, et pour certains en direct, autour de ces questions. Débats à découvrir sur : www.zintv.org

Programmation :

Un débat à revoir sur ZIN TV : https://zintv.org/video/debat-insecurites-sociales/

Et si la pau­vre­té, puisqu’elle tue et met en péril la sécu­ri­té d’existence, était ren­due illé­gale ? Quels méca­nismes natio­naux et inter­na­tio­naux devraient-ils se mettre en place pour garan­tir, dans chaque pays, des socles de pro­tec­tion sociale ? Que valent les mul­tiples rap­ports et inter­pel­la­tions de la socié­té civile et des experts ren­dus aux gou­ver­ne­ments, aux ins­tances euro­péennes et onu­siennes face à une pau­vre­té qui s’accroit ? A qui pro­fite cette pré­ca­ri­té galo­pante ? Com­ment arbi­trer les écarts de richesses gran­dis­sant ? Com­ment légi­ti­mer les méca­nismes qui font des 1% les plus riches les béné­fi­ciaires de la crois­sance des reve­nus, deux fois plus que les 50% les plus pauvres au cours des der­nières décen­nies ?

Avec Oli­vier de Schut­ter (rap­por­teur spé­cial des Nations Unies sur l’extrême pau­vre­té et les droits de l’Homme et pré­sident de l’Institut fédé­ral des droits humains), Maryse Bres­son (Pro­fes­seure des uni­ver­si­tés à Ver­sailles Saint-Quen­tin-en Yve­lines, auteure de La pau­vre­té est-elle encore une ques­tion socio­lo­gique d’ac­tua­li­té ? Un enjeu de défi­ni­tion, de méthode et de théo­rie), Céline Nieu­wen­huys (secré­taire géné­rale de la Fédé­ra­tion des Centres de Ser­vices Sociaux, experte membre du GEES), Edwin de Boe­vé (direc­teur de Dyna­mo Inter­na­tio­nal).

En par­te­na­riat avec Dyna­mo Inter­na­tio­nal – Street Wor­kers Net­work.

Un débat à revoir sur ZIN TV : https://zintv.org/video/debat-en-ligne-le-retour-des-frontieres-murs-et-migrations
« Liberté de circulation ». Telle est, au sein de Bruxelles Laïque, la position de principe rationnelle et argumentée et plaidée contre les replis identitaires et nationalistes, très en vogue actuellement. Ces replis disent viser la sécurité. De bonne foi ? Et à quel prix ?
Loin de concerner les seules frontières physiques et militarisées de l’Etat-Nation, il nous faut scruter les politiques familiales, les contraintes administratives, la judiciarisation des politiques migratoires pour comprendre le phénomène dans sa globalité.

Avec Damien Simon­neau (coor­di­na­teur scien­ti­fique et cher­cheur post­doc­to­ral du dépar­te­ment Poli­cy à l’Ins­ti­tut Conver­gences Migra­tions — Col­lège de France. Auteur de L’ob­ses­sion du mur. Poli­tique de mili­ta­ri­sa­tion des fron­tières en Israël et aux Etats-Unis (Peter Lang, 2020), Fran­çois de Smet (phi­lo­sophe, pré­sident de DéFI, dépu­té fédé­ral, ex-direc­teur de Myria (Centre fédé­ral Migra­tion), Car­la Mas­cia (cher­cheuse post­doc­to­ral au GERME (Group for research on Eth­nic Rela­tions, Migra­tion and Equa­li­ty) à l’U­ni­ver­si­té libre de Bruxelles, autrice de la dis­ser­ta­tion doc­to­rale Construire l’in­dé­si­rable, jus­ti­fier l’in­dé­si­ra­bi­li­té. La mise en œuvre de la poli­tique de regrou­pe­ment fami­lial (ULB/VUB).

Un débat à revoir sur ZIN TV : https://zintv.org/video/debat-en-ligne-est-il-possible-de-reformer-la-police/

Il est impos­sible d’évoquer la notion de sécu­ri­té sans par­ler des forces de police et des mou­ve­ments de contes­ta­tion qui ont récem­ment eu lieu, par­tout dans le monde, suite à l’assassinat de George Floyd par la police éta­su­nienne. En Bel­gique, l’été a été mar­qué par la mort d’Adil et par l’affaire Josef Cho­va­nec, décé­dé en 2018, liées à des inter­ven­tions poli­cières.

Cette ren­contre ana­ly­se­ra les dif­fé­rentes solu­tions avan­cées au sein du débat public : de l’abolitionnisme de cer­tains groupes amé­ri­cains aux réformes pro­po­sées en Bel­gique.
Quel bilan tirer des réformes mana­gé­riales et doc­tri­nales entre­prises pour « démo­cra­ti­ser » la police ? Quelles nou­velles reven­di­ca­tions ou pra­tiques sont appa­rues avec les mou­ve­ments abo­li­tion­nistes ?

Avec Fabien Jobard (socio­logue, direc­teur de recherches au CNRS, auteur de Socio­lo­gie de la police : orga­ni­sa­tion, poli­tique, réforme) et Car­rol Tange (cher­cheur à l’Institut natio­nal de cri­mi­na­lis­tique et de cri­mi­no­lo­gie).

