A chaque lutte des salariés, les chiens de garde mordent !

De consulter notre site ne suffit pas. D'adhérer politiquement à notre initiative nous conforte. Mais plus que jamais Nada a besoin de votre aide financière pour fabriquer cette info « bio », certifié Label Rouge !

A chaque lutte des sala­riés, les chiens de garde mordent !

Nada (plate-forme d’au­to-pro­duc­tion d’in­for­ma­tions) vous offre sur son site 4 vidéos bonus inédites du film « Les Nou­veaux chiens de garde » mises à dis­po­si­tion par les réa­li­sa­teurs Gilles Bal­bastre et Yan­nick Ker­goat. Une occa­sion de plus pour consta­ter que dès que les sala­riés luttent, les chiens de garde mordent. Une occa­sion éga­le­ment pour révi­ser le petit lexique anti-grève média­tique uti­li­sé depuis plus de 20 ans : jour­née noire, la grogne, sala­riés en otage, jour­nées galères

Nou­veaux chiens de garde — Bonus from Nada-info on Vimeo.

Les der­niers mou­ve­ments de lutte des che­mi­nots et des inter­mit­tents démontrent que les médias ont plus que jamais choi­si leur camp : celui du Medef et de ses cour­ti­sans les plus zélés, le PS ou l’UMP. Mais ce n’est pas une sur­prise. La cou­ver­ture par la presse des grèves contre les réformes des retraites de 1995, de 2003 ou de 2010 avait déjà révul­sé grand nombre de mili­tants ou de sala­riés.

Le large reten­tis­se­ment du docu­men­taire « Les Nou­veaux chiens de garde » prouve que grand nombre d’entre nous ne font plus confiance aux jour­na­listes et à l’in­for­ma­tion fabri­quée par une presse en par­tie déte­nue par de grands groupes indus­triels ou finan­ciers, et même quand cela n’est pas le cas comme pour le ser­vice public audio­vi­suel, le résu­lat est tout aus­si conster­nant.

Force est de consta­ter que les médias (asso­ciés à leur com­plice la publi­ci­té) fabriquent, comme les indus­tries agro-ali­men­taires, des pro­duits low-cost, dan­ge­reux pour la san­té des indi­vi­dus et pour l’en­vi­ron­ne­ment démo­cra­tique.
L’é­co­no­miste Fré­dé­ric Lor­don, dans « Les zélés du désir », démonte pour Nada la com­po­si­tion de ces pro­duits low-cost et four­nit des armes aux for­ma­teurs de tout hori­zon : syn­di­ca­listes, ensei­gnants, édu­ca­teurs.

Alors il est grand temps d’exi­ger une infor­ma­tion « bio », sans aucune trace de libé­ra­lisme, de publi­ci­té et de conser­va­teur (conser­va­tisme !), fabri­quée par des jour­na­listes pro­fes­sion­nels éle­vés en liber­té, entiè­re­ment nour­ris à l’en­quête et à l’in­ves­ti­ga­tion.

De consul­ter notre site ne suf­fit pas. D’adhé­rer poli­ti­que­ment à notre ini­tia­tive nous conforte. Mais plus que jamais Nada a besoin de votre aide finan­cière pour fabri­quer cette info « bio », cer­ti­fié Label Rouge !

Les com­mandes grou­pées com­mencent à arri­ver. Un syn­di­cat Sud San­té, un syn­di­cat CGT Info Com, une sec­tion locale d’At­tac, un syn­di­cat Sud Edu­ca­tion, un syn­di­cat CGT Ener­gie, etc… Mais ce n’est pas encore suf­fi­sant. Cama­rades syn­di­ca­listes, asso­cia­tifs aidez-nous !

Cama­rades tout court, sacri­fiez quelques glaces avant les vacances. Pri­vez-vous d’un peu de crème solaire et envoyez-nous à la place des Euros

Notre com­bat nous paraît d’importance, s’inscrit dans toutes les luttes sociales, socié­tales qui existent en France et dont les médias parlent mal, pas du tout ou de façon très orien­tée. La réap­pro­pria­tion d’un espace média­tique par une par­tie des sala­riés, tra­vailleurs, citoyens s’inscrit bien évi­dem­ment dans un pro­jet pro­gres­siste de la socié­té.

Nos deux docu­men­taires « Nous avons des armes » et « Cas d’é­cole » ont besoin de votre sou­tien.

Mer­ci de nous accom­pa­gner dans ce com­bat. Faites le connaître autour de vous pour que nous soyons plus forts.

L’é­quipe de Nada