COP21 & Companies

Plus de 56 sponsors privés choisis par le gouvernement français ont contribué au financement de la COP 21. Jamais les multinationales n'auront été aussi présentes dans des négociations sur le climat organisées par l'ONU. Beaucoup de militants dénoncent le greenwashing, les conflits d'intérêts incompatibles avec les enjeux de l'événement.

Plus de 56 spon­sors pri­vés choi­sis par le gou­ver­ne­ment fran­çais ont contri­bué au finan­ce­ment de la COP 21. Les auto­ri­tés fran­çaises s’étaient enga­gées à ce que les spon­sors pri­vés de la COP 21 soient cli­ma­to-com­pa­tibles mais beau­coup de mili­tants dénoncent le green­wa­shing.

Jamais les mul­ti­na­tio­nales n’au­ront été aus­si pré­sentes dans des négo­cia­tions sur le cli­mat orga­ni­sées par l’O­NU. Selon les chiffres cités par ATTAC France, la contri­bu­tion moyenne des spon­sors de la COP21 est de 547 000 euros, avec des contri­bu­tions extrê­me­ment variables allant d’à peine 80 000 euros (Puma) à 3 mil­lions d’euros (La Poste). Les deux sec­teurs qui ont le plus contri­bué sont le sec­teur de l’énergie (et notam­ment fos­sile) et le sec­teur des trans­ports, avec une somme avoi­si­nant les 3,9 mil­lions d’euros cha­cun.

Les plus gros contri­bu­teurs sont des entre­prises dans les­quelles l’État est un action­naire majo­ri­taire ou très signi­fi­ca­tif : EDF, ERDF, Renault, le STIP et La Poste sont les seules struc­tures à avoir contri­bué à hau­teur de plus d’un mil­lion d’euros. Des mul­ti­na­tio­nales d’envergure mon­diale comme Google, Axa, Car­re­four, BNP, Sano­fi, sont deve­nues spon­sors de la COP 21 pour de faibles mon­tants, moins de 250 000 euros.

-118.jpg

Pour être tenu au cou­rant par face­book de nos pro­duc­tions, acti­vi­tés et for­ma­tions… n’hésitez pas à “aimer” ZIN TV.

EN LIEN :