Hommage à Lamine Bangoura

Le dimanche 9 mai 2021, un hom­mage en la mémoire de Lamine Ban­gou­ra, tué par la police pour un impayé de loyer,  a été orga­ni­sé, square Lumum­ba à Bruxelles. Lieu hau­te­ment sym­bo­lique pour cet évé­ne­ment qui a ras­sem­blé plus d’une cen­taine de per­sonnes.  Voi­ci une vidéo de ce moment riche en émo­tion et à peine cou­vert médiatiquement.

*“Tout a com­men­cé la mati­née du 7 mai 2018. Trois ans, qua­si­ment jour pour jour. Ce matin-là, un huis­sier de jus­tice et deux poli­ciers sont venus pour expul­ser Lamine Ban­gou­ra de son domi­cile à Rou­lers. Le motif d’expulsion ? Un impayé de loyer de 1500 €…Ce matin-là, Lamine, jeune Belge afro-des­cen­dant, vient de se réveiller. Il n’a pas pris connais­sance du cour­rier d’expulsion dans sa boîte aux lettres. Il refuse de se lais­ser jeter dehors, sur le trot­toir, et voir ses affaires empor­tées par un camion de démé­na­ge­ment. Lamine résiste à son expulsion !
Les poli­ciers appellent du ren­fort, qui appellent encore du ren­fort et ils se retrouvent à huit pour — comme ils disent- « maî­tri­ser l’individu ». Avec un déchaî­ne­ment de vio­lences et de bar­ba­rie inouïe. Et pro­fon­dé­ment raciste. Menot­té, les bras et les jambes atta­chés par des sangles de démé­na­ge­ment — fice­lé comme un ani­mal ! -, Lamine subit une clé d’étranglement puis un pla­quage ven­tral. Cinq des poli­ciers com­mencent à l’asphyxier sans dis­con­ti­nuer. La scène est tel­le­ment insup­por­table que l’huissier en filme 40 secondes avec son téléphone…

Deux ans avant l’afro-américain George Floyd, l’afro-belge Lamine Ban­gou­ra a été tué dans des condi­tions simi­laires. Lon­gue­ment étouf­fé, le larynx fis­su­ré, jus­qu’à ce que mort s’en suive. Avec des images vidéo et le son effrayant de ses cris d’agonie pour preuves irré­fu­tables du crime com­mis … Mais nous sommes en Bel­gique. Et pas aux Etats-Unis. A deux reprises, en juin 2020 et en février 2021, deux juri­dic­tions admi­nis­tra­tives ont blan­chi les huit poli­ciers etcon­dam­né la famille Ban­gou­ra à 5000 € de dédom­ma­ge­ments. Pour payer… les frais d’avocats des bour­reaux de leurs fils. Et comme si la vio­lence et l’horreur négro­phobes ne devaient jamais se ter­mi­ner, à l’heure où je vous parle : le cadavre de Lamine est déte­nu dans cette ville ! Trois ans après sa mort, le corps de Lamine Ban­gou­ra est tou­jours rete­nu dans une morgue bruxel­loise ! Les res­pon­sables du funé­ra­rium exi­geant plus de 30.000 € à la famille pour qu’elle puisse le récu­pé­rer, l’enterrer et… enfin pou­voir faire son deuil. Les faits sont là. Impla­cables. Et les mots si pauvres pour les décrire.

*Extrait de l’in­ter­ven­tion d’O­li­vier Muku­na lors de cet hommage

Une col­lecte de fonds est orga­ni­sée pour sou­te­nir la famille de Lamine Ban­gou­ra dans ses démarches administratives :

Famille Lamine Bangoura
BE76 0004 6033 2795

Nous conti­nue­rons à suivre l’af­faire de près tant qu’il n’y aura pas répa­ra­tion, tant que l’impunité exis­te­ra, et tant que le corps de Lamine ne sera pas res­ti­tué à sa famille afin que celle-ci puisse com­men­cer son deuil.

 

 

EN LIEN :