Deliveroo, retour au 19ème siècle

Deli­ve­roo impose à ses cour­siers de pas­ser sous sta­tuts d’in­dé­pen­dant

La mul­ti­na­tio­nale de livrai­son à domi­cile Deli­ve­roo, aujourd’­hui cotée 2 mil­liards €, renonce à recou­rir aux cour­siers embau­chés sous contrat de tra­vail, par exemple via la coopé­ra­tive SMart. Depuis le 1er février 2018, les cour­siers sont obli­gés de tra­vailler sous sta­tut d’in­dé­pen­dant dans des condi­tions encore plus pré­caires et sans pos­si­bi­li­té d’être assu­rés cor­rec­te­ment, dignes du 19ème siècle.

Les nom­breuses négo­cia­tions entre Deli­ve­roo, les syn­di­cats et le col­lec­tif des cour­siers ont échoué. La direc­tion main­tient sa déci­sion de faire pas­ser tous les tra­vailleurs sous le sta­tut d’indépendants. Les cour­siers déplorent par ailleurs le peu de sou­tien appor­té par le gou­ver­ne­ment.

Col­lec­tifs et syn­di­cats s’or­ga­nisent pour faire face à cet ulti­ma­tum.

 

deliveroo-2.jpg

EN LIEN :