Mai en décembre (Godard en Abitibi)

Le passage du cinéaste Jean-Luc Godard à Rouyn-Noranda, en décembre 1968. Loin de s'en tenir à des rencontres avec ses admirateurs, le cinéaste accompagné d’une équipe de cinéastes français et canadiens, ira à la télévision qui lui donne carte blanche, et y fera la révolution...

Mai en décembre (Godard en Abi­ti­bi) par Julie Per­ron, Office natio­nal du film du Cana­da

Un film de Julie Per­ron, 2000, 25 min 50 s

Ce court métrage docu­men­taire raconte le pas­sage du cinéaste Jean-Luc Godard à Rouyn-Noran­da, en décembre 1968. Quelques mois plus tôt, en mai 1968, la France est secouée par des mani­fes­ta­tions popu­laires et une poi­gnée de cinéastes en colère inter­rompt le Fes­ti­val de Cannes. Au Qué­bec, la mon­tée du natio­na­lisme conduit à des affron­te­ments au cours des fes­ti­vi­tés du 24 juin. C’est dans ce contexte que l’on orga­nise « Les dix jours du ciné­ma poli­tique » au Ciné­ma Ver­di, à Mont­réal, qui accueille Jean-Luc Godard, auréo­lé du suc­cès de ses films À bout de souffle (1959) et Pier­rot le fou (1965). Loin de s’en tenir à des ren­contres avec ses admi­ra­teurs, le cinéaste caresse un pro­jet. Accom­pa­gné d’une équipe de cinéastes fran­çais et cana­diens, il ira à Rouyn-Noran­da, où la télé­vi­sion lui donne carte blanche, et y fera la révo­lu­tion…

Ce film est issu de la série Libres courts, qui ras­semble des pre­mières œuvres courts métrages docu­men­taires.

Source de l’ar­ticle : ONF