Aujourd’hui les banques seront transparentes

A Bruxelles et à Liège, le Réseau pour la Justice Fiscale​ s'est mobilisé pour exiger plus de transparence du secteur financier.

-453.jpg
Depuis plus de trente ans, on assiste, en Bel­gique et en Europe, au déman­tè­le­ment lent et pro­gres­sif, voire à la pri­va­ti­sa­tion des ser­vices publics. Soins de san­té, trans­ports en com­mun, Poste, admi­nis­tra­tion fis­cale, jus­tice et pri­sons, ensei­gne­ment, culture, loge­ment public, accueil de la petite enfance, mai­sons de repos, etc. : aucun sec­teur n’est épar­gné.

Le défi­cit public est la jus­ti­fi­ca­tion suprême des éco­no­mies réa­li­sées.
Plus d’argent dans les caisses ? Pour­tant, l’argent cir­cule de plus en plus… au pro­fit de quelques-uns vers les para­dis fis­caux !

Off­sho­re­leaks, Lux­leaks, Swiss­leaks et tout récem­ment les « Pana­ma Papers » ont révé­lé l’évasion fis­cale pra­ti­quée à grande échelle qui a fait perdre des dizaines de mil­liards à l’Etat.
De riches contri­buables et des socié­tés mul­ti­na­tio­nales uti­lisent des socié­tés écrans dans les para­dis fis­caux pour dis­si­mu­ler leurs patri­moines. Les 732 Belges ou rési­dents belges iden­ti­fiés par les « Pana­ma Papers » ne consti­tuent que la par­tie émer­gée de l’iceberg, celui d’une véri­table « indus­trie de l’optimisation fis­cale » (enten­dez de la fuite devant l’impôt), orga­ni­sée de manière sys­té­ma­tique avec le sou­tien de banques, de cabi­nets d’avocats et d’audits. Il est plus que temps de s’y atta­quer !

Une fis­ca­li­té juste ren­drait inutile toutes les éco­no­mies faites sur le dos de ceux qui ont le moins de moyens et qui sont eux aus­si des citoyens !

Pour en savoir plus sur la cam­pagne « Ne lais­sez pas échap­per les grosses for­tunes !

lesgrossesfortunes.be

EN LIEN :