Articles

Le livre que Julian Assange avait quand il a été arrêté...

Au moment de son arrestation, Assange est sorti avec un livre entre les mains, un titre éloquent qui pourrait être une déclaration silencieuse.

Michel Nash, le conscrit qui s’est rebellé sous la dictature

L’exposition répond à la nécessité de générer une ligne de travail concernant le sauvetage de la mémoire

Les néonazis veulent la peau de Carola et Pia

Les deux femmes capitaines de navires de sauvetage en Méditerranée ne sont pas seulement menacées de longues peines de prison par l’État italien.

La part des femmes, l’avenir de la photographie

Domaine longtemps marqué par l’hégémonie masculine, le monde de la photographie rejoint enfin le grand mouvement qui touche toutes les formes culturelles, et qui vise à dénoncer les inégalités de (...)

Le Vlaams Belang emboîte le pas de Donald Trump, la Wallonie reste à l’âge de papier.

Analyse des 15.323 publicités classées Politiques par Facebook au cours de la campagne électorale belge de 2019 (élections régionales, fédérales et européennes).

L’écriture, un dangereux métier au Mexique

Pour la première fois, un journaliste qui a dû se réfugier avec son partenaire et ses enfants après avoir été menacée de mort à plusieurs reprises s’adresse à un (...)

Trotsky, Tchernobyl et la guerre des symboles

Les débats sur les séries télés "Trotsky" de Netflix et "Tchernobyl" sont les symptômes de la lutte symbolique de l’après-guerre froide au XXIe siècle.

Chomsky : L’arrestation d’Assange est scandaleuse

WikiLeaks publiait des informations sur les personnes au pouvoir que les gens devraient connaître. Les gens au pouvoir n’aiment pas ça, alors on doit les faire taire. Ce genre de choses, ce genre de (...)

Le Machu Picchu menacé par un projet d’aéroport

Des archéologues péruviens critiquent le nouvel aéroport qui transporterait les touristes directement vers la citadelle inca déjà fragile

Le vrai visage de la prostitution

Si les gens de gauche ne peuvent pas voir à quel point le commerce du sexe est néfaste pour les femmes, on peut penser qu’ils n’ont rien à cirer du racisme et du colonialisme sur lesquels il est (...)

Lesbienne raisonnable ? Quand Sapho pas, sapho pas.

C’est l’histoire d’une orientation sexuelle dont l’étymologie est celle d’une île, Lesbos, patrie d’une poétesse grecque, Sapho, dont les vers louaient l’amour entre (...)

Angelina, que tu est jolie...

Je vois là une jeune femme semi-embrassée par Jolie et je ne peux m’empêcher de me voir, ceci à cause de nos peaux marron et, j’en suis sûr, à cause des bras d’une femme toujours plus hauts, tenant le (...)

Est-il utile d’avoir un ministère de la Culture ?

La participation de l’État est non seulement nécessaire pour garantir l’exercice des droits, mais peut également être un facteur clé dans la promotion et le développement de certaines (...)

L’armée sait que le gouvernement de Bolsonaro ne finira pas bien.

Entretien avec João Pedro Stedile : Tant que la crise économique internationale n’est pas résolue, aucun gouvernement national n’a d’avenir, parce que le rôle du gouvernement est de résoudre les (...)

Industries culturelles, usines précaires

L’idée que la culture peut être un puissant moteur économique est une construction idéologique et non une réalité empirique.


Accueil > FR > Articles

En Grèce, il ne faut pas dire la vérité : journaliste recherché par la police

Nouveau rebondissement dans l’histoire de la « liste Lagarde ». Et nouvelles menaces sur la liberté d’information, en Grèce. L’Humanité a en effet été informée que l’éditeur Kostas Vaxevanis est recherché par la police. Un communiqué le confirme : il indique que, sur ordre du Procureur d’Athènes, "la police grecque exerce des recherches pour trouver et arrêter l’éditeur du magazine Hot Doc dans lequel a été publié la liste Lagarde".
Source de l’article : l’HUMA


L’arrestation de l’éditeur Kostas Vaxevanis est confirmée.

Que contient cette liste ? Environ 2000 noms de riches Grecs qui ont des comptes en Suisse, dans la banque HSBC, échappant ainsi au fisc de leur pays. Cette liste avait été fournie aux anciens ministres du Pasok (celui de la Défense, Evangelos Venizelos et celui des Finances, Giorgos Papaconstantinou) par Christine Lagarde lorsqu’elle était ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie. Mais cette liste était visiblement vouée à disparaître. L’un des ministres, G. Papanconstantinou, déclarant qu’il ne savait plus à quel fonctionnaire il avait donné le CD contenant les noms, l’autre déclarant avoir perdu la clé USB avec les précieuses informations. Depuis, la France se tenait prête à la communiquer si le gouvernement grec la lui demandait. Il n’en fut rien.

Alors que la Grèce sombre dans une crise sans précédent, le magazine d’investigation Hot Doc a publié les noms, sans indiquer les comptes ni les sommes. Dans cette liste se trouvent des entrepreneurs ayant obtenu des subventions de l’Etat grec, avant la crise, pour ne pas fermer leurs usines – comme la famille Lamaras, magna du textile, des armateurs, des journalistes et trois personnalités politiques. Aussitôt, la police s’est mise à la recherche… de l’éditeur de la liste. « La police le recherche. Elle l’accuse de divulguer des informations personnelles », explique à humanité.fr Miguel Samotrakis, un des journalistes du magazine Hot Doc joint par téléphone. « La police est même venue dans les bureaux » poursuit le journaliste.

Kostas Vaxenakis, rapidement joint par l’Humanité, s’est dit « très inquiet ».

Bref, il ne fait pas bon dénoncer la corruption alors que des personnes impliquées dans l’affaire Siemens, par exemple (comme Michaël Christoforakos) ne sont pas inquiétées.

Alors que les mouvements sociaux se multiplient en Grèce, que la population – frappée à 25,3% par le chômage – devient chaque jour plus pauvre, et que le rejet de l’austérité est massif, ce sont désormais les journalistes qui semblent empêcher d’exercer leur métier. Déjà, en Grèce, certains ont surnommé Kostas Vaxevanis le « Julien Assange Grec ». Julien Assange est poursuivi pour la publication de documents confidentiels (câbles diplomatiques).

Cet épisode rappelle de sombres heures dans un pays sorti en 1974 de la dictature des colonels.

Fabien Perrier

Le communiqué confirmant l’avis de recherche

Pétition sur avaaz pour Kosta Vaxevani



Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP