Bruxelles : Non à un piétonnier mal pensé

Ce projet a pour but de transformer cette zone un énorme centre commercial à ciel ouvert destiné au tourisme de masse et à l’événementiel...

L’en­quête publique sur l’a­mé­na­ge­ment du pié­ton­nier s’est clô­tu­rée ce 2 octobre. La Com­mis­sion de concer­ta­tion aura lieu le mer­cre­di 14 octobre (heure à confir­mer, pro­ba­ble­ment en mati­née). Blo­quez la date. Une pré­sence mas­sive d’ha­bi­tants est impor­tante, même de celles et ceux qui n’ont pas rédi­gé d’a­vis ni deman­dé à être enten­dus.

La péti­tion de la Plat­form Penta­gone sera remise à cette occa­sion. Le nombre de signa­tures dépasse actuel­le­ment les 4000 en ligne, et 800 en papier, c’est donc le moment de la faire à nou­veau cir­cu­ler autour de nous pour dépas­ser les 5000 signa­tures !

Réac­tion du Nova à l’enquête publique sur le pié­ton­nier


placeaupieton3-724x483.jpg

Non à un pié­ton­nier mal pen­sé

La Ville de Bruxelles s’apprête à mettre en œuvre son pro­jet de pié­ton­nier sur les bou­le­vards du centre entre la place De Brou­ckère et la place Fon­tai­nas. Ce pro­jet n’est pas des­ti­né aux habi­tants qui vivent dans le centre-ville, ni aux com­mer­çants qui y tra­vaillent. Il a pour but de trans­for­mer cette zone un énorme centre com­mer­cial à ciel ouvert des­ti­né au tou­risme de masse et à l’événementiel, public ou pri­vé (plai­sirs d’hiver, concert de Lady Gaga, etc.), source de nom­breuses nui­sances pour les habi­tants.

Cette trans­for­ma­tion risque éga­le­ment d’avoir un impact sur les loyers en aug­men­tant les prix des appar­te­ments et des locaux com­mer­ciaux.
Les quar­tiers alen­tour ne seront pas non plus épar­gnés : la cir­cu­la­tion auto­mo­bile, qui emprunte actuel­le­ment les bou­le­vards, se repor­te­ra néces­sai­re­ment dans les rues avoi­si­nantes, celles trans­for­mées en mini­ring mais aus­si toutes les autres pour rejoindre ou sor­tir de celui-ci. Le tra­fic et ses nui­sances (bruit, pol­lu­tion de l’air, etc.) seront ren­for­cés par la construc­tion de nou­veaux par­kings. L’offre en trans­ports en com­mun sera par contre dégra­dée (éloi­gne­ment des ter­mi­nus, inter­rup­tion des lignes de bus, fin de nom­breuses cor­res­pon­dances directes).

La Plat­form Penta­gone regroupe des habi­tants, com­mer­çants, tra­vailleurs, usa­gers pour les­quels une ville agréable, vivante et attrac­tive, est d’abord une ville habi­tée où l’on a le désir de res­ter. Nous deman­dons donc à la Ville de revoir fon­da­men­ta­le­ment son pro­jet de pié­ton­nier et le plan de cir­cu­la­tion qui l’accompagne pour amé­lio­rer la qua­li­té de vie au centre-ville. Les nou­veaux plans doivent être éla­bo­rés en concer­ta­tion avec les habi­tants, les com­mer­çants et les asso­cia­tions.

Ils doivent per­mettre de garan­tir :

la san­té : moins de pol­lu­tion, moins de bruit ;

une mobi­li­té durable : moins de tra­fic auto­mo­bile, amé­lio­ra­tion des trans­ports en com­mun et des condi­tions de cir­cu­la­tion pour les pié­tons, les per­sonnes à mobi­li­té réduite et les cyclistes ;

une offre com­mer­ciale variée avec des com­merces de proxi­mi­té ;

un espace public pour tous les usa­gers et tous les usages dans tout le Penta­gone (pas de pri­va­ti­sa­tion !) ;

des loge­ments acces­sibles à tous les Bruxel­lois, quels que soient leurs reve­nus.

Oui à un centre-ville habi­table !

Cette péti­tion est basée sur une charte signée par de nom­breuses asso­cia­tions et comi­tés d’habitants.