Bahar lance un appel en faveur d’Ali Aarass

... et autres infos sur le cas d'Ali Aarass

Source : http://www.freeali.eu/?p=476

Le Comi­té pour la Liber­té d’Ex­pres­sion et d’As­so­cia­tion (Clea) se mobi­lise pour ALI AARRASS, UNE NOUVELLE VICTIME DE LA GUERRE CONTRE LE TERRORISME!… (http://www.leclea.be/)
Le Clea est un col­lec­tif citoyen visant à pro­mou­voir un débat cri­tique sur les nou­velles légis­la­tions anti­ter­ro­ristes. Le cas de Bahar Kimyongür est exem­plaire à cet égard. En ver­tu de ces nou­velles dis­po­si­tions, non seule­ment les liber­tés d’ex­pres­sion et d’as­so­cia­tion sont mises à mal mais, en plus, l’a­ve­nir d’un homme qui n’a com­mis aucun délit, mena­cé aujourd’­hui de dix ans de pri­son ferme, est gra­ve­ment com­pro­mis.

BAHAR KIMYONGÜR LANCE UN APPEL AUX DEPUTES EN FAVEUR D’ALI AARRASS

PARTICULIER CHERCHE DÉPUTÉ CULOTTÉ

Image_1-10.png Ali Aar­rass est, tout comme moi, un enfant bipa­tride, vic­time des mal­trai­tances de deux « mères-patries » indignes. Lui et moi avons une mère-patrie com­mune : la Bel­gique. Elle ne nous aime pas et nous traite avec indif­fé­rence parce que nos têtes ne lui plaisent pas. Dans mon cas, elle s’est quelque peu ravi­sée. Elle me tolère mais me sur­veille avec mal­veillance. Ali, lui, a eu moins de chance. Elle a détour­né son regard au moment où il se fai­sait enle­ver. Mère-Bel­gique a lais­sé faire un rapt d’enfant com­mis par une marâtre espa­gnole pour le compte de Mère-Maroc. Ali est désor­mais aux mains de son autre mère-patrie qui le séquestre et le bat. Pour­tant, Ali est gen­til et inno­cent. Alors que moi, je suis et je reste tur­bu­lent…

Le ven­dre­di 16 juin 2006, j’étais en pri­son. Non pas en Bel­gique mais à Dor­drecht aux Pays-Bas à cause d’un man­dat d’arrêt inter­na­tio­nal émis par Anka­ra qui vou­lait ma tête de pré­ten­du « lea­der ter­ro­riste ». Mal­gré ces graves accu­sa­tions, ce ven­dre­di-là, je reçus la visite de 3 par­le­men­taires belges : Josy Dubié, à l’époque séna­teur Eco­lo, et deux autres figures du mou­ve­ment pro­gres­siste belge, Pierre Galand et Jean Cor­nil, eux aus­si à l’époque séna­teurs mais du Par­ti socia­liste. Il en fal­lait du cou­rage à ces 3 par­le­men­taires pour ren­con­trer un « éner­gu­mène » sur lequel « il fau­drait fondre comme le fau­con sur sa proie » comme disait à l’époque Fran­çois-Xavier de Don­néa leur col­lègue MR du clos des Mil­liar­daires. Il en fal­lait de l’insolence à ses 3 Don Qui­chotte pour se pré­oc­cu­per d’un étran­ger au nom presque inquié­tant qui tel un esclave avait été ven­du par son propre pays sur le mar­ché néer­lan­dais au pays d’origine de ses parents. Si je suis aujourd’hui libre, c’est notam­ment grâce à eux. Ali Arraass, lui, n’a pas eu la même chance…

Ali n’est pas comme je l’ai été, au bord du pré­ci­pice. Il est au fond ! Mais il vit encore. Enten­dez sa voix ! Main­te­nant que Josy, Pierre ou Jean ne jouissent plus de leur tri­bune poli­tique, ne nous faites pas dire que notre démo­cra­tie a per­du. Sui­vez l’exemple de vos 4 pré­dé­ces­seurs, pre­nez la relève non pas pour por­ter secours à un ter­ro­riste avé­ré comme je l’é­tais injus­te­ment cata­lo­gué à l’é­poque, mais pour sau­ver un inno­cent, un vrai, des griffes de ses tor­tion­naires. Une simple ren­contre suf­fi­ra à lui redon­ner vie.

Amis dépu­tés, sau­ver Ali, c’est sor­tir notre démo­cra­tie du pré­ci­pice. C’est laver l’opprobre jeté sur un homme non plus à terre mais désor­mais sous terre ! Sau­ver Ali, c’est en défi­ni­tive sau­ver notre digni­té à tous ».

Bahar Kimyongür, 24 décembre 2010

Pour plus d’in­fo, il est inté­res­sant de lire l’ar­ticle : Wiki­leaks sur le pro­cès Bel­li­raj (et Ali Aar­rass). Cli­quez ici : http://www.freeali.eu/?p=333

Nous vous pré­sen­tons éga­le­ment, ci des­sous le lien vers une cap­ture vidéo de l’ac­tion menée lors d’un bilan sur la pré­si­dence belge à l’UE, en pré­sence de Ste­ven Vana­ckere, Ministre des Affaires étran­gères

Cli­quer ici :