CETA la gueule de bois

Ce matin, mardi 1 novembre, à Bruxelles, capitale européenne du lobbyisme...

Plus de 80 œuvres d’art dénon­çant la main­mise des mul­ti­na­tio­nales sur la démo­cra­tie à tra­vers les trai­tés de libre-échange tel que le CETA et le TTIP, ont été ins­tal­lées ce matin, mar­di 1 novembre 2016, à Bruxelles, capi­tale euro­péenne du lob­byisme.

Les affiches ont rem­pla­cé les publi­ci­tés exis­tantes et elles répondent à l’appel de TTIP GAME OVER à réa­li­ser des actions de déso­béis­sance civile dans le cadre du 2ème round, pré­vu ces 3, 4 et 5 novembre 2016.

Le col­lec­tif Brand­wa­shing s’est ins­pi­ré du pro­jet Bran­da­lism, qui a réa­li­sé des actions simi­laires lors de la COP21 l’an pas­sé à Paris. 
Leur objec­tif est de se ré-appro­prier l’espace public, tout en sou­li­gnant les liens entre la publi­ci­té, le consu­mé­risme et le pou­voir des mul­ti­na­tio­nales.

Les œuvres d’arts ont été réa­li­sées par plus de 20 artistes belges et inter­na­tio­naux, qui se sont réunis pour faire por­ter leur mes­sage visuel­le­ment. 
C’est au tra­vers de des­sins, pho­tos, pein­tures, mon­tages… qu’elles-ils s’expriment et entendent bra­quer les pro­jec­teurs sur les acteurs qui négo­cient le TTIP et tirent les ficelles des négo­cia­tions : lob­byistes,
com­mis­sion euro­péenne et gou­ver­ne­ments.

Plus d’in­fo : brandalism.org.uk/the-project

EN LIEN :