Perquisition de la police belge au domicile d’un journaliste algérien…

Inédit. Le domicile du journaliste algérien installé à Bruxelles, Mohsen Abdelmoumen, correspondant du quotidien La Nouvelle République, a été étrangement perquisitionné par la police belge.

Inédit. Le domi­cile du jour­na­liste algé­rien ins­tal­lé à Bruxelles, Moh­sen Abdel­mou­men, cor­res­pon­dant du quo­ti­dien La Nou­velle Répu­blique, a été étran­ge­ment per­qui­si­tion­né par la police belge. Aucune rai­son n’a été avan­cée pour jus­ti­fier cette intru­sion dans la mai­son de ce jour­na­liste, connu pour ses posi­tions clai­re­ment affi­chées contre l’intégrisme isla­miste, le sio­nisme et l’impérialisme. Trois cou­rants qui ont le vent en poupe dans ce pays au bord de l’implosion, de plus en plus atti­ré par les pétro­dol­lars des monar­chies du Golfe. Cho­qué et sur­pris notam­ment par l’illégalité de la démarche poli­cière, ce jour­na­liste, qui se sent per­sé­cu­té et mena­cé, inter­pelle vive­ment l’Etat algé­rien pour un sur­saut d’orgueil afin de pro­té­ger ses patriotes qui vivent à l’étranger. « Je viens de subir une per­qui­si­tion de la police judi­ciaire belge dili­gen­tée par le Par­quet du pro­cu­reur du Roi, à mon domi­cile (…). Je pense que mes écrits dans le jour­nal La Nou­velle Répu­blique en sont la cause car la per­qui­si­tion poli­cière n’a pas lieu d’être et ne cor­res­pond à aucune pro­cé­dure, puisque je ne relève d’aucun délit pénal auquel s’associent les per­qui­si­tions ».

Un Etat fas­ci­sant

Le jour­na­liste dit avoir été mena­cé d’être emme­né au com­mis­sa­riat en cas de refus de lais­ser les poli­ciers visi­ter son appar­te­ment. « Mon seul délit, c’est mon patrio­tisme, je le reven­dique et je l’assume, ma plume s’aiguisant contre les mer­ce­naires de l’Otan et les res­pon­sables pour­ris qui ali­mentent la contes­ta­tion interne télé­gui­dée par les forces impé­ria­listes. Les sio­nistes, le Qatar et le royaume de l’émir des débau­chés du Maroc, le ven­deur de crois­sants Zitout et ses clients sont-ils der­rière cette per­qui­si­tion ? Qui a inté­rêt à me faire taire en me met­tant la pres­sion ? S’agit-il des cri­mi­nels sio­nistes ain­si que leurs valets saou­diens et qata­ris ? », s’interroge-t-il. Et d’ajouter : « Est-ce que quand je défends l’intérêt de mon pays contre les cha­ro­gnards qui veulent le voir à feu et à sang, je dois subir une per­qui­si­tion dans le pays des Schtroumpfs ? ». Moh­sen Abdel­mou­men exprime vive­ment sa colère quant à ce grave pré­cé­dent. « A ceux qui ouvrent sou­vent leurs gueules en Algé­rie en par­lant de dic­ta­ture, je les invite à visi­ter les centres fer­més abo­mi­nables du royaume de Bel­gique, cela va cal­mer les ardeurs des faux pro­phètes du Can­vas et de Free­dom House au sud comme au nord de ma patrie », assène-t-il, affir­mant que ce petit pays euro­péen « est deve­nu un Etat fas­ci­sant ». Il fait état, dans ce contexte inquié­tant, du « mau­vais trai­te­ment » que subissent les étran­gers en Bel­gique. Témoi­gnant de la ter­rible per­sé­cu­tion des Algé­riens dans ce royaume, il appelle le gou­ver­ne­ment algé­rien à revoir ses rela­tions notam­ment éco­no­miques avec ce pays.

Sur­saut patrio­tique

« J’attends un sur­saut des auto­ri­tés algé­riennes. J’interpelle le pré­sident de la Répu­blique, le ministre des Affaires étran­gères ain­si que le secré­taire d’Etat à l’Emigration en lan­çant cet appel sans conces­sion, car je n’ai com­mis aucun meurtre ni délit ! », clame-t-il. Ce jour­na­liste algé­rien, aux convic­tions démo­cra­tiques avé­rées, n’a jamais man­qué d’audace dans ses écrits pour faire éclore la véri­té, notam­ment sur les rap­ports trou­blants des pays du Golfe, le Qatar en tête, avec l’Occident. « L’Algérie et son peuple doivent savoir que les Occi­den­taux et les traîtres qui ont ven­du leur patrie pour un titre de séjour ont com­man­di­té une per­qui­si­tion contre moi, Moh­sen Abdel­mou­men, mili­tant pour les droits des sans-papiers en Bel­gique où j’ai enca­dré l’une des plus grandes mobi­li­sa­tions en Europe et dans le monde », sou­tient-il. Cette attaque contre un jour­na­liste dont le seul tort est d’avoir refu­sé de ser­vir la cause déjà per­due en Algé­rie des sala­fo-sio­nistes du FIS, en dit long sur la situa­tion des droits de l’Homme dans ce pays cen­sé être le cœur pal­pi­tant de l’Europe.

Sonia B.

Source : http://www.legrandsoir.info/perquisition-de-la-police-belge-au-domicile-d-un-journaliste-algerien.html

Note du Grand Soir — Titre ori­gi­nal : “Per­qui­si­tion de la police belge au domi­cile d’un jour­na­liste algé­rien en rai­son de ses écrits anti­sio­nistes”

http://www.algeriepatriotique.com/article/perquisition-de-la…