NLMK, Nous Les Mettrons Ko

Marche solidaire avec les travailleurs en grève, dimanche 17 février 2019 depuis la gare de Tubize.

Il faut savoir que le site est occu­pé par les gré­vistes et avec un fameux butin de guerre (machines, les voi­tures de la direc­tion, etc). Comme dans de nom­breuses luttes indus­trielles, il y a énor­mé­ment de rési­gna­tion et de fata­lisme ‑c’est fort expri­mé par l’i­dée que “c’est déjà fou­tu”- mais il y a aus­si pour beau­coup une déter­mi­na­tion solide à se battre. Il s’a­git ici de non seule­ment défendre son tra­vail mais aus­si et sur­tout sa digni­té humaine.
En plus, de cette déter­mi­na­tion le fait d’a­voir un butin de guerre leur donne une force bien réelle et des argu­ments dans les négo­cia­tions à venir.

Mais, il y a un “mais” tout de même et il est impor­tant. Ils manquent de sou­tien. D’un sou­tien cru­cial. Je pro­pose que nous l’or­ga­ni­sions. Com­ment ? Plu­sieurs manières s’offrent à nous :

- En allant dor­mir sur place.

- En ouvrant des caisses de soli­da­ri­té finan­cière. L’argent est le nerf de la guerre. Avec un véri­table appui finan­cier, les gré­vistes et leurs familles pour­ront tenir dans le temps.

- En menant des actions, en popu­la­ri­sant leur com­bat à table, en famille, dans l’en­tre­prise, dans l’é­cole, sur les réseaux sociaux, etc.

Quelques remarques sup­plé­men­taires :

Pour les ouvrières et les ouvriers de NLMK l’u­ni­té avec les Gilets Jaunes se fait natu­rel­le­ment. Le dégoût vis-à-vis des par­tis, le PS et Eco­lo com­pris, est très fort. La néces­si­té de faire rimer “éco­lo­gie” avec “tra­vail” (pour répondre à l’ur­gence sociale) a écla­té en dis­cu­tant avec les ouvriers. Il est pos­sible de répondre aux reven­di­ca­tions des ouvriers et des jeunes qui marchent pour le cli­mat.

Il est urgent pour cela de défendre :

- Un pro­tec­tion­nisme éco­lo­gique, social et soli­daire.

- La sor­tie des trai­tés de libre-échange (CETA, TTIP, etc).

- La relo­ca­li­sa­tion de la pro­duc­tion.

- Avoir le contrôle de l’É­tat sur l’ap­pa­reil de pro­duc­tion pour pou­voir trans­for­mer les pro­ces­sus, notam­ment ceux qui pol­luent.

- Trans­for­mer l’É­tat en s’ins­pi­rant des idées socia­listes.

Pour les deux au fond qui n’ont rien sui­vi de l’ac­tua­li­té la plus récente : NLMK, grosse entre­prise d’a­cier pour une série de sec­teurs impor­tants comme l’éner­gie ou la construc­tion, compte licen­cier des cen­taines de sala­riés et impo­ser à celles et ceux qui res­tent des condi­tions de tra­vail et sala­riales dégueu­lasses. NLMK, mul­ti­na­tio­nale russe du sec­teur métal­lur­gique, a fait 12 mil­liards de dol­lars de chiffres d’affaires en 2018. Elle vient pour­tant d’annoncer la sup­pres­sion de 290 emplois (sur 576) sur le site indus­triel de Cla­becq. Pour ceux qui res­tent, ça sera au pain sec et à l’eau : gel des salaires, fin de la plu­part des avan­tages sociaux, flexi­bi­li­té maxi­male, etc.

En réac­tion, les ouvriers ont déci­dé d’oc­cu­per l’u­sine, depuis main­te­nant plus d’une semaine. Tout le site, les machines et les BMW de la direc­tion sont sous leur contrôle. Une situa­tion excep­tion­nelle.
Le silence média­tique sur cette occu­pa­tion est assour­dis­sant alors que les ouvriers ont besoin de sou­tien. Il nous revient donc d’informer le grand public des évé­ne­ments et de construire la soli­da­ri­té la plus large pos­sible. C’est urgent. Les ouvriers tien­dront encore quelques jours et peut-être plus, mais un large sou­tien peut faire bas­cu­ler la lutte.

À Contre Cou­rant (ACC), l’As­so­cia­tion Cultu­relle Joseph Jac­que­motte (ACJJ), ZIN TV et les Acteurs des Temps Pré­sents orga­nisent donc une soi­rée de sou­tien. Nous rece­vrons des tra­vailleurs de NLMK, qui témoi­gne­ront de leur com­bat. Les sou­tiens s’ex­pri­me­ront éga­le­ment. Les béné­fices de la soi­rée seront rever­sés à la caisse de grève. Bien­ve­nue à toutes et à tous !

Maxime Rami­rez, acti­viste, mili­tant et par­ti­san

Plus d’in­fos : NLMK – Les ouvriers refusent d’être les cobayes d’un labo­ra­toire de régres­sion sociale
Repor­tage du col­lec­tif Kras­nyi :
Les ouvriers de NLMK en lutte face à la police…
Soli­da­ri­té avec les travailleur.euse.s de NLMK

EN LIEN :