Le bateau espagnol partira malgré les tentatives d’intimidation du gouvernement israélien.

Communiqué du 13 mai 2011 du groupe Rumbo a Gaza.

Par ce com­mu­ni­qué, toutes les per­sonnes qui consti­tuent l’i­ni­tia­tive Rum­bo a Gaza mani­festent leur inébran­lable volon­té de lever l’ancre la troi­sième semaine de juin et de rejoindre la seconde Flot­tille de La Liber­té, qui par­ti­ra avec l’ob­jec­tif de rompre et mettre fin au blo­cus de la Frange de Gaza. La Cam­pagne Rum­bo a Gaza appor­te­ra un bateau, un nombre impor­tant d’ac­ti­vistes et une car­gai­son d’aide huma­ni­taire à la coa­li­tion inter­na­tio­nale qui consti­tue la Seconde Flot­tille de La Liber­té.

Nous sou­hai­tons répondre, via cette décla­ra­tion publique, aux inad­mis­sibles pres­sions que le Gou­ver­ne­ment d’Is­rael, avec à sa tête le pre­mier ministre Ben­ja­min Neta­nya­hu, sont en train d’exer­cer sur le Gou­ver­ne­ment Espa­gnol afin d’empêcher le départ de notre bateau et de ses acti­vistes.

Nous deman­dons aus­si au pré­sident exé­cu­tif, José Luis Rodrí­guez Zapa­te­ro, de ne pas céder aux tac­tiques d’in­ti­mi­da­tions israé­liennes et nous mani­fes­tons notre volon­té abso­lue de le ren­con­trer pour lui expli­quer les détails de la Cam­pagne Rum­bo a Gaza ain­si que l’or­ga­ni­sa­tion de la Seconde Flot­tille de La Liber­té.

En outre, Rum­bo a Gaza par­ti­ci­pe­ra au ras­sem­ble­ment pré­vu le dimanche 15 avril 2011, devant l’am­bas­sade d’Is­raël à Madrid (C/ Veláz­quez, 150), à par­tir de 12:30. Ce ras­sem­ble­ment répond à l’ap­pel du peuple pales­ti­nien, sou­hai­tant que d’autres actes simi­laires aient lieu dans le monde entier de manière simul­ta­née en sou­tien à sa lutte et en signe de pro­tes­ta­tion aux vio­la­tions répé­tées par Israel du droit inter­na­tioal et des droits de l’homme. Nous pro­fi­te­rons aus­si de cette occa­sion pour mon­trer notre pro­fond désac­cord à l’en­contre du chan­tage qu’exerce le gou­ver­ne­ment israé­lien sur le gou­ver­ne­ment espa­gnol.

(note du tra­duc­teur : Le 15 mai cor­res­pond à la com­mé­mo­ra­tion de la Nak­ba, la « catas­trophe » : en 1948, l’Etat d’Israël fut éta­bli en dépos­sé­dant les Pales­ti­niens de leurs terres, en expul­sant 800 000 per­sonnes dont la plu­part vivent tou­jours dans des camps de réfu­giés, ceux qui ont pu res­ter vivent sous occu­pa­tion depuis 63 ans. Depuis cette année, la Knes­set a inter­dit toute com­mé­mo­ra­tion de la Nak­ba)

Selon les sources diplo­ma­tiques israé­liennes, Neta­nya­hu a télé­pho­né mar­di der­nier, 10 mai 2011, à José Luis Rodrí­guez Zapa­te­ro, et lui a deman­dé d’empêcher le bateau espa­gnol et ses acti­viste de se joindre à la flot­tille.

Ben­jamín Neta­nya­hu, tou­jours selon les sources israé­lienes, a fait connaître à Zapa­te­ro son inten­tion de mettre en déten­tion les acti­vistes s’ils ten­taient de rejoindre Gaza.Pour preuve du carac­tère d’in­ti­mi­da­tion de cette conver­sa­tion, l’Am­bas­sade d’is­raël a révé­lé l’in­for­ma­tion, en ne ten­tant nul­le­ment de cacher les pres­sions exer­cées sur le Gou­ver­ne­ment Espa­gnol.

Rum­bo a Gaza demande au Gou­ver­ne­ment Espa­gnol et à son pré­sident, José Luis Rodrí­guez Zapa­te­ro, de ne pas céder aux pres­sions israé­liennes et au contraire, de mettre en oeuvre tous les moyens dont il dis­pose pour pro­té­ger la sécu­ri­té des acti­vistes espa­gnols, de notre bateau et de l’aide huma­ni­taire.

