Petits gestes contre gros pipelines

Un débat orga­ni­sé par Le fes­ti­val des Liber­té

Une cap­ta­tion réa­li­sée dans le cadre d’un ate­lier video ZIN TV

Les méca­nismes de concur­rence, inhé­rents au capi­ta­lisme, rendent impos­sible une lutte éco­lo­gique.

Il est com­mun d’entendre, comme l’affirmait l’ancien ministre de l’écologie fran­çais Nico­las Hulot, que “c’est l’ensemble de la socié­té qui porte ses contra­dic­tions” face aux désastres envi­ron­ne­men­taux. Or, depuis quelques mois, de nom­breux mani­fes­tants refusent d’endosser la res­pon­sa­bi­li­té éco­no­mique des gou­ver­ne­ments et des diri­geants d’entreprises pol­luantes. Se dirige-t-on vers un chan­ge­ment de stra­té­gie et de tac­tique qui dépasse la “morale éco-citoyenne” et les petits gestes ?

Avec : Jean-Bap­tiste Com­by (socio­logue, maître de confé­rence à l’université Paris 2, auteur de La Ques­tion cli­ma­tique : genèse et dépo­li­ti­sa­tion d’un pro­blème public (2015)), Julie Schüm­mer (Youth for cli­mat-Liège) et Daniel Tanu­ro (cher­cheur, mili­tant éco­so­cia­liste, auteur de L’Impossible capi­ta­lisme vert (2010)).

EN LIEN :