[COMMUNIQUE] : Arrestation massive au Banquet des riches

Un peu plus de 300 manifestants se sont rassemblés devant l'entrée principale du Palais d'Egmont où l'oligarchie européenne se retrouvait autour d'un dîner prestigieux après avoir passé la journée à discuter de l'Europe...

Ce soir [jeu­di 12 octobre 2012], les Comités Action contre l’Austérité en Europe ont orga­nisé un contre ban­quet face au « pre­si­dent’s din­ner » ou autre­ment dit : « le ban­quet des riches » orga­nisé par « les Amis de l’Eu­rope » sous les aus­pices du groupe GDF Suez. Un peu plus de 300 mani­fes­tants se sont rassemblés devant l’entrée prin­ci­pale du Palais d’Eg­mont où l’o­li­gar­chie européenne se retrou­vait autour d’un dîner pres­ti­gieux après avoir passé la journée à dis­cu­ter de l’Eu­rope (sur le thème : com­ment conci­lier poli­tiques d’austérité et crois­sance ?).

Sur place, les mili­tants ont déployé une grande table gar­nie de pain sec et de cas­se­roles vides sym­bo­li­sant la misère du peuple. Après une ving­taine de minutes la cas­se­ro­lade et les slo­gans tel que « vous impo­sez notre austérité, on en a marre on va se révolter » ont laissé place à une mise en scène : Davi­gnon, Bar­ro­so, Van Rom­puy et Jean-Luc Dehaene autour de la table en train de dévorer les acquis sociaux protégés par deux poli­ciers qui après des échanges avec la foule décident de se ran­ger de son coté. Une fois à la mer­ci du peuple les oli­garques fuient vers la vraie police cette fois, les sup­pliant de les aider. C’est alors que la foule décide de bar­ri­ca­der la rue avec les tables et de se faire entendre : bruits de cas­se­roles, sam­ba, assiettes brisées, pétard,.…

Le ras­sem­ble­ment à ensuite décidé de faire le tour du palais d’Egmont. Après une ten­ta­tive avortée d’entrer au cercle de Lor­raine à la place Poe­laert, les mani­fes­tants sont ensuite passés par le rond point Louise
pour fina­le­ment atteindre la porte de Namur.

Screen_shot_2012-10-12_at_13-22-22.pngLa police qui jusque là avait toléré la mani­fes­ta­tion, a alors décidé d’encercler les mani­fes­tants. Une cen­taine de mili­tants ont été arrêtés et sont conduits aux casernes d’Etterbeek. D’après nos échanges avec les arrêtés, il s’agirait de les rete­nir le temps que le ban­quet se ter­mine. Une fois que les riches auront fini de man­ger et de s’échanger des cartes de visite, les pauvres pour­ront sor­tir de cel­lule.

Ce que les Comités Action Europe entendent dénoncer par cette action, c’est le contraste entre ceux qui décident de l’austérité et ceux qui la subissent mais aus­si la col­lu­sion entre « nos représentants » et le monde de l’in­dus­trie et de la finance. Ain­si, ce « dîner » n’est qu’un exemple par­mi d’autres de l’in­fluence qu’exercent les lob­bys et autre Think Tank sur les poli­tiques européennes. Pour les Comités Action contre l’Austérité en Europe, il est inac­cep­table que, pour préserver ses privilèges, une élite impose l’austérité aux peuples. Alors que la Grèce est un labo­ra­toire dan­ge­reux des poli­tiques d’austérité, on prévoit de les appli­quer à l’Eu­rope toute entière.

Les Comités Action contre l’Austérité en Europe ras­semblent mili­tants syn­di­cats agis­sant en front com­mun, acti­vistes, alter­mon­dia­listes, indignés ou simples citoyen/nes… qui luttent en com­mun contre les poli­tiques anti­so­ciales et antidémocratiques que l’on veut nous impo­ser. Ils pro­mettent de ne rien lâcher et prévoient d’autres actions.

Contacts presse :

Myriam : 0488 28 35 59

comitesactioneurope.net

comites.action.europe@gmail.com