Un appel d’Ali Aarrass depuis la prison

Je com­prends très bien le sen­ti­ment d’in­jus­tice qui doit sûre­ment vous enva­hir, mais veillez à ce qu’il ne se trans­forme pas en haine de l’autre. Com­bat­tez la !

Fari­da, soeur d’A­li Aar­rass, a reçu un appel depuis sa pri­son au Maroc, il l’a char­gée de vous faire pas­ser le mes­sage sui­vant :

Chers amis bruxel­lois, d’où que vous soyez ori­gi­naires, je vous fait part de ma plus grande indi­gna­tion et conster­na­tion.

Je res­sens une énorme tris­tesse en appre­nant ce qui est arri­vé aujourd’­hui.

J’au­rais aimé pou­voir dépo­ser une fleur, une bou­gie, un mot,… J’au­rais aimé vous faire part de vive voix de toute ma ten­dresse.

A tous ceux qui ont vécu ces hor­reurs sur Bruxelles.

Vous tra­ver­sez des moments ter­ribles et je com­pa­tis avec vous tous.

Je ne peux que vous faire par­ve­nir ce mot qui vient tout droit de mon coeur.

Je pense de manière géné­rale à tous ces inno­cents qui péris­sent dans de tels drames, un peu par­tout dans le monde, à ces per­sonnes qui n’ont rien fait pour méri­ter ça.….

Je suis tel­le­ment abat­tu et acca­blé. Je vou­drais pou­voir faire plus, mais je suis aus­si impuis­sant que vous.

Aus­si, je com­prends très bien le sen­ti­ment d’in­jus­tice qui doit sur­ement vous enva­hir, mais veillez à ce qu’il ne se trans­forme pas en haine de l’autre. _ Com­bat­tez la !

Chers amis bruxel­lois, je tiens à pré­sen­ter mes condo­léances les plus sin­cères à toutes les familles et vic­times de tous ces crimes.

J’es­père que vous serez nom­breux à ten­ter de redres­ser la situa­tion et à ne pas lais­ser place à plus de racisme.

Unis­sez vous et faites tom­ber les peurs en mul­ti­pliant vos ren­contres. C’est la solu­tion.

Ali Aar­rass

-309.jpg