Réponse de l’avocate de Ali Aarrass au sujet du refus de l’aide consulaire belge.

L'avocate Dounia Alamat réfute ici la disposition invoquée par l'Etat belge, afin de ne pas faire intervenir l'aide consulaire dans le cas de la détention au Maroc du citoyen belgo-marocain Ali Aarrass

L’a­vo­cate Dou­nia Ala­mat réfute ici la dis­po­si­tion invo­quée par l’E­tat belge, afin de ne pas faire inter­ve­nir l’aide consu­laire dans le cas de la déten­tion au Maroc du citoyen bel­go-maro­cain Ali Aar­rass. L’E­tat belge s’ap­puie ici sur un texte datant de 1930, une dis­po­si­tion par ailleurs qui ne lie pas les deux pays étant don­né que le Maroc ne l’a pas signée, explique Maître Ala­mat.

Ali Aar­rass est déte­nu depuis 2008, suite à des aveux obte­nus sous la tor­ture. « Lors d’une visite en sep­tembre 2012, le rap­por­teur spé­cial des Nations Unies a éta­bli la preuve des tor­tures sur base d’un exa­men médi­cal », rap­pelle l’avocate Dou­nia Ala­mat. Ali Aar­rass avait par ailleurs était décla­ré inno­cent en Espagne suite à une longue enquête du juge Gar­zon.

Ali Aar­rass a enta­mé le 10 juillet 2013 une grève de la faim et ce 24 juillet 2013 une grève de la soif.

Plus d’in­for­ma­tions sur le site : freeali.eu

EN LIEN :