Exfiltration d’ogives nucléaires d’une base militaire

plus d’infos : AGIR POUR LA PAIX
Une réa­li­sa­tion : PVLS — Per­ma­nence vidéo des luttes sociales

Mots-clés

Les paci­fistes du col­lec­tif « Nique the Nukes » ont inves­ti la base mili­taire de Kleine Bro­gel (Lim­bourg) afin d’en exfil­trer sym­bo­li­que­ment les ogives nucléaires états-uniennes qui y sont illé­ga­le­ment entre­po­sées depuis plus de soixante ans.

Ce 10 juin au matin, les paci­fistes du col­lec­tif « Nique the Nukes » ont inves­ti la base mili­taire de Kleine Bro­gel (Lim­bourg) afin d’en exfil­trer les ogives nucléaires états-uniennes qui y sont illé­ga­le­ment entre­po­sées depuis plus de soixante ans. Pour cette action de déso­béis­sance civile, les mili­tants ont fran­chi au petit matin les deux niveaux de bar­rière sécu­ri­sées de la base mili­taire. Ils sont entrés en por­tant des ban­nières dénon­çant la pré­sence illé­gale d’armes nucléaires dans une base aérienne belge.

Cette action visait à sym­bo­li­que­ment reprendre les armes de des­truc­tion mas­sive indû­ment sto­ckées sur notre ter­ri­toire afin de les confier à la bri­gade clow­nesque de déri­sion mas­sive se retrou­vant à l’ex­té­rieur de la base. Celle-ci assu­me­ra ses res­pon­sa­bi­li­tés, alors que le gou­ver­ne­ment en est inca­pable, et ren­dra ces armes nucléaires à son pro­prié­taire lors du som­met de l’O­TAN des 12 et 12 juillet 2018 se tenant à Bruxelles.

action1-3.jpg

Cette action est un mes­sage clair pour le gou­ver­ne­ment fédé­ral : il faut sans attendre éta­blir une feuille de route visant au retrait des armes nucléaires sur le ter­ri­toire belge et signer le Trai­té onu­sien d’interdiction des armes nucléaires (TIAN). A l’heure où la Bel­gique s’apprête à sié­ger avec fier­té au Conseil de sécu­ri­té des Nations Unies nous ne com­pren­drions pas qu’elle refuse de signer ce Trai­té et de jouer ain­si un rôle de lea­der­ship occi­den­tal en matière de désar­me­ment.

Une des acti­vistes dénonce : « Cela fait 40 ans que des citoyens et citoyennes se mobi­lisent, depuis la crise des euro­mis­siles des années ’80 jus­qu’à la cam­pagne Bom­spot­ting il y a encore quelques années. Et pour­tant, le gou­ver­ne­ment n’a tou­jours pas recon­nu offi­ciel­le­ment la pré­sence de ces armes sur le sol belge, pri­vant ain­si le Par­le­ment de son rôle de contrôle démo­cra­tique.  » Or, par le pas­sé, des mili­tants ont déjà rame­né des images de l’in­té­rieur de l’en­ceinte de sécu­ri­té nucléaire et démon­tré la pré­sence des armes nucléaires.[[En 2010, Des acti­vistes de la paix belges appe­lés Bombs­pot­ters qui font cam­pagne contre les armes nucléaires ont fil­mé les abris nucléaires sur la base mili­taire de Kleine Bro­gel. Ils ont visi­té la plu­part des abris d’a­vions dur­cis sur la base et ont loca­li­sé 8 des 11 abris de sto­ckage d’armes nucléaires. Ils ont éga­le­ment réus­si à prendre des pho­tos à l’in­té­rieur d’un des abris nucléaires de l’a­vion. ]] « Il est temps que ce déni de démo­cra­tie cesse ! » conti­nue l’activiste.

« C’est désor­mais les der­niers jours de ces armes sur le sol Belge. Nous allons les rendre à la délé­ga­tion des États-Unis afin qu’elle reparte avec le 12 juillet pro­chain, der­nier jour du som­met de l’OTAN qui se tien­dra à Bruxelles. »

Agir pour la Paix sou­tien l’action du col­lec­tif “Nike the Nukes” ; celle-ci s’inscrit dans le cadre de la cam­pagne “Nuke Free Zone” et appelle les citoyens à pro­tes­ter contre la pré­sence des mis­siles nucléaires états-uniens sur le sol belge en dépo­sant des ori­ga­mis, sym­boles d’Hi­ro­shi­ma, lors de divers ren­dez-vous dans le cadre du som­met de l’O­TAN, en appui à la cam­pagne “1000 ori­ga­mis pour Kleine Bro­gel”.

Le trai­té sur l’interdiction des armes nucléaires est un trai­té inter­na­tio­nal des Nations unies visant à inter­dire l’utilisation d’armes nucléaires. Sa négo­cia­tion a com­men­cé en mars 2017, avant d’être voté à l’Assemblée géné­rale des Nations unies, le 7 juillet 2017, où 122 pays sur 192 ont approu­vé le trai­té. Mal­heu­reu­se­ment, la Bel­gique fait encore par­tie de cette mino­ri­té qui n’a pas encore signé le texte. Pour­tant, l’utilisation de ces armes de des­truc­tion mas­sive relè­ve­rait de la folie meur­trière et serait un crime contre l’Humanité. Le simple fait d’en pos­sé­der est déjà pol­luant, dan­ge­reux, trop coû­teux et anti-démo­cra­tique. Chaque année, une part impor­tante des res­sources publiques est gas­pillée pour le sto­ckage. Ces fonds publics ne méri­te­raient-ils pas d’être employés dans des sec­teurs socia­le­ment, éco­lo­gi­que­ment ou encore… cultu­rel­le­ment utiles ?

action7.jpg

Au nom de tou.te.s les citoyen.ne.s, nous deman­dons au gou­ver­ne­ment de faire en sorte que la Bel­gique signe et rati­fie elle aus­si le Trai­té d’interdiction des armes nucléaires (TIAN).

action12.jpg

action15.jpg

source : Agir pour la paix

EN LIEN :