COP21 & Companies

Plus de 56 spon­sors pri­vés choi­sis par le gou­ver­ne­ment fran­çais ont contri­bué au finan­ce­ment de la COP 21. Jamais les mul­ti­na­tio­nales n’au­ront été aus­si pré­sentes dans des négo­cia­tions sur le cli­mat orga­ni­sées par l’O­NU. Beau­coup de mili­tants dénoncent le green­wa­shing, les conflits d’in­té­rêts incom­pa­tibles avec les enjeux de l’é­vé­ne­ment.

Plus de 56 spon­sors pri­vés choi­sis par le gou­ver­ne­ment fran­çais ont contri­bué au finan­ce­ment de la COP 21. Les auto­ri­tés fran­çaises s’étaient enga­gées à ce que les spon­sors pri­vés de la COP 21 soient cli­ma­to-com­pa­tibles mais beau­coup de mili­tants dénoncent le green­wa­shing.

Jamais les mul­ti­na­tio­nales n’au­ront été aus­si pré­sentes dans des négo­cia­tions sur le cli­mat orga­ni­sées par l’O­NU. Selon les chiffres cités par ATTAC France, la contri­bu­tion moyenne des spon­sors de la COP21 est de 547 000 euros, avec des contri­bu­tions extrê­me­ment variables allant d’à peine 80 000 euros (Puma) à 3 mil­lions d’euros (La Poste). Les deux sec­teurs qui ont le plus contri­bué sont le sec­teur de l’énergie (et notam­ment fos­sile) et le sec­teur des trans­ports, avec une somme avoi­si­nant les 3,9 mil­lions d’euros cha­cun.

Les plus gros contri­bu­teurs sont des entre­prises dans les­quelles l’État est un action­naire majo­ri­taire ou très signi­fi­ca­tif : EDF, ERDF, Renault, le STIP et La Poste sont les seules struc­tures à avoir contri­bué à hau­teur de plus d’un mil­lion d’euros. Des mul­ti­na­tio­nales d’envergure mon­diale comme Google, Axa, Car­re­four, BNP, Sano­fi, sont deve­nues spon­sors de la COP 21 pour de faibles mon­tants, moins de 250 000 euros.

-118.jpg

Pour être tenu au cou­rant par face­book de nos pro­duc­tions, acti­vi­tés et for­ma­tions… n’hésitez pas à “aimer” ZIN TV.

EN LIEN :