Assemblée Populaire contre l’austérité de l’Europe

Communiqué des comités d’action Europe.

Nous repre­nons ici le com­mu­ni­qué des “comi­tés d’action Europe” dis­po­nible ici : http://comitesactioneurope.blogspot.com/

En opposition à l’austérité permanente prévue par l’union européenne au nom de la gouvernance économique et en solidarité avec les peuples européens en lutte,
nous appelons à envahir la place de Schuman à Bruxelles ce 22 juin à 18h.

Cette Assem­blée Popu­laire se fera sous le nez des par­le­men­taires euro­péens qui se réunissent le 23 juin et du conseil euro­péen qui se réunit le 24 juin. Nous res­te­rons sur place pour mon­trer notre indi­gna­tion et pour nous orga­ni­ser.

Alors que ces mesures auront des consé­quences capi­tales pour la poli­tique éco­no­mique de notre pays comme des autres pays euro­péens, nos par­le­men­taires s’ap­prêtent à les voter à l’in­su des popu­la­tions concer­nées, au nom de la sacro­sainte com­pé­ti­ti­vi­té. Mais qui leur a dit que c’é­tait cela qui pri­mait pour la majo­ri­té de la popu­la­tion belge ?
Sous ces appel­la­tions de com­pé­ti­ti­vi­té, de flexi­bi­li­té, et de sta­bi­li­té se cache un plan qui vise à faire payer la crise, encore et encore, par les tra­vailleurs euro­péens, avec ou sans emploi, alors que les pro­fi­teurs de la crise, acteurs finan­ciers et grosses for­tunes, seront non seule­ment dis­pen­sés de toutes res­pon­sa­bi­li­tés mais direc­te­ment béné­fi­ciaires de ces mesures.

C’est une gou­ver­nance éco­no­mique au pro­fit des plus riches qui est pro­po­sée : pres­sion sur les salaires, attaques sur les méca­nismes de négo­cia­tion col­lec­tive, remise en cause de l’indexation, allon­ge­ment des car­rières, réforme du mar­ché du tra­vail pour faci­li­ter les licen­cie­ments, réduc­tion des ser­vices publics…Telle est l’Europe que nous réservent ces pro­jets.

Et ce qui est par­ti­cu­liè­re­ment grave dans ce pro­ces­sus en cours, c’est qu’il com­prend éga­le­ment le vote d’un « blanc seing » don­né au Conseil et à la Com­mis­sion pour se sub­sti­tuer aux par­le­ments natio­naux : ils se char­ge­ront doré­na­vant de contrô­ler les pro­jets de bud­get des États membres et de véri­fier s’ils sont bien conformes aux poli­tiques néo-libé­rales de l’Union et, le cas échéant, de sanc­tion­ner les états par des amendes.

Ce sont déjà les recettes appli­quées en Grèce, en Irlande, en Espagne et au Por­tu­gal et les popu­la­tions de ces pays sont en train de payer « cash » l’ad­di­tion d’un repas qu’ils n’ont pas consom­mé ! Des mobi­li­sa­tions s’a­morcent un peu par­tout sur le conti­nent pour lut­ter contre cette Europe du capi­tal qui nous impose une aus­té­ri­té géné­ra­li­sée payée par les seuls tra­vailleurs.

Les comi­tés d’action Europe sont des ini­tia­tives regrou­pant des mili­tants syn­di­caux, asso­cia­tifs et des citoyens pro­tes­tant fer­me­ment contre l’adoption de ces lois euro­péennes qui entraî­ne­ront des réper­cus­sions catas­tro­phiques pour les citoyens euro­péens.

Tegen de permanente soberheid die de Europese Unie wil opleggen onder het mom van het «’economisch bestuur’. In solidariteit met de volkeren van Europa die strijd voeren tegen de draconische soberheidsplannen.
Afspraak op het Schumanplein op 22 juni om 18u.

Deze alge­mene ver­ga­de­ring zal plaats op het moment dat de euro­par­le­men­tai­ren bijeen­ko­men op 23 juni en de Euro­pese Raad op 24 juni. We zul­len ter plaatse bli­j­ven om onze veront­waar­di­ging te tonen en ons te orga­ni­se­ren.

Deze maa­tre­ge­len heb­ben grote gevol­gen voor het eco­no­misch beleid van dit land en van de EU. Onze par­le­ments­le­den kon­di­gen aan deze maa­tre­ge­len te stem­men in naam van de hei­lige concur­ren­tie­kracht en zon­der enige betrok­ken­heid van de bevol­king, in naam van de hei­lige concur­ren­tie­kracht. Maar wie zegt dat dit een prio­ri­teit is voor de meer­de­rheid van de bevol­king ?

Onder het mom van com­pe­ti­ti­vi­teit, flex­bi­li­teit en sta­bi­li­teit wordt een plan uit­ge­werkt om nog maar eens de cri­sis te laten beta­len door de wer­kers in Euro­pa, met of zon­der werk. Ter­wi­jl de pro­fi­teurs van de cri­sis, de grote finan­ciële spe­lers en de grote ver­mo­gens, niet alleen wor­den vri­j­ges­teld van hun verant­woor­de­lij­kheid, maar rechts­treeks zul­len pro­fi­te­ren van de aan­ge­kon­digde maa­tre­ge­len

Wat wordt voor­ges­teld is een eco­no­misch bes­tuur ten dienste van de rijks­ten : loon­dum­ping, aans­lag op het sociaal over­leg, ont­kop­pe­ling van de lonen aan de index, lan­ger wer­ken, afbraak van de open­bare diens­ten, her­vor­ming van de arbeid­smarkt om afdan­kin­gen te ver­ge­mak­ke­lij­ken,… Dat zijn de plan­nen die de EU voor ons in pet­to heeft.

En bij­zon­der pijn­lijk bij dit alles is de blan­co cheque aan de EU-Comis­sie die de plaats inneemt van de natio­nale par­le­men­ten : de EU-comis­sie zal vanaf nu de ont­werp­be­gro­tin­gen van de lid­sta­ten contro­le­ren en nagaan of die conform zijn aan de neo­li­be­rale poli­tiek van de EU. En indien niet vol­gen sanc­ties.

Dat zijn de recep­ten die al in Grie­ken­land, Ier­land ‚Spanje en Por­tu­gal wor­den toe­ge­past, waar het volk « cash » de reke­ning betaalt van een diner dat het niet gege­ten heeft.Overal in Euro­pa onts­taan bewe­gin­gen die opko­men tegen dit Euro­pa van het kapi­taal dat ons veral­ge­meende inle­ve­rin­gen oplegt een­zi­j­dig voor de wer­kende bevol­king.

De Euro-actie­co­mi­tés ver­za­me­len vak­bon­ders, vere­ni­gin­gen en bur­gers tegen de stem­ming van deze Euro­pese wet­ten die katas­tro­fale gevol­gen drei­gen te heb­ben voor de bur­gers in Euro­pa.