Déménagement du Hall Maximilien

La plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés déménage une nouvelle fois sans pour autant avoir d'endroit où aller.

-261.jpg
La Pla­te­forme Citoyenne de Sou­tien aux Réfu­giés, consti­tuée de citoyens béné­voles, s’est mise en place début sep­tembre 2015 à Bruxelles pour faire face — le gou­ver­ne­ment fai­sant la sourde oreille — à la pro­blé­ma­tique d’accueil d’urgence des réfu­giés et sans papiers.

Au parc Maxi­mi­lien, les réfu­giés dor­maient dans des tentes. Des dis­tri­bu­tions de cou­ver­tures, de pro­duits d’hygiène, de vête­ments, étaient orga­ni­sées avec le sou­tien d’Oxfam et du Samu Social. Une cui­sine mon­tée sur place ser­vait trois repas par jour, Méde­cins du Monde y tenait des consul­ta­tions 24h/24. Une école, une assis­tance juri­dique, un sou­tien psy­cho­lo­gique, ain­si qu’un pro­gramme d’animations variées ont été éga­le­ment mis en place. A la mi sep­tembre, face à une situa­tion cri­tique, le gou­ver­ne­ment se décide enfin à mettre en place une struc­ture offi­cielle de pré accueil au WTC III, tout près de l’Office des étran­gers et du parc.

Après la fer­me­ture du parc, avec l’aide de Méde­cins du monde, la Pla­te­forme Citoyenne démé­nage une pre­mière fois dans un bâti­ment : le Hall Maxi­mi­lien, 22 Quai de Wille­broeck, pour pou­voir conti­nuer ses acti­vi­tés. Ce dimanche 29 février, la Pla­te­forme démé­na­geait une nou­velle fois — le bâti­ment d’ac­cueil tem­po­raire étant pro­mis à la des­truc­tion — sans pour autant avoir d’en­droit où aller. Néan­moins, la moti­va­tion des volon­taires de la Pla­te­forme reste à son comble, mal­gré l’o­bli­ga­tion de par­tir.

Le same­di 27 février, envi­ron 4000 per­sonnes défi­laient dans les rues de Bruxelles pour mani­fes­ter leur sou­tien aux réfu­giés et aux sans papiers, le mot d’ordre du ras­sem­ble­ment était “safe pas­sage now!”, soit un pas­sage sûr pour toute per­sonne qui vient cher­cher pro­tec­tion en Europe.

EN LIEN :