L’impact social de VIVE TV

Document à télécharger (45 pages) !

Source : http://vive-be.org/spip.php?article81

Pré­face de Thier­ry Deronne, vice-pré­sident de VIVE TV

« Quand la révo­lu­tion se fait télé­vi­sion… » Juillet 2009

ViVe TV (www.vive.gob.ve ) est le nom du col­lec­tif de tra­vailleurs d’une télé­vi­sion qui visi­bi­lise le peuple exclu pen­dant qua­rante ans par le qua­si mono­pole pri­vé du spectre hert­zien au Vene­zue­la. Lors de sa créa­tion en novembre 2003 par le pré­sident Cha­vez, ViVe TV ne comp­tait qu’une dizaine de mili­tants. Elle réunit aujourd´hui sept cents sala­riés d´un âge moyen de 30 – 35 ans, en majo­ri­té des femmes. Plus de 35.212 heures de d’émissions ont été dif­fu­sées, Vive TV tra­vaille 24h sur 24h. À la pre­mière antenne régio­nale (État de Zulia) inau­gu­rée avec une tren­taine de per­sonnes en 2007, se sont ajou­tés en 2009 six autres sièges régio­naux pour que Cara­cas cesse d´être le “centre du monde” et que le plu­ra­lisme por­té par les mou­ve­ments sociaux réa­lise l´égalité répu­bli­caine chère a la révo­lu­tion Boli­va­rienne. Ain­si l’image du pays se démo­cra­tise len­te­ment. En 2009 Vive TV touche 80% de la popu­la­tion. C´est une chaîne aimée, lit­té­ra­le­ment, par beau­coup de gens, qui se sentent tout sim­ple­ment aimés, recon­nus, res­pec­tés dans leur parole cri­tique.

ViVe TV ne vend pas de pro­duits à une masse de consom­ma­teurs. Elle a déjà sou­te­nu 4352 orga­ni­sa­tions popu­laires dans la construc­tion de la démo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive, dans le ren­for­ce­ment des mis­sions sociales, des noyaux de déve­lop­pe­ment endo­gènes, des coopé­ra­tives, des conseils com­mu­naux, des entre­prises cogé­rées, des com­munes. 63.208 citoyen(ne)s, pay­sans, pêcheurs, mineurs, membres du comi­té de terre urbaine, des comi­tés de san­té, des mai­sons d’alimentation, des entre­prises récu­pé­rées, des com­mu­nau­tés indi­gènes, des mou­ve­ments afros, des syn­di­cats et des mou­ve­ments des tra­vailleurs, des membres de l’union civi­co-mili­taire, des médias alter­na­tifs et com­mu­nau­taires.

ViVe TV ne s’arrête pas là. Elle enseigne l´usage des camé­ras et micros pour que la com­mu­nau­té orga­ni­sée puisse pro­duire direc­te­ment son image. Ain­si, le peuple peut géné­rer et trans­mettre une infor­ma­tion utile, répondre aux besoins pré­sents et futurs. ViVe TV a for­mé 2701 « formateurs/producteurs » audio­vi­suels par­mi les médias com­mu­nau­taires et les mou­ve­ments sociaux du Vene­zue­la et de l´Amérique Latine (à tra­vers son École popu­laire et lati­no-amé­ri­caine de ciné­ma). Les tra­vailleurs de ViVe TV qui se forment à l’EPLC échappent au concept uni­ver­si­taire de com­mu­ni­ca­tion sociale cali­bré sur le mar­ché.

Il ne s’agit pas seule­ment de ques­tion­ner la forme domi­nante, com­mer­ciale de la télé­vi­sion. ViVe TV invente une télé­vi­sion de nou­veau type, depuis son lan­gage et ses modes de pro­duc­tion, ses rela­tions internes de tra­vail et ses rela­tions avec les mou­ve­ments sociaux, en tant qu’outil de la démo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive, pro­ta­go­nique et d’intégration soli­daire entre les peuples lati­no-amé­ri­cains. ViVe TV sera peut-être le labo­ra­toire duquel sur­gi­ra la cohé­rence entre com­mu­ni­ca­tion de masse et “socia­lisme du XXIème siècle”.

T. D.