Appel du collectif Kanak des Subrogés-Tuteurs

par Lun­di­ma­tin

Orga­ni­ser un réfé­ren­dum pour accé­der à l’indépendance Kanak dans un pays colo­ni­sé où le peuple autoch­tone Kanak repré­sente désor­mais moins de 40% de l’électorat pas­se­rait pour une arnaque à n’importe quel enfant à qui l’ont expli­que­rait les choses sim­ple­ment, et pour­tant…

Un peu de contexte…

La France n’abandonnera pas si faci­le­ment la troi­sième réserve mon­diale de nickel… car du nickel, il y en a dans les ordi­na­teurs, dans les télé­phones por­tables, dans les bagnoles, dans les pièces de mon­naie comme dans l’industrie mili­taire, bref, autant dire que le nickel Kanak coule dans nos veines d’occidentaux mon­dia­li­sés comme il fait sai­gner la terre de Kana­ky. Les fonc­tion­naires locaux uti­lisent tous les ser­vices de police à dis­po­si­tion pour empê­cher les contes­ta­tions éco­lo­giques, indé­pen­dan­tistes, ou plus récem­ment, « cou­tu­mières », qui pour­raient avoir un sem­blant de vision éco­lo­gique à long terme. « Le pro­gramme de la fin du monde ne doit en aucun cas être déran­gé », était à quelques mots près, le dis­cours du pré­sident Emma­nuel Macron lors de sa récente visite du 3 au 5 mai 2018. En effet, Emma­nuel Macron a lour­de­ment insis­té lors de son allo­cu­tion offi­cielle sur le déve­lop­pe­ment éco­no­mique et sur l’extraction des res­sources de l’île déjà lar­ge­ment sur-exploi­tées, ain­si que sur les coopé­ra­tions anti-ter­ro­ristes inter-océa­niques, « afin que rien ne déborde » pro­non­ça-t-il avec un inquié­tant sou­rire.

Certes, la guerre civile autoch­tone des années 80 fût le signe d’un véri­table réveil Kanak, où un mou­ve­ment incar­né par des figures cha­ris­ma­tiques telles que Eloi Macho­ro, Yeméne-Yéwé­né et Jean-Marie Tji­baou était par­ve­nu à obte­nir des droits impor­tants ain­si que la res­ti­tu­tion de nom­breuses terres cou­tu­mières Kanak. Mais ces figures ont toutes été assas­si­nées avant les années 90, et il n’aura pas fal­lu long­temps pour que les lea­ders sur­vi­vants ne se trans­forment en poli­ti­cards, livrant le pays aux fos­soyeurs extrac­ti­vistes, à des fins d’enrichissement per­son­nel ou d’accession au pou­voir.
Pen­dant ce temps-là, le pays se consume à vue d’œil, les usines déversent leurs pro­duits chi­miques direc­te­ment dans les lagons en dépit des ’res­tric­tions envi­ron­ne­men­tales’ et Google Maps offre une vue sai­sis­sante des mon­tagnes ron­gées par l’activité minière. Pen­dant ce temps là, les blancs dorment, les kanak dorment aus­si, eux-même assou­pis par la nou­velle « Way of Life » pro­po­sée par le capi­ta­lisme « post-colo­nial », par les 4X4 ruti­lants ache­tés à cré­dit, les cana­pés Ikéa, et bien sûr la télé­vi­sion, l’alcool et Face­book.

Heu­reu­se­ment, les Kanak ont la tête dure, et il y en aura tou­jours pour emmer­der ceux qui dorment. Cette vidéo et ce texte ont été pro­duits par ceux-là même qui entendent res­ter fidèles à la « Cou­tume », et qui veulent la défendre contre « la poli­tique ». La « Cou­tume » c’est la vision du monde Kanak. La Cou­tume est autant une cos­mo­go­nie qu’un ensemble de règles sociales. La Cou­tume fait vivre un rap­port res­pon­sable des uns envers les autres, en y inté­grant bien sûr le non-humain (la nature). La Cou­tume, c’est un peu ce qu’étaient les us et cou­tumes qui ordon­naient, de ce côté du monde, le monde pay­san médié­val, avant que tout cela ne soit balayé par la moder­ni­té et par la poli­tique, avec les résul­tats que l’on connaît, inutile de faire un des­sin.