Un débat en direct où vous pourrez poser vos questions en ligne. A suivre jeudi 3/12/2020 à 20h30 sur www.zintv.org

Du confi­ne­ment aux qua­ran­taines, les mesures sani­taires s’ap­puient sur le surin­ves­tis­se­ment indi­vi­duel de la sphère pri­vée, au détri­ment d’un ren­for­ce­ment de la sécu­ri­té sociale, des ser­vices publics, de la col­lec­ti­vi­té et du bien com­mun. Ain­si, les acti­vi­tés « natu­rel­le­ment » fémi­nines – le tra­vail domes­tique et le tra­vail des soi­gnantes, et tout ce qui relève du « care » – ont été mises au-devant de la scène sans que cela n’aboutisse, dans le « monde d’a­près », à leur reva­lo­ri­sa­tion éco­no­mique. La crise ren­for­ce­ra-t-elle une pri­va­ti­sa­tion crois­sante des acti­vi­tés de soin « sur le dos des femmes » ? La sécu­ri­té des femmes est-elle for­cé­ment sociale ? Com­ment la sau­ve­gar­der et la rendre conforme aux besoins de toutes ?

Avec Flo­rence Degavre (éco­no­miste, Uni­ver­si­té Catho­lique de Lou­vain), Maud Simo­net (socio­logue, Uni­ver­si­té Paris Nan­terre), Caro­line Ibos (socio­logue, Uni­ver­si­té Rennes 2) et Fan­ny Dubois (secré­taire géné­rale de la Fédé­ra­tion des mai­sons médi­cales).

Un débat à voir jeudi 17/11/ 2020 à 20h30 sur ZIN TV : www.zintv.org

Dif­fi­cile d’aborder le dip­tyque sécu­ri­té / liber­té sans par­ler de la ques­tion des forces armées (hors police). Plu­tôt qu’un débat exi­geant de solides connais­sances préa­lables, cette dis­cus­sion cher­che­ra à faire émer­ger les points de ten­sion qui existent dans dif­fé­rents modèles d’armée : quelle en est la com­po­si­tion sociale ? Quels méca­nismes de contrôle démo­cra­tique per­mettent d’éviter que l’armée ne soit un corps éloi­gné du reste de la socié­té ? Quelles ont été les réac­tions de l’armée face à cer­tains mou­ve­ments sociaux internes au pays ?

Pour dres­ser ce pre­mier tableau, nous avons choi­si de nous inté­res­ser à trois types d’armée dif­fé­rents : une armée pro­fes­sion­nelle (Bel­gique), une armée de milice (Suisse) et une armée révo­lu­tion­naire (Roja­va).

Avec : Del­phine Res­teigne (Socio­logue à l’Ins­ti­tut Royal Mili­taire), Domi­nique Jul­liand (Socio­logue, ancien offi­cier de l’ar­mée suisse).

Un débat en direct où vous pourrez poser vos questions en ligne. A suivre jeudi 21/01/2021 à 20h30 sur www.zintv.org

Depuis quelques années, les femmes dénoncent les vio­lences gyné­co­lo­giques et obs­té­tri­cales. Com­ment inté­grer une dimen­sion col­lec­tive dans cette démarche ? L’autodéfense appa­raît comme un moyen pour (re)conquérir la sécu­ri­té face à des vio­lences per­pé­trées dans la rela­tion de soins et/ou lors des trai­te­ments ou la prise en charge médi­cale, mais la mise sous ten­sion des struc­tures de soin et des pro­fes­sion­nels au nom de la ren­ta­bi­li­té semble consti­tuer qui plus est un ter­reau fer­tile pour les abus, tant l’incapacité maté­rielle rend dif­fi­cile le bien soi­gner.  Il serait dom­mage, sous pré­texte de l’austérité, de la crise sani­taire et de ses contraintes, d’abandonner un che­min de dénon­cia­tion et de réso­lu­tion des pro­blèmes liées au sexisme et au pater­na­lisme médi­caux amor­cé ces der­nières années.

Avec Irène Zei­lin­ger (direc­trice de Garance asbl), Col­lec­tive « La Batarde », Fabienne Richard (sage-femme et membre de la Pla­te­forme pour une nais­sance res­pec­tée) et Adèle Fège (sage-femme et membre du col­lec­tif La san­té en lutte).

Depuis TINA (There is no alter­na­tive, slo­gan que l’on doit à Mar­ga­ret That­cher et qui vise à inter­dire toute voie autre que celle du néo­li­bé­ra­lisme), la sécu­ri­té sociale, comme l’entièreté du droit du tra­vail, est bat­tue en brèche par une suc­ces­sion de poli­tiques dites d’austérité. Les béné­fi­ciaires sont de plus en plus nom­breux à être exclus et la dimi­nu­tion de la prise de la sécu­ri­té sociale ne cesse de s’accélérer. Dans ce contexte, il semble indis­pen­sable de nous remettre en mémoire l’histoire et le sens poli­tique de la sécu­ri­té sociale, de dis­cu­ter de son état actuel et de ses pers­pec­tives d’avenir.

Avec Audrey Taets (coor­di­na­trice au Ser­vice Soli­da­ri­té du Centre d’Action Laïque de Liège) et Pas­cale Vielle (pro­fes­seure de droit social à l’Université Catho­lique de Lou­vain).