Discours de Evo Morales à la COP 21

Evo Morales, président de la Bolivie, a mis les pieds au cœur du problème. Il a accusé clairement le système capitaliste qui dégrade le travail, détruit la condition humaine et mène la planète à la catastrophe.

Un Morales per­cu­tant mais peu applau­di. Evo Morales, pré­sident de la Boli­vie, a mis les pieds au cœur du pro­blème. Il a accu­sé clai­re­ment le sys­tème capi­ta­liste qui dégrade le tra­vail, détruit la condi­tion humaine et mène la pla­nète à la catas­trophe. Ce sys­tème ne sert qu’à une mino­ri­té de nan­tis au détri­ment du plus grand nombre, a‑t-il expli­qué. Un crime « contre la terre mère » qui tue chaque jour des mil­liers de per­sonnes avec sa « culture de la guerre ». Il a aus­si dénon­cé « le consu­mé­risme, l’in­di­vi­dua­lisme qui sape les com­mu­nau­tés ».

EN LIEN :