La Cam­pagne Rum­bo a Gaza est une ini­tia­tive non vio­lente garan­tie par la légis­la­tion espa­gnole et inter­na­tio­nale. Par consé­quent, le Gou­ver­ne­ment espa­gnol se doit de garan­tir autant sa sécu­ri­té que sa légi­ti­mi­té et lui per­mettre de navi­guer jus­qu’à la Frange de Gaza.

Rum­bo a Gaza consi­dère que les objec­tifs de la Flot­tille sont en par­fait accord avec la posi­tion offi­cielle du Gou­ver­ne­ment espa­gnol qui se veut défendre le droit inter­na­tio­nal et les droits de l’homme et qui condamne le blo­cus impo­sé à la Frange de Gaza pour son carac­tère illé­gal vis à vis du droit inter­na­tio­nal.
Nos objec­tifs sont les mêmes, et il nous paraît logique et adé­quat d’ob­te­nir un sou­tien gou­ver­ne­men­tal à la cam­pagne.

En ce sens, nous invi­tons le gou­ver­ne­ment espa­gnol à se joindre à l’i­ni­tia­tive de la com­mis­sion d’eu­ro­par­le­men­taires qui s’est for­mée pour véri­fier le carac­tère huma­ni­taire de l’aide que trans­por­te­ront les bateaux de la Flot­tille.

Enfin, nous sou­hai­tons rap­pe­ler que la Cam­pagne Rum­bo a Gaza a déjà expri­mé
ses demandes de sou­tien , de sécu­ri­té et de pro­tec­tion au gou­ver­ne­ment espa­gnol lors de la réunion tenue en mars der­nier avec le direc­teur géné­ral de La Police Exté­rieur pour la Médi­te­ran­née, le Magreb, et le Proche-Orient, Juan Gonzá­lez-Bar­ba Pera.

Lors de cette ren­contre, il avait aus­si été ques­tion de l’é­ta­blis­se­ment d’un canal de com­mu­ni­ca­tion entre le Minis­tère des Affaire Etran­gère espa­gnol et Rum­bo a Gaza afin d’a­na­ly­ser et réagir aux impré­vus qui peuvent sur­gir durant la Seconde Flot­tille de la Liber­té. Rum­bo a Gaza sou­haite réaf­fir­mer sa dis­po­ni­bi­li­té et sa volon­té d’u­ti­li­ser un tel canal autant de fois qu’il sera néces­saire.

La Cam­pagne Rum­bo a Gaza.

Rum­bo a Gaza est né de la socié­té civile espa­gnole avec l’ob­jec­tif d’ap­por­ter un bateau, un groupe d’ac­ti­vistes et une car­gai­son d’aide huma­ni­taire à la Seconde Flot­tille de La Liber­té, ain­si que de la volon­té de sen­si­bi­li­ser l’o­pi­nion publique sur la situa­tion dra­ma­tique de la Frange de Gaza, et par exten­sion, du peuple pales­ti­nien.

La Cam­pagne Rum­bo a Gaza se défi­nit comme une ini­tia­tive non vio­lente, en par­fait accord avec les légis­la­tions espa­gnoles et inter­na­tio­nales. L’i­ni­tia­tive n’ap­par­tient à aucun par­tit poli­tique espa­gnol, euro­péen, pales­ti­nien ou inter­na­tio­nal. Rum­bo a Gaza a pour but ultime de contri­buer à la recherche d’une solu­tion juste et équi­table, conforme au droit inter­na­tio­nal, pour sor­tir le peuple pales­ti­nien de l’as­su­je­te­ment dans lequel il est tenu.

Depuis presque un an de tra­vail inten­sif, Rum­bo a Gaza a atteint l’ob­jec­tif ini­tial de four­nir un bateau, des acti­vistes et de l’aide huma­ni­taire à appor­ter au départ de la seconde Flot­tile de la Liber­té. Cette réa­li­sa­tion confirme le sou­tien mas­sif que la socié­té civile espa­gnole a don­né à la cam­pagne Rum­bo a Gaza com­pa­rable à d’autres grands mou­ve­ments de soli­da­ri­té inter­na­tio­nale qui ont eu lieu ces der­nières décen­nies, comme “Pla­ta­for­ma del 0,7” ou le mou­ve­ment “No a la Guer­ra”.

Tra­duc­tion : Julie Jaros­zews­ki