Grève Nationale

Le gouvernement bloque les salaires, veut flexibiliser davantage le marché du travail (45h/semaine… mais ce n’est pas tout !), porte l’âge légal de la pension à 67 ans...

Parce que les sala­riés en ont marre de tra­vailler plus pour gagner moins tan­dis que les vrais res­pon­sables de la crise ont repris leurs affaires.

Parce que la fraude et l’évasion fis­cale ne sont pas sérieu­se­ment com­bat­tues alors que les sans emploi et les malades sont stig­ma­ti­sés, tra­qués, contrô­lés, exclus.

C’est pour dire stop au “2 poids 2 mesures” du gou­ver­ne­ment Michel que les tra­vailleurs par­ti­ront en grève le ven­dre­di 24 juin.

Résu­mons…

Le gou­ver­ne­ment bloque les salaires, veut flexi­bi­li­ser davan­tage le mar­ché du tra­vail (45h/semaine… mais ce n’est pas tout !), porte l’âge légal de la pen­sion à 67 ans, appau­vrit les jeunes, les femmes et les pen­sion­nés, fait la chasse aux sans emploi et aux malades, déman­tèle notre sécu­ri­té sociale et nos ser­vices publics…

Dans le même temps, les riches n’ont jamais été aus­si riches, les béné­fices des entre­prises et les divi­dendes des action­naires ne cessent d’augmenter, l’impunité de la fraude et de l’é­va­sion placent la Bel­gique en deuxième place des para­dis fis­caux euro­péens…

Pour inver­ser la ten­dance, les tra­vailleurs se mobi­li­se­ront le ven­dre­di 24 juin. Ils uti­li­se­ront pour cela un des seules armes du monde du tra­vail : la grève. Car, en l’absence de réelle concer­ta­tion sociale, seul le blo­cage de l’économie pour­ront faire com­prendre au patro­nat et au gou­ver­ne­ment des droites que la coupe est pleine !

Il est indis­pen­sable de pas­ser par l’épreuve de force pour faire entendre nos alter­na­tives. Car des solu­tions concrètes, justes et effi­caces existent : réduc­tion col­lec­tive du temps de tra­vail, fis­ca­li­té juste et pro­gres­sive sur l’ensemble des reve­nus, sécu­ri­té sociale ren­for­cée, ser­vices publics forts…

EN LIEN :