NLMK occupée, les ouvriers en grève vous parlent

VF - 15 min 41 sec
Les ouvriers ont décidé d'occuper l'usine. Tout l'énorme site de NLMK, les machines et les BMW de la direction sont sous leur contrôle. Une situation exceptionnelle qui dure depuis plus d'un mois

Fin jan­vier 2019, NLMK, mul­ti­na­tio­nale russe (du sec­teur métal­lur­gique) qui fait 12 mil­liards de dol­lars de chiffre d’af­faires annonce la sup­pres­sion de 290 emplois (sur 576) sur son site indus­triel de Cla­becq située dans la pro­vince du Bra­bant wal­lon. Pour ceux qui res­tent ça sera au pain sec et à l’eau : gel des salaires, fin de la plu­part des avan­tages sociaux, flexi­bi­li­té maxi­male, etc.

En réac­tion à cela, les ouvriers ont déci­dé d’oc­cu­per l’u­sine. Tout l’é­norme site, les machines et les BMW de la direc­tion est sous leur contrôle. Une situa­tion excep­tion­nelle qui dure depuis plus d’un mois.

Il y a pour­tant un énorme silence média­tique sur cette occu­pa­tion. Les ouvriers ont besoin de sou­tien et il y a là un énorme enjeu à cas­ser le silence et à mon­trer au grand public ce qui se passe, en plus de construire la soli­da­ri­té la plus large pos­sible avec l’u­sine occu­pée. Les ouvriers sont très deman­deurs de sou­tien et celui-ci peut prendre plu­sieurs formes. Par consé­quent, nous lan­çons un appel aux étu­diants des écoles supé­rieures artis­tiques pour que s’or­ga­nise le com­bat. Aux étu­diants en théâtre, en danse ou en cirque : venez jouer une pièce/un spec­tacle sur le site indus­triel occu­pé. Aux étu­diants en pein­ture, des­sin : faites des affiches dans vos écoles ou venez les faire à l’u­sine occu­pée pour avoir de l’ins­pi­ra­tion. Pour les étu­diants en ciné­ma c’est pareil. Etc.

Mille acti­vi­tés dif­fé­rentes sont pos­sibles. Mais la soli­da­ri­té est urgente. Les ouvriers tien­dront encore jus­qu’à la semaine pro­chaine et peut-être plus, mais le sou­tien dans ce genre de lutte peut faire bas­cu­ler les évé­ne­ments.

nlmk02.jpg

EN LIEN :