Ain­si, il exis­te­rait désor­mais en Nou­velle Calé­do­nie une nou­velle ligne de front. Celle qui passe entre ceux qui s’opposent à la fin de leur monde et entendent vivre avec la terre, et ceux qui mettent leur tête dans un écran en atten­dant pla­ci­de­ment la mort tout en obéis­sant aux ordres de l’extractivisme mon­dia­li­sé. Cette ligne de front n’est plus poli­tique mais cou­tu­mière. Autre­ment dit, ce qui anime les luttes désor­mais là-bas, ce n’est plus la poli­tique, mais bien le sens de l’existence. Ouf, on res­pire…

Le noir vote blanc

Appel du collectif Kanak des « Subrogés- Tuteurs »


Voter BLANC en Kana­ky, le 04 novembre 2018, c’est quoi ?

1) C’est mon­trer que nous ne sommes pas d’Accord avec la Poli­tique Colo­nia­liste de la France en Kana­ky.

2) C’est mon­trer que nous ne sommes pas d’Accord avec la Poli­tique Néo-Colo­nia­liste des Indé­pen­dan­tistes sou­mis à la LOI du 1er Juillet 1901.

3) C’est mon­trer que nous ne sommes pas d’Accord avec la Mafia Poli­ti­co Finan­cié­ro Affai­riste qui pol­lue les Débats et Gan­grène le Palais de Jus­tice.

4) C’est Mon­trer que nous ne sommes pas d’Accord avec les Tra­fics d’Influence, les Prises Illé­gales d’Intérêts, les Abus de Biens Sociaux, les Délits d’Initiés, le Géno­cide par Sub­sti­tu­tion, la Jus­tice à 2 Vitesse, la Spo­lia­tion des Terres Kanak au nom du Déve­lop­pe­ment Éco­no­mique à la Fran­çaise et à l’Occidentale.

La Droite, la France et le FLNKS se sont auto­pro­cla­més Pro­prié­taires de la Terre Ances­trale Kanak pour s’octroyer le Droit de Déci­der de l’Avenir du Pays et du Peuple Kanak. Il est Rap­pe­lé que la France ; Pays dit Patrie des Droits de l’Homme et du Citoyen, a volé le Pays Kanak le 24 Sep­tembre 1853. Il est rap­pe­lé que la France n’a plus de Consti­tu­tion depuis le Décret N° 2016 — 1675 du 05 Décembre 2016. Par Consé­quent, la France, sa Droite Locale et ses Indé­pen­dan­tistes Kanak à la Fran­çaise de Type LOI 1901, n’ont jamais eu aucune Dis­po­si­tion Légale pour mettre en place quoique ce soit sur la Terre Ances­trale appar­te­nant aux Clans, depuis le 24/09/1853 à nos Jours. Et encore moins depuis le Décret du 05/12/2016, signé par L’Ex Pre­mier Ministre Emma­nuel Valls, la Veille de sa Démis­sion.

VOTER A UN REFERENDUM TRUQUÉ PAR LA DIRECTIVE MESSMER DU 19 JUILLET 1972, CADRÉ PAR LES ACCORDS DE LA VALLÉE DES COLONS DU 18 JUIN 1982, C’EST CHOISIR D’ALLER DANS LE SENS DU RACISME INSTITUTIONNALISÉ A LA FRANCAISE DEPUIS LE 24 OCTOBRE 1870 ET QUI N’A JAMAIS CESSÉ D’ÊTRE ENCOURAGÉ DEPUIS 1958.

