D‑goûter Peeters

Le plan Peeters vise sans complexe les femmes et elles ne comptent pas se laisser faire. Les bloqueuses de la semaine des 45h se sont rassemblées au centre de Bruxelles pour informer et s'organiser contre le projet de loi.

Tu es une femme…
tu tra­vailles à temps par­tiel et/ou en horaires cou­pés…
tu dépends de ton/ta conjoint/famille finan­ciè­re­ment…
tu es au chô­mage et pour­chas­sée par l’ONEM…
tu es malade de longue durée…
tu es coha­bi­tante…
tu es étu­diante…
tu es tra­vailleuse sans-papiers…
tu élèves seule tes enfants…
tu jongles avec les res­pon­sa­bi­li­tés et ton bou­lot et tu t’épuises…
tu n’as pas une minute à toi ?
Ceci te concerne !

Parce qu’il trouve que t’en fais pas encore assez, Kris Pee­ters, ministre de l’emploi, te concocte un plan flexi-pré­ca­ri­té pour la ren­trée !

Des heures sup­plé­men­taires sans sur­sa­laire, des semaines de tra­vail jusqu’à 45h, des contrats inté­rim à durée indé­ter­mi­née, des contrats zéro heure, la réduc­tion ou la sup­pres­sion du com­plé­ment chô­mage, un horaire connu à peine 24h à l’avance, le tra­vail de nuit à par­tir de 22h seule­ment, la toute puis­sance du patro­nat sur ton temps de vie et bien d’autres…

Nous sommes déjà trop pré­ca­ri­sées, dis­cri­mi­nées, mépri­sées par le patro­nat ! On dit STOP ! Nous, on veut du temps et des moyens pour vivre, aimer, apprendre, prendre soin, s’organiser, par­ti­ci­per aux pro­ces­sus poli­tiques, être des citoyennes à part entière !

Le plan Pee­ters vise sans com­plexe les femmes et on ne va pas se lais­ser faire. Alors on se ren­contre, on se découvre, on s’informe, on s’organise, on se soli­da­rise, on crée du lien et on bloque cette loi mais pas seule­ment… En France, en Espagne, en Grèce, au Por­tu­gal, en Irlande, en Ita­lie, en Angle­terre, ces lois tra­vail ont déjà com­men­cé leurs ravages et les femmes en sont les pre­mières vic­times.

Lois tra­vail, TTIP, fer­me­ture des fron­tières… Par ses déci­sions, l’Europe favo­rise la pré­ca­ri­té des peuples et la mon­tée en puis­sance de l’extrême droite. Ne la lais­sons pas faire.

Ensemble, construi­sons la vie que nous vou­lons. Nos luttes doivent conver­ger et notre soli­da­ri­té doit s’internationaliser. Seules, nous sommes vul­né­rables, ensemble, nous sommes redou­tables.

NOUS SOMMES LES FEMMES
NOUS SOMMES UNIES DANS NOS RESSEMBLANCES
NOUS SOMMES RICHES DE NOS DIFFERENCES

D‑goûtons Pee­ters et son monde !
source : face­book

EN LIEN :