Pas d’avions de chasse !

La question de l’achat de nouveaux avions de combat commande l’organisation d’un débat ouvert et démocratique portant tant sur le rôle et l’avenir de l’armée belge que sur l’identification des investissements prioritaires en vue d’assurer un monde durablement en paix et plus sûr.

Les mis­sions mili­taires n’amènent ni la paix ni la sta­bi­li­té

Les inter­ven­tions mili­taires dans les dif­fé­rentes par­ties du monde n’ont pas entraî­né davan­tage de paix ou de sta­bi­li­sa­tion. Au contraire. Les situa­tions en Afgha­nis­tan ou en Libye en sont des exemples alar­mants. Consta­tant que la recette mili­taire ne marche pas, il est urgent d’apporter un autre regard sur les poli­tiques de ges­tion des conflits et de main­tien de la paix. Si l’objectif de cet achat est réel­le­ment de contri­buer à la paix et à la sta­bi­li­té, de nou­veaux avions de chasse seraient le plus mau­vais inves­tis­se­ment pos­sible, par­ti­cu­liè­re­ment quand on sait que ces avions pro­lon­ge­ront la capa­ci­té nucléaire des F16.

Les Belges ne veulent pas de nou­veaux avions de chasse

Il n’y a aucun sou­tien de la socié­té belge pour l’investissement de mil­liards d’euros dans l’achat de chas­seurs-bom­bar­diers. D’après une enquête de l’Université d’Anvers, seule­ment 25% des Belges y sont favo­rables. C’est un mes­sage clair en direc­tion du futur gou­ver­ne­ment. Le mou­ve­ment de la paix vous pro­pose de ren­for­cer ce mes­sage en appor­tant votre sou­tien.

L’État belge n’a pas 6 mil­liards d’euros à dépen­ser

L’achat de nou­veaux chas­seurs-bom­bar­diers coû­te­ra faci­le­ment 6 mil­liards d’euros. Un mon­tant non dis­po­nible ! La crise éco­no­mique et finan­cière oblige cha­cun d’entre nous à modé­rer ses dépenses. L’État belge éga­le­ment, qui a déjà annon­cé de nou­velles poli­tiques d’austérité (la Banque natio­nale demande 14 mil­liards d’économie d’ici à 2017). Notre gou­ver­ne­ment se doit de tra­vailler à une poli­tique durable en matière éco­no­mique, cli­ma­tique, envi­ron­ne­men­tale, de soins de san­té et de sécu­ri­té sociale.

Un débat public et démo­cra­tique

La ques­tion de l’achat de nou­veaux avions de com­bat com­mande l’organisation d’un débat ouvert et démo­cra­tique por­tant tant sur le rôle et l’avenir de l’armée belge que sur l’identification des inves­tis­se­ments prio­ri­taires en vue d’assurer un monde dura­ble­ment en paix et plus sûr. L’avis de la popu­la­tion et d’experts de tous les hori­zons doit incon­tes­ta­ble­ment être deman­dé et écou­té !

N’oubliez pas de signer et dif­fu­ser la péti­tion

EN LIEN :