En 2018, seuls iront Voter les Blancs dits Fran­çais et les Indi­gènes sou­mis au Sys­tème Colo­nial fran­çais pour Sur­vivre. Le Vote à la Fran­çaise en Kana­ky per­met aux Étran­gers, aux Voleurs de Terre, aux Rece­leurs de Biens Kanak, d’avoir une Légi­ti­mi­té, sans pas­ser par la Case TRIBUNAL, AMENDE, PEINE DE PRISON, RAPATRIEMENT EN FRANCE. Il est hors de Ques­tion que les Colons Fran­çais qui se disent Calé­do­nien pour faire Local en Kana­ky, conti­nuent de prô­ner la Fran­ci­té dans un Pays que la France a volé, et sur des Terres Ances­trales Kanak que la France a spo­lié, le 20 Jan­vier 1855, pour les vendre à des Fran­çais Colons Libres.

La Kana­ky n’est pas un Labo­ra­toire Ins­ti­tu­tion­nel ou Consti­tu­tion­nel. Le Peuple Kanak n’est pas un Cobaye Poli­tique et Social.

LE VOTE BLANC PERMET DE LANCER UNE NOUVELLE PERCHE EN DIRECTION DE L’ONU : pour mon­trer au Monde que la Voie de Déco­lo­ni­sa­tion à la Fran­çaise que suit le FLNKS est une Impasse pour le Pays et Peuple Kanak, en matière de Contrôle des res­sources Natu­relles et des Fron­tières Kanak, et aus­si en Matière de Sou­ve­rai­ne­té Cou­tu­mière et Natio­nale Kanak, en Matière d’Indépendance Éner­gé­tique, en Matière d’Autonomie Ali­men­taire, en Matière de Pro­tec­tion de la Vie et du Vivant, en Matière de lutte contre les Mul­ti­na­tio­nales Pol­lueuses Impu­nies, en Matière de Sys­tème Sco­laire et Édu­ca­tif, en Matière de Pro­tec­tion des Anciens et des Retrai­tées, en Matière de Péda­go­gie envers la Jeu­nesse, en matière de Tou­risme, en Matière de Jus­tice Juste, en Matière de Déve­lop­pe­ment Éco­no­mique Res­pec­tueux de l’Homme de l’Endroit et de ses Droits sur ses Terres Ances­trales, en Matière de Res­pect et d’Application du DOC ONU A61L.67, en Matière de Res­pect et d’Application des RESOLUTION ONU 1514 et 4141a, en Matière de Res­pect et d’Application de la CONVENTION OIT N°169, en Matière de Res­pect et d’Application de L’ART.75 de la Consti­tu­tion Fran­çaise de 1958, en Matière d’Application et de Res­pect de la Léga­li­té Fran­çaise et du Droit Inter­na­tio­nal.

Voter OUI = SOUFFRANCE NÉOCOLONIALE JUSQU’EN 2097 !
Voter NON = SOUFFRANCE COLONIALE JUSQU’EN 2097.

LE DIMANCHE 04 NOVEMBRE 2018, DIRE MERDE AUX PLANS FINANCIERS DE LA POLITIQUE DU ““OUI”” ET DU ““NON”” POUR RESPONSABILISER L’ONU. LE NOIR VOTE BLANC POUR SORTIR DU CADRE DE LA RÉPUBLIQUE A LA FRANCAISE ET REVENIR A L’APPLICATION PURE ET SIMPLE DE LA COUTUME SUR SA TERRE ANCESTRALE.

La Kana­ky est une Zone A Défendre.
La Cou­tume est une Zone A Défendre.
La Terre Ances­trale Kanak est une ZAD.
Le Monde Libre est une ZAD.
La Pla­nète Terre avec des Vraies Valeurs Humaines est une ZAD.

Les Pays et Peuples qui luttent face à des Sys­tèmes de Domi­na­tion doivent fédé­rer leurs Connais­sances, leurs Sagesses, leurs Expé­riences, leurs Vécus pour lan­cer une Réflexion au niveau Pla­né­taire, pour la Nova­tion de la Matrice Exis­ten­tielle et Morale du Monde Connu.

LE NOIR VOTE BLANC = CASSER LE PLAN MESSMER DE 1972 !

source : Lun­di­ma­tin