Des militants d’extrême à la Bourse

Le jour­nal d’in­ves­ti­ga­tion RésistanceS.be a pu recon­naitre plu­sieurs mili­tants d’ex­trême droite par­mi les hoo­li­gans pré­sents, avec les sup­por­ters ultras de foot­ball, à la Bourse ce dimanche.

Pour­quoi cette vio­lence ? Ce dimanche, entre 400 et 500 sup­por­ters ultras de dif­fé­rents clubs de foot­ball du pays se sont ren­dus à la Bourse, dans le centre de Bruxelles, pour offi­ciel­le­ment y rendre un hom­mage aux vic­times des atten­tats du 22 mars. A leur manière : des coups ont été don­nés, des insultes pro­fé­rées, des slo­gans racistes hur­lés et des affron­te­ments avec la police ont ensuite eu lieu. Une nou­veau­té ?

Le jour­nal d’in­ves­ti­ga­tion RésistanceS.be a pu recon­naitre plu­sieurs mili­tants d’ex­trême droite par­mi les hoo­li­gans pré­sents, avec les sup­por­ters ultras de foot­ball, à la Bourse ce dimanche. C’est le cas de « Jeanke S. », un des prin­ci­paux acti­vistes des Auto­nome natio­na­lis­ten Vlaan­de­ren (ANV), un grou­pus­cule néo­na­zi actif à Anvers, à Gand et à Bruxelles. Celui-ci avait d’ailleurs annon­cé sur Inter­net, le matin même vers 9 h, son arri­vée dans la capi­tale.

-315.jpg-316.jpg

Par­mi ces sup­por­ters ultras était aus­si pré­sent à la Bourse, ce dimanche après-midi, une vieille connais­sance de RésistanceS.be (comme le montre la pho­to ci-des­sous). Connu sous le pseu­do­nyme de « Thure », celui-ci mili­tait dans les années 80 au Par­ti des forces nou­velles (PFN), puis au VMO-Bruxelles qui sera à la base de la créa­tion en 1988 du grou­pus­cule néo­na­zi L’As­saut. Membre du groupe skin-nazi de musique « Fight Action », dont le chan­teur mili­tant du Par­ti natio­na­liste fran­çais et euro­péen (PNFE) s’é­tait réfu­gié chez nous suite à des vio­lences com­mises en France, « Thure » ser­vit de garde du corps au néga­tion­niste fran­çais Robert Fau­ris­son, lors du pro­cès du néo­na­zi Oli­vier Mathieu en 1991, avec des acti­vistes de L’As­saut et du PFN. Le même indi­vi­du s’é­tait déjà ren­du célèbre dans un repor­tage de la RTBF consa­cré aux skin­heads.

Il y a six ans, « Thure » fai­sait par­tie du noyau fon­da­teur de la Bel­gium defence league (BDL). Cette ligue pre­nait exemple sur l’En­glish defence league (EDL), une orga­ni­sa­tion d’ex­trême droite fon­dée — dans l’ob­jec­tif de com­battre « l’is­la­mi­sa­tion de notre socié­té » — par des sup­por­ters ultras anglais de foot­ball.

Hier, devant la Bourse, « Thure » est l’au­teur d’un violent coup de poing don­né à un Bruxel­lois qui avait osé s’op­po­ser à la pré­sence des « Hoo­li­gans contre le ter­ro­risme ».

-317.jpg

-318.jpg

Plus tard, deux mou­ve­ments d’ex­trême droite de ten­dance « iden­ti­taire », le mou­ve­ment Nation et Vlaan­de­ren Iden­ti­tair (VLI), vont com­mu­ni­quer leur sou­tien à ceux qu’ils consi­dèrent comme des « patriotes ». Juste après les inci­dents com­mis à la Bourse, Rob Ver­rey­cken, le lea­der du grou­pus­cule VLI et ancien res­pon­sable du Vlaams Belang, a pos­té sur sa page Face­book le com­men­taire sui­vant : « 450 com­pa­triotes sont venus pour mon­trer au monde entier leur — et notre — juste colère (NDLR : suite aux atten­tats de mar­di der­nier), ain­si que leur déter­mi­na­tion pour lut­ter contre l’is­la­mi­sa­tion de notre pays. »

Mal­gré l’é­ton­ne­ment de beau­coup, le déchai­ne­ment de vio­lence de ce dimanche per­pé­tré par ces hoo­li­gans est pour­tant une habi­tude. Aujourd’­hui, il inquiète parce qu’il s’est dérou­lé devant l’emplacement d’hom­mage aux vic­times du ter­ro­risme dans un contexte par­ti­cu­liè­re­ment dra­ma­tique. La vio­lence urbaine de sup­por­ters ultras se déroule cepen­dant régu­liè­re­ment dans les soi­rées d’a­près-match de foot­ball. Elle est alors peu média­ti­sée.

Pour ces hoo­li­gans, la vio­lence est un mode d’ex­pres­sion, une rai­son d’exis­tence. Ce phé­no­mène de socié­té ne semble pas réel­le­ment inquié­ter les auto­ri­tés com­pé­tentes. Elles sont bien plus sen­si­bi­li­sées et mobi­li­sées par la vio­lence qui s’ex­prime dans les quar­tiers popu­laires de nos villes lors d’é­meutes, sur­ve­nant sou­vent suite à une « fric­tion » entre des jeunes et la police.

Pour mieux com­prendre ce qui s’est pas­sé ce dimanche à Bruxelles, le jour­nal RésistanceS.be vous pro­pose un articles ana­ly­tique qu’il avait déjà publié en 2001 sur le hoo­li­ga­nisme et son infil­tra­tion par des groupes d’ex­trême droite. Aujourd’­hui, il garde toute son actua­li­té. Pour lire cet article CLIQUEZ ICI

-8.png

Source de l’ar­ticle : RésistanceS.be © Article du jour­nal en ligne RésistanceS.be | Bruxelles | Lun­di 28 mars 2016 | info@resistances.be | Archives (1997 – 2014) : www.resistances.be | RésistanceS.be est aus­si sur FACEBOOK ICI