Inondations au Chili : message de Miriam à ses camarades d’Anamuri

Miriam Talavera est agricultrice dans la région d'Atacama au nord du Chili. Elle participait au Forum Social Mondial de Tunis avec la Via Campesina lorsqu'elle a appris par ses camarades que des torrents d'eau avaient tout inondé. Elle a voulu adresser un message à ses camarades d'Anamuri, une organisation qui défend les femmes rurales et indigènes.

ZIN TV a pu recueillir le témoi­gnage de Miriam Tala­ve­ra, agri­cul­trice dans la région d’A­ta­ca­ma au nord du Chi­li. Elle par­ti­ci­pait au Forum Social Mon­dial de Tunis avec la Via Cam­pe­si­na lors­qu’elle a appris que des tor­rents d’eau avaient tout inon­dé chez elle. Elle a vou­lu adres­ser un mes­sage à ses cama­rades d’A­na­mu­ri, une orga­ni­sa­tion qui défend les femmes rurales et indi­gènes.

Des inon­da­tions inha­bi­tuelles dans la région déser­tique du nord du Chi­li ont fait depuis mer­cre­di quatre morts et 22 dis­pa­rus, selon un nou­veau bilan du gou­ver­ne­ment, qui a décré­té l’ ”état d’ur­gence”. Les rivières de la région, pour la plu­part assé­chées depuis des années, ont débor­dé, déver­sant de l’eau dans les rues des vil­lages alen­tours, où les habi­tants ont dû se réfu­gier sur les toits pour évi­ter d’être empor­tés. Selon les ser­vices météo­ro­lo­giques, les pré­ci­pi­ta­tions tom­bées ces der­niers jours sont au moins dix fois supé­rieures à celles enre­gis­trées nor­ma­le­ment, dans cette région habi­tuel­le­ment frap­pée par la séche­resse.

Une vidéo réa­li­sée par ZIN TV en col­la­bo­ra­tion avec Via Cam­pe­si­na TV

Plus d’in­fo sur ANAMURI

EN LIEN :