Farida Aarrass en grève de la faim en soutien à Ali Aarrass

Je ne cesserai pas cette action tant que la Belgique ne manifestera aucune volonté pour sauver son ressortissant dans l’immédiat

ali.jpg

COMMUNIQUE DE PRESSE

LE 27 OCTOBRE 2015…

GREVE DE LA FAIM FARIDA AARRASS EN SOUTIEN A ALI AARRASS

Comme vous le savez, mon frère, Ali Aar­rass, citoyen bel­go-maro­cain, est en grève de la faim depuis le 25 août der­nier dans la pri­son de Salé, à Rabat. Il pro­teste non seule­ment contre ses condi­tions de déten­tion et les mau­vais trai­te­ments depuis le début de son incar­cé­ra­tion au Maroc en 2010, mais aus­si contre l’absence de réac­tion de la Bel­gique qui lui refuse tou­jours l’assistance consu­laire alors même que deux juge­ments consé­cu­tifs favo­rables à Ali contraignent l’état belge à lui four­nir cette assis­tance. Enfin, il dénonce l’absence de réac­tion de la jus­tice maro­caine suite à sa demande de pour­voi en cas­sa­tion dans le cadre de sa condamnation…Vous n’ignorez pas que mon frère clame son inno­cence depuis le début de son incar­cé­ra­tion et que la cas­sa­tion est son der­nier espoir..

Son comi­té de sou­tien ain­si que plu­sieurs orga­ni­sa­tions des droits de l’homme dont Amnes­ty Inter­na­tio­nal n’ont eu de cesse d’alerter les auto­ri­tés belges sur l’état de san­té cri­tique d’Ali. Il est aujourd’hui à son 64è jour de grève de la faim.

A maintes reprises nous avons aler­té mon­sieur Didier Reyn­ders sans qu’il ne mani­feste une réac­tion. Il se contente d’une décla­ra­tion éva­sive selon laquelle il « inter­vien­drait » auprès de son homo­logue maro­cain pour s’enquérir de la situa­tion de son res­sor­tis­sant mais qu’aucune réponse n’est four­nie par le Maroc. Le comi­té de sou­tien d’Ali Aar­rass doute for­te­ment de la véra­ci­té de ces pro­pos. Com­ment un ministre des Affaires étran­gères peut-il essuyer un tel mutisme de la part d’un pays avec lequel il entre­tient les meilleures rela­tions ?! Nous dou­tons par ailleurs de Mon­sieur Reyn­ders vu son empres­se­ment à se pour­voir en cas­sa­tion suite aux deux juge­ments consé­cu­tifs l’invitant à por­ter une assis­tance à Ali Aar­rass… Com­ment ne pas dou­ter de sa bonne foi alors qu’il met tout en œuvre pour cas­ser deux juge­ments de jus­tice favo­rables à une assis­tance pour mon frère …et que, pré­cé­dem­ment, il pré­tex­tait ne pas pou­voir agir au motif d’une pré­ten­due conven­tion entre la Bel­gique et le Maroc concer­nant les bina­tio­naux.

Par consé­quent,

-vu l’urgence et l’état alar­mant de mon frère après 64 jours de grève de la faim

-vu le refus des auto­ri­tés maro­caines à le faire hos­pi­ta­li­ser pour lui four­nir une assis­tance médi­cale appro­priée

-vu l’absence de réac­tion des auto­ri­tés belges

-vu le mépris de la part des auto­ri­tés maro­caines à répondre à la grève de la faim, par un com­mu­ni­qué ten­dant à démen­tir les mau­vais trai­te­ments que Ali subit ain­si qu’à faire croire que cette grève est simu­lée.

- vu que le Maroc pré­fère igno­rer toutes les reven­di­ca­tions qui motivent cette grève de la faim

J’ai déci­dé d’entamer moi-même une grève de la faim à par­tir du mer­cre­di 28 octobre 2015, en sou­tien à mon frère Ali Aar­rass.

Je ne ces­se­rai pas cette action tant que la Bel­gique ne mani­fes­te­ra aucune volon­té pour sau­ver son res­sor­tis­sant dans l’immédiat et, ulté­rieu­re­ment, lui four­nir une assis­tance consu­laire en appli­ca­tion d’une déci­sion de justice…Je pour­sui­vrai cette grève, éga­le­ment, tant que le Maroc ne met­tra pas tout en œuvre pour pré­ser­ver l’intégrité phy­sique de mon frère en lui appor­tant dans la plus grande urgence les soins médi­caux que néces­site son état de san­té actuel.

QUE DIEU PRESERVE ALI QUI SE BAT POUR LUI MAIS AUSSI POUR CHAQUE PRISONNIER EN DETRESSE INJUSTEMENT MALTRAITE DANS LES GEOLES MAROCAINES

Mer­ci à vous,

Fari­da Aar­rass

27/10